EL MAHBOULA

El mahboula 

EL-MAHBOULA

Mahboula ô ! ma belle source je ne sais où est déversé ton cours

On t’a emmuré pour que je ne puisse plus te revoir.

 

Mahboula eau bénie tu es le zem zem à nous

Et je ne sais quelles mains diaboliques t’ont emprisonnée :

Peut être qu’on t’a prise pour folle vu le nom que tu portes.

 

Mahboula gouter ton eau fraiche et limpide

                            Et l’un de mes vœux les plus chers

 

Mahboula gardienne de mes graffitis d’amours de jeunesse

Tu seras à tout jamais ma bien aimée .

 

Mahboula : quel sera le prince charmant     

Qui pourra te délivrer un jour ?

                                                                TOUMI  Noureddine

 

 

 

 

  

 

 

    

 

 

 

 

                                                                                            Page précédente

 

 

                                        

Commentaires (54)

Kheddaoui aek -  Sur : EL MAHBOULA
  • 1. Kheddaoui aek - Sur : EL MAHBOULA | lundi, 24 Octobre 2016


bientôt notre source el mahboula sera renovee grace a vos commentaires constructifs et grace aux gens conscients qui ont su ce qu'est un patrimoine merci a tous on souhaite a l'avenir la renovation de pas mal de patrimoine tel que hammame agrouba et autres

Tahri Abdelkader -  Sur : EL MAHBOULA
  • 2. Tahri Abdelkader - Sur : EL MAHBOULA | mercredi, 07 Janvier 2015

Je reste tout à fait en accord à ce que la Fontane d'El Mahboula puisse retrouver sa vocation prémière à savoir donner de nouveau un peu de son eau plus que miraculeuse. A cela, il faudrai tout d'accord ouvrir des pétitions destinés aux responsables pour les amener à reflechir aux projets de la reconstruction du patrimoine de cette source et à en faire un emblème de la ville d'eL Bayadh. Je pense d'avec une bonne volonté les services de l'APC sont en mesure de récupérer la parcelle de cette source. Certes les responsables doivent être soutenues et contraints par une large population qui demanderait cette reconstruction de la Fontaine pour utilité public..
Il faudrai aussi que les intellectuels de la ville d'El Bayadh puissent réagir ensemble pour une saisie des services de la Cultures Nationale afin d'en faire de cette source, un patrimoine national pour une meilleure sauvegarde.
Par ce site j'en fais appel à tous pour une bonne action quant à la mise en place de cette fontaine.
Cordialement Tahri
PS/ Mes Parent habitaient tout juste en face de cette fontaine.

Une Miliania -  Sur : EL MAHBOULA
  • 3. Une Miliania - Sur : EL MAHBOULA | mercredi, 10 Décembre 2014

Entièrement d'accord avec vous car votre idée est excellente,et comme à Zougala quartier
de Miliana il existe une Fontaine à l'eau exceptionnelle,et beaucoup de gens viennent parfois
de loin pour faire le plein de jerricans et d'autres contenants.
Il faut préserver ce que la nature nous offre,bon courage à vous!

Abderrahmane MOKHTARI -  Sur : EL MAHBOULA
  • 4. Abderrahmane MOKHTARI - Sur : EL MAHBOULA (site web) | mardi, 09 Décembre 2014

..........................je viens de dévouvrir le texte ci-dessous joint et qui m'a surpris et m'a renvoyé à ma prière d'il y a plusieurs mois et je dirais:

....................................".quelle aubaine,quelle surprise,c'est la réponse à notre question d'il y a longtemps de cela,c'est la période où nous cherchions la description et l'origine d'El Mahboula ,la source,la miraculeuse devenue miraculée par le temps .Cette fontaine qui a étanché la soif des êtres humains et des animaux pendant plusieurs années et qui a fait la joie de beaucoup de malades et de désespérés de l'époque ,je ne sais comment remercier Si Noureddine pour cette surprise et je félicite notre camarade internaute d'avoir eu l'idée d'écrire ce manuel et de nous avoir fait part de ses miraculeuses idées sur le Ksar de Sttiten ,sa scolarité en ville à El-Bayadh et sa fine description de la source ,la fontaine miraculeuse d'"El-Mahboula"à un moment où nous sommes en train de collecter tout ce qui concerne cette source sur tous les aspects:historique,plans,origine de la source ,d'où prend-elle sa source et l'origine de son eau,quelle montagne ,la composition chimique et minérale de cette eau et ses effets thérapeutiques etc ,etc .............Nous devrions toujours maintenir notre veille et renouveler notre sollicitation aux Responsables de la Wilaya d'El-Bayadh pour la restitution ,la rénovation et la mise sur pied de l'ouvrage d'El-Mahboula ,tant attendu par les habitants d'El-Bayadh ( ex-géryville):voici-ci joint le texte de notre ami internaute: "Dans le quartier de ma tante, pas très loin de la Fontaine Ain El Mahboula (la Folle), composée d’un bassin rectangulaire d’une dizaine de mètres construite en pierre, un mur la séparant de deux bassins carrés couvert d’un préau avec poutres et tuiles.
A ces deux bassins lavoir, les femmes pouvaient laver le linge et la laine à volonté. Les filles en âge de mariage profitaient de ces moments de sortie vers ce lieu, pour se mettre en valeur et suscitaient un intérêt à une éventuelle demande en mariage. Quelques les éleveurs emmènent avec eux des chevaux, des vaches pour un breuvage et un lavage. Le soir les militaires français conduisaient leurs camions et engins de guerre vers Mahboula pour un nettoyage à grande eau, sous les yeux d’enfants ébahis.".................je prie ,maintenant,Les Responsables de La Wilaya et Ceux de L'Assemblée Populaire Communale de bien vouloir nous aider en entreprenant l'édification de l'Ouvrage "la Source d'El-Mahboula"et lui donnez son visage d'antan ,nous vous en serions toujours et éternellement reconnaissants et vous prions de croire à nos respectueuses salutations! de la part d'un citoyen originaire d'El-Bayadh et authentique nostalgique de la région des populations nomades, de la steppe,pays de l'armoise,de l'alfa ,de la multitude de plantes telle que la camomille" el gartouffa "et du célèbre mouton à plusieurs variétés locales........................................la liste est longue de ce pays des dinausores,des figures rupestres,des Ghouates Ksel ,des Arabes Ksel,et des Araches de la générosité et de l'héroisme et des Ksours de plusieurs siècles ,les idées foisonnent dans ma petite tête d'enfant d'ancêtres nomades ,sur ce je vous prie de passer le message à qui de droit ,je remercie Si Noureddine,le Webmestre du site"nostalgie géryville"pour les efforts entrepris pour le développement du site et je vous dis à bientôt pour vous lire !.............abderrahmane votre collègue internaute!

Andelkader -  Sur : EL MAHBOULA
  • 5. Andelkader - Sur : EL MAHBOULA | vendredi, 24 Octobre 2014

A propos de Stitten et de Ain El Mahboula, lieu de mon enfance ou j'ai grandi et joué, j'ai tenu à rendre hommage à ces deux lieux dans mon ouvrage intutilé Ni Saint Ni Diable édité par les Editions Edilivre France.
Aussi je voudrai vous soumettre les paragraphes mettant en évidence ces lieux et la période de mon enfance..
Chapitre II
Stitten est le village du haut plateau proche du djebel Amour. Autour du ksar se trouvent des cultures de céréales assez étendues

Dès la colonisation Le ksar a été très endommagé puisqu’ une insurrection des tribus fut l’origine, une bataille eu lieu le 8 Avril 1864 à Ain Sidi Boubakeur prés de Stitten, toutes les tribus de Djebel Amour se soulevèrent et l’insurrection gagna le Tell. Cette région fut déclarée par la suite Zone militaire, entraînant un exode de la population assez conséquent

A l’âge de 6 ans mes parents avaient chargé ma Tante Mériem, de procéder à mon inscription à l’école communale d’El Bayadh, alors par un petit matin d’Octobre j’ai quitté notre village au moyen de la Camionnette de l’Épicier du village, j’ai pleuré pendant tout le trajet, l’angoisse m’écrasait et surtout j’ai eu peur de plus revenir chez mes parents

Ma tante Mériem n’avait pas d’enfant vivait avec son mari, commerçant ambulant en tout genre, dès le premier instant j’avais senti les bons sentiments de la part ma tante Mériem qui espérait, par ma présence, comblée le vide du manque d’enfant, d’ailleurs j’ai beaucoup aimé cette Tante

Jamais je ne pourrai oublier cette journée de ma première présentation à l’École, j’avais très peur et la vue de ces nombreux enfants turbulents me rendait très perplexe, tout en restant bien à l’écart. Heureusement à la sortie la vue, de ma Tante m’avait apporté un réconfort me donnant la bonne volonté de traverser et vaincre cette peur.

Dans notre école, ils y avaient des enfants de différentes souches et classes sociales, des enfants de Militaires Français, des enfants Juifs, des enfants de fonctionnaires et commerçant arabes et puis ils y avaient nous autres les enfants indigènes, venants de différents villages et Douar de la Région.

Les enfants des militaires étaient visiblement très méchants, les rapprocher représentaient une menace pour nous et le mieux étaient de nous éloigner le plus loin possibles d’eux.

Je trouvais les enfants juifs assez proches de nous tant dans leur comportement que dans leur tenue, d’ailleurs ils parlaient bien notre langage. Nos chicanes avec eux se limitaient principalement à des insultes. Mais dans tous les cas, ils ne représentaient pour nous aucun danger et ils étaient pratiquement défendus par nous contre les autres groupes.

Quant aux enfants des fonctionnaires arabes, nos querelles étaient très fréquentes, le plus souvent ils étaient traités de fils de traites. Leurs parents se plaignent souvent à la Direction de l’École.

Il est à noter El Bayadh (anciennement Géryville pendant la colonisation française) a été le théâtre où trois communautés ont vécu, se sont appréciées, estimées, et se déchirées mutuellement, les peines et les joies se partageaient, à relever aussi que l’échange des aliments comme le pain, le chocolat, la Kesra, le thé ainsi que le bon couscous de nos grands-mères, consolidait fortement cette entente, des familles musulmanes, catholiques et juives faisaient solidairement la Zerda, la Ouada (fêtes ou tout le monde était conviés), une fois l'an pour le saint Patron Sidi Cheikh ou Sidi Abdelkader.

Mais l’arrivée de la guerre de libération et le maintien de la région d’El Bayadh en Zone militaire, avait brutalement perturbé et mis fin à cette entente entre communauté.

Dans le quartier de ma tante, pas très loin de la Fontaine Ain El Mahboula (la Folle), composée d’un bassin rectangulaire d’une dizaine de mètres construite en pierre, un mur la séparant de deux bassins carrés couvert d’un préau avec poutres et tuiles.
A ces deux bassins lavoir, les femmes pouvaient laver le linge et la laine à volonté. Les filles en âge de mariage profitaient de ces moments de sortie vers ce lieu, pour se mettre en valeur et suscitaient un intérêt à une éventuelle demande en mariage. Quelques les éleveurs emmènent avec eux des chevaux, des vaches pour un breuvage et un lavage. Le soir les militaires français conduisaient leurs camions et engins de guerre vers Mahboula pour un nettoyage à grande eau, sous les yeux d’enfants ébahis.

L’histoire de La Mahboula est singulière, on raconte qu’une femme européenne a perdu son enfant noyé dans le lac qui fut ensuite asséché lors des épidémies des années 40. Elle perdit la raison en le cherchant tous les jours, alors elle vient se reposer prés de la fontaine. Elle aimait voir les enfants venir gambader et jouer près de la source. Sa principale habitude était de voir les enfants jouer. Tous les gens qui venaient boire ou passaient à côté de cette source, voyaient cette Dame assise là. Ainsi est né le nom de «Aïn El-Mahboula» c’est-à-dire la source de la folle.
On dit aussi que toute personne, qui boit de cette source, reviendrait sûrement à El Bayadh. Les gens atteints de trachome ou de maladie des yeux venaient en général de bonne heure, plongeant leurs têtes et écarquillent leurs yeux dans le bassin pour guérir.
Parmi les riverains, il y avait beaucoup de juifs, leurs comportements, leurs modes de vie ressemblent énormément à la nôtre, ils entretiennent une bonne relation dans le voisinage et leurs femmes échangeaient avec les foyers arabes des repas et des gâteaux.

En allant vers mon école et non loin de notre habitation, je me souviens d’une certaine Mme Maurice, qui chaque samedi, attendait sur son palier pour me demander d’allumer son réchaud à gaz, en guise de récompense, elle me remettait une sorte galette Rekkaka, que j’ai fini par bien apprécier, sans trop comprendre le sens de ces démarches.

Certains parmi les juifs étaient des gens proches de nous et vivaient normalement avec nous, parlent parfaitement le dialecte arabe sans le moindre accent, seulement, les Rabbins étaient désagréables, leurs regards dénotent l’animosité à l’égard de tout ce qui était Arabes et refusaient toute relation avec notre communauté.

Ma mère disait que depuis toujours les juifs ont vécu parmi nous, le jour du Souk, ils venaient vendre des habits, des bijoux en or et argent et différents produits. J’estime à mon tour, que ces juifs auraient dû demeurer parmi les musulmans.

Leurs ancêtres ont toujours vécu dans le respect et avec assurance au sein de la Société musulmane, la pratique de leur religion ainsi que la sauvegarde de leur personne et de leur bien a été largement garantie. Selon les principes fondamentaux et les règles de tolérance de notre islam.

Ma scolarisation s’est déroulée d’une manière impeccable d’abord grâce à ma tante Meriem, bien qu’elle soit analphabète, elle tenait u à suivre de près toutes les étapes de ma formation, le plus souvent, le plus souvent elle exigeait que je lui, lise les histoires et les fables de la Fontaine. Elle a beaucoup aimé l’histoire de la « Chèvre de M. Séguin» Ma pauvre tante Meriem était une femme trop simple et modeste, son unique souci résidait à bien s’occuper de son mari, un peu exigeant et assez narquois. Trop absent pour des besoins disait-il de son commerce. Sincèrement j’ai moins aimé cet homme.

Je me fait un devoir de rendre hommage à Mme Vilasse, une belle et bonne Française aux yeux bleus, cheveux roux tressé toujours en queue de cheval, pour toutes ses actions entreprises dans le but de nous donner un enseignement correct et une formation adéquate, elle a exercé dignement son métier, par compassion, elle éveillait en nous le patriotisme et le sens des effort à déployés pour l’acquisition de l’instruction et de l’enseignement afin de pouvoir disait-elle prendre la place des Français qui devront un jour rentrer chez eux. Elle s’enquérait quotidiennement de nos proches et connaissait avec affinités la situation de chacun de nous.

Elle cherchait surtout à nous donner un enseignement nécessaire afin d’apporter à nos parents respectifs une fierté assez conséquente en guise de leur douloureux sacrifice.

Toi le kadda, disait-elle souvent ! Tu devrais être moins méchant avec tes camarades et surtout à veiller mieux travailler !

Une bonne pensée pour vous Madame ?

Je demeure redevable du savoir que vous avez si bien enseignez en fin de compte je ne peux que vous dire un grand merci Madame !


Cordialement
Kader Tahri

Abderrahmane MOKHTARI  -  Sur : EL MAHBOULA .
  • 6. Abderrahmane MOKHTARI - Sur : EL MAHBOULA . (site web) | jeudi, 26 Avril 2012

Hier en parcourant le journal:"le quotidien d'oran"je suis tombé par hasard sur le texte : "Tipasa: on a détrôné Sainte-Salsa !par Abdelkader Ferhi ",ce texte m'a fait envolé sur El-Bayadh et m'a rappelé sur le champ ce qui est arrivé à "El-Mahboula "!c'est terrible la destruction du patrimoine historique et artistique de la région ,je vous recopie ,une partie du texte qui m' subjugué:"De nos jours, le regard n'interroge plus le mutisme des monuments, le livre ne se lit plus et la culture n'intéresse quasiment plus personne : logorrhée stérile, nourriture et obsession du sexe ont le primat sur tout le reste. Si Tipasa focalise l'attention c'est parce qu'on a privilégié l'insatiabilité de la panse au lieu de la pensée. Les chansons du rai qui s'égosillent libèrent l'appétit pour multiplier le profit des établissements de consommation. En outre, en l'espace de quelques années, le béton a chassé toutes les terres agricoles entourant le village. Tipasa saigne et émet des cris de détresse. A l'instar des Vautours insatiables, on extrait des pierres qui regorgent de messages, la moindre miette consommable, le moindre espace rentable, la moindre pièce de monnaie encaissable pour accélérer l'enrichissement par discrédit de l'archéologie et inapplication des lois.
Bon nombre de prédateurs, des couples surtout, viennent à Tipasa pour le dépaysement mais aussi pour les repas face à la mer et l'approfondissement de la compréhension mutuelle dans la discrétion en perspective d'une Union. Ceux qui déjeunent à l'extérieur, dans les vestiges, laissent sur place des sachets et bouteilles en plastique, des canettes de bière et différents papiers d'emballage. Des filles de joie s'y rendent aussi, les jours de semaine pour offrir leur service. Depuis le départ de Monsieur Bouchenaki, les ruines romaines sont livrées à la dégradation, faute de budget alloué par le ministère de la culture pour la défense, l'entretien et la relance des fouilles dans les sites archéologiques. Le 26 septembre 2005, sans système d'alarme, le musée de Tipasa situé juste au-dessus du port, a fait l'objet d'un vol en plein jour : trois pièces en or et une en bronze y ont été dérobées. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, les voleurs connaissent parfaitement la Valeur marchande des Objets exposés dans les musées. Ils ne se soucient pas de leur valeur culturelle. Les responsables se sont contentés seulement de déposer une plainte contre X.
Rendons à Tipasa ses joyaux : le port restauré de manière irréfléchie et surtout sans Sainte-Salsa nuit à la réputation de la ville étroitement liée aux vestiges, au scintillement de la mer en toute saison, à la diversité des parfums au printemps, aux myriades de couleurs de la terre et surtout au Soleil qui déteint en toute saison sur le paysage en perpétuel changement. La meilleure science demeure bien celle forgée par le Site. Ce dernier sauvegarde l'authenticité des deux villages, l'Antique et le Moderne qui coexistent dans la contradiction et les oblige à survivre à toutes les secousses du Temps. "Cet écrit est rédigé d'une manière sensuelle et magnifique dans la mesure où il m'a paru ressembler beaucoup à l'histoire de "la destruction d'El-Mahboula notre mythique source ,la belle miraculeuse et miraculée ,notre fontaine ,tant aimée et qui a disparue .Ce texte de Mr Abdelkader FERHI m'a subjugué et m'a indiqué implicitement la destruction des oeuvres historiques et la méconnaissance des ouvrages et monuments d'art de notre pays qui ont été détruits sans que l'état puisse agir pour protéger ce patrimoine en voie de disparition.Et,je vous reproduis le texte de Mr A.FERHI qui poursuit ,en outre par :"Mes contemporains captifs de la vitesse des temps modernes sont atteints de cécité. Ils ne parviendront jamais à décrypter les messages de leurs prédécesseurs communiqués par différentes formes d'expression. L'Histoire ne se définit pas seulement comme une succession de tragédies mais aussi comme une complémentarité des peuples et de leurs apports au bénéfice de l'humanité.
La réussite n'est souvent que le résultat d'un échec. Nous devons en tirer des leçons. Chez nous, il est dommage qu'on ne sache pas analyser l'échec dans les différents domaines de la vie sociale pour surmonter les obstacles, progresser avec prudence et apporter, à l'instar de bon nombre de peuples, notre humble contribution au patrimoine de l'humanité….."Ce texte m'a paru reproduire mon envie de lire le message à transmettre aux Autorités de la ville d'El-Bayadh pour qu'ils puissent faire des efforts pour nous ressusciter notre gracieuse ,miraculeuse et miraculée "Source El-Mahboulà" ,je vous dis à très bientôt en vous exprimant de mon coeur que je ne cesserais de rappeller et lancer mes appels à toute l'humanité,aux autorités et à Dieu le tout Puissant "que vive "El-Mahboula"!j'ai soif et je languis de boire de ton eau!ô ma fontaine préférée! ......................................votre ami Abderrahmane!



Toumi abdel halim  -  Sur : EL MAHBOULA
  • 7. Toumi abdel halim - Sur : EL MAHBOULA | mercredi, 18 Avril 2012

Un bonjour de France A nass el bayadh en général et à la famille Toumi des ouled moumen - Merci nourdine.....

ABDELAZIZ  B  -  Sur : EL MAHBOULA
  • 8. ABDELAZIZ B - Sur : EL MAHBOULA | samedi, 11 Février 2012

Hommage à notre source Ain El Mahboula

moi
  • 9. moi | mardi, 17 Mai 2011

avant tout je te remercie cher nouredine pour ton site qui est bien éditer .
enfin Dernièrement j’ai trouvé quelqu’un qui me partage mes i mention et surtout qu’on parle de geryville
A propos de mahboula la source d’eau sacret pour nous n’est plus maintenant
Pourquoi nous n’ exposons pas les gens qui ont la cause de la disparition de cet source d’eau ?
Pourquoi ont-ils ruiné notre ville ?
Personne n’as parler de la cause . il faut juger les responsables de ce massacre

M Amrani
  • 10. M Amrani | samedi, 30 Avril 2011

Salam les ami (e)s d'Al bayadh ,je viens aux nouvelles concernant notre Mahboula nationale .Suite aux derniéres révelations de la presse d'un déblocage de la situation quant à sa réabilitation merci de me tenir au courant.Mes amitiés à vous tous au frére Nour eddine et comme j 'ai promis je ne reviendrais à Al bayadh qu u" fois la source remise à neuf .Merci

hamou
  • 11. hamou | dimanche, 26 Septembre 2010

salut mes amis de graba quel honte que notre mahboula et notre eglise ont etes detruites par des arrivistes qui ne connaissent notre histoire aupres de ses deux domage que les gerivilois sont partis loin tres loin j'ete et je suis toujours amoureux de la source mahboula je me souviens quand j'ete petit et j'avais mal aux yeux mon cousin m'amene au mahboula pour se lave les yeux afin de guerrir adieu le nif des gerivillois mais dis moi ou ils sont ? cette perte cette perte ne remplacera aucune autre construction j'ai envi de pleurer c'est dure parfois de s'en souvenir de notre belle ville geriville et des belles choses quand on est seul je fais bon figure toujours s' est vrai que la vie est etrange ceux qu'on croit fort de nos elus pour proteger notre ville cachent une grande faiblesse et d'autre aiment penser posetif mais parfois la coupe est pleine c'est vraiment dur eh oui pour ma ma geryville cest vraiment dur ça faisait treslongtemps que je n'avais plus ressentis ça cette fois ce ne sont plus de larmes de tristesse mais des larme pour geryville c'est dur mais je me bats pour ne pas qu'elles coulent et je les essuie

Noureddine ( webmestre Nostalgie)
  • 12. Noureddine ( webmestre Nostalgie) | dimanche, 23 Mai 2010

Le commentaire ci dessus date du 21 Mai 2010à 23h 33, mais n'ayant pas pu le valider? aussi je l'ai recopié tel qu'il a été envoyé .
Ceci dit j'ai toujours été fasciné par l'énigme de cette appellation " El Mahboula " j'ai mené ça et là des petites recherches et j'en suis arrivé à la conclusion suivante:
Un colon y habitait tout près et avait une petite fille folle qui venait tous les jours par les chaudes journées d'été se rafraichir en étendant ses pieds sur le grand bassin.

Abderrahmane MOKHTARI
  • 13. Abderrahmane MOKHTARI | dimanche, 23 Mai 2010

.........à cette question:?d'où tient la source cette appellation? Moi je répondrais cette appellation vient du fait que cette source miraculeuse avait un grand débit et coulait son eau à grande vitesse d'une maniere folle cad "El Mahboula "d'une part je dirais et d'autre part cette souce appartenait à une personne folle " El Mahboula " ça devait etre une vieille femme folle de qui venait étancher sa soif , en buvant son eau thérapeutique .
SALUTATIONS , votre ami et compagnon ABDERRAHMANE

BESSAÏH
  • 14. BESSAÏH | jeudi, 06 Mai 2010

Bonjour

Soyez nostalgiques,soyez déçus, mais ne soyez ni désespérés ni amère.
d'acoord il y a du gachis et c'est à l'image du pays et de l'incompétence de ses élus.Il y a une petite consolation,
des gens conscients qu'il faut faire quelque chose. Garder l'espoir.
Bien à vous

oumelkheir
  • 15. oumelkheir (site web) | mercredi, 14 Avril 2010

vraiment dommage,je suis loin de ma ville,je ta'imerai toujours,tu resteras mon plus beau souvenir dans ma vie...

Noureddine (webmestre Nostalgie)
  • 16. Noureddine (webmestre Nostalgie) | lundi, 05 Avril 2010

Au fait c'est une énigme sans réponse qui trotte dans ma tête , même si la source miraculeuse venait à renaitre , j'en doute d'ailleus , aura t'elle son attrait d'antan ,ça jamais , tout a été dénaturé , même les majestueux peupliers qui bordaient l'oued ont disparu ,tout n'est que désolation et odeurs nauséabondes ...
Je préfère la garder dans mon coeur telle qu'elle était.
Jamais on ne pardonnera à ces déstructeurs
Diriez vous que je suis péssimiste mais c'est l'amère vérité mes amis

Abderrahmane MOKHTARI
  • 17. Abderrahmane MOKHTARI | dimanche, 04 Avril 2010

El-mahboula,la source miraculeuse,c'est aussi la source de notre enfance,c'est la source de mon enfance et celle de mon inconscience et de mon adolescence engagée et consciente à jamais .Je prie Dieu et sollicite les Responsables de la région pour lancer un cahier de charge pour pouvoir reconstituer une étude de faisabilité et de construction de la Source d'"El-mahboula"à cet effet je félicite cette honorable Dame qui a remis une pétition à Monsieur le Wali d'El-Bayadh qui Aîn chalah se rendra à l'évidence et nous honorera en lançant ce projet de construction de la source d'El-mahboula,tant attendu .
C'est à ce moment qu'un souvenir me revient à l'esprit,à l'époque,et,c'est en été, que venait un bonhomme et s'asseyait sur le petit mur face à la souce,il jouait pendant une grande parie de la nuit de la flute,des airs tristes qui faisaient bercer les gens aux alentours.Cette personne revenait toutes les nuits,et au même moment pour se faire entendre et apprécier sa musique tendre et amoureuse que je ne peux jamais oublier et qui me revient à l'esprit dès que j'évoque les bienfaits de notre source miraculeuse .
A cette occasion,je réitère mon appel et ma prière aux élus et aux gestionnaires et resposables ainsi qu'aux ingénieurs et spécialistes des sources ,nationaux qu'étrangers et défenseurs de la nature de prendre en charge la noble tache de la restitution de la "Source d'El-mahboula"vous avez l'engagement de la majorité des internautes de ce site !!!!!!!!!.........sur cet espoir de voir El-mahboula revenue,je vous adresse mes respectueuses salutations,
Abderrahmane,

Noureddine ( webmestre Nosstalgie
  • 18. Noureddine ( webmestre Nosstalgie | mardi, 23 Mars 2010

Le tableau que vs dressez est éxact , c'est vrai que les gens d'ici et nous tous sans éxeption avions pris la mauvaise manie de se lamenter.
Une amie dernierement m'a fait savoir que lors de la journée du 8 Mars il y a de celà 12 jours a été reçu par le wali et lui a remis une petition pour "El-mahboula"
Chapeau madame

BESSAÏH
  • 19. BESSAÏH | mardi, 26 Janvier 2010

Bonjour à vous tous;

Comme tout Baydhiya ou Baydhi qui se respecte et ayant connu El-Mahboula,source bienfaitrisse,sont goût, sa fraîcheur, son murmure en se déversant dans le bassin, aprés avoir étanché tant de soifs humaines et animales.Les gens y fesaient leurs lessives également et elle continuait son oeuvre plus loin en allant irriguer les jardins.
Si ma mémoire est bonne, c'est vers le milieu des années 60 qu'un employé de l'hydraulique c'est auto-proclamé "Ingénieur" et a entrepris différents actes de bravoure pour venir en aide à la population qui c'est accru àprès l'indépendance et qui manquait d'eau. El-Mahboula a d'abord commencé à couler faiblement durant quelques temps avant non pas de se tarir, mais de se taire définitivement.En ce temps il n'y avait que de vrais Baydhi et à ma connaissance aucune action n'a été entreprise pour sauver la source dont ils étaient "responsables" j'entendait bien les gens se lamenter lorsque je revenais séjourner l'été dans ma ville natale, mais aucune action sérieuse n'a vue le jour. Il faut rechercher dans les archives des services hydraulique de l'époque coloniale et aprés, afin de connaitre les données, hydrauliques, géologique,topologiques.A mon avis la source ne peut venir que du Djebel Amour? Ne pas hésiter à demander de l'aide à tout qui peut l'apporter,en algérie comme en France. N'attendez pas des subsides pour commencer, constituez comme certains l'ont dit, une association avec souscription pour la renaissance " d'El-Mahboula" et lancez un appel aux autorités locales, aux ingénieurs Baydhi, aux bénévoles. A mon sens, il ne faut pas s'attendre à ce que la source reprenne son ancien chemin, il faut faire une étude de terrain et des fouilles en amont et remonter le plus loin possible; ce tracer servira à allimenter El-Mahboula lorsque sa source sera localisée grâce à Dieu.
Est-ce que ce projet est utopique? OUI comme trouver de l'eau dans le désert, ou tout autre projet insencé mais indispensable aux hommes pour qu'ils continuent à trouver leur bonheur sur cette terre. Il faut y croire.

Bien à vous tous

A.Bessaïh

Noureddine ( Webmestre Nostalgie )
  • 20. Noureddine ( Webmestre Nostalgie ) | lundi, 11 Janvier 2010

P/S à Mr Mokhtari
Au ou vous ne l'avez pas remarqué il y a des parents à vous qui ont répondu à vos commentaires sur la rubrique consacrée à Rhat Errih , j'ai jugé utile de vous informer
Amitiés Noureddine

Noureddine ( Webmestre Nostalgie )
  • 21. Noureddine ( Webmestre Nostalgie ) | lundi, 11 Janvier 2010

Cher Abderrahmane
Je ne doute pas un seul instant de votre bonne foi pour que renaisse El-Mahboula , on ne sait même pas si elle coule , car en lieu et place on a érigé un hideux "batiment" à la Stalinienne et qui est fermé à longueur d'année , on ne sait même pas où a été dévié son cours
Sur la rubrique consacrée à "Pétition El-Mahboula" en bientot 3 ans on a récolté 43 signatures , c'est vous dire, je salue par la même Karine Springer (Royaume uni ) chercheuse en eau qui s'est tjrs intéressé au sujet plus que ns autres et ne céssait de me demander où en étaient nos démarches à ce sujet , sans votre intervention j'ai même oubliè le sujet non par désinteressement mais à cause du manque d'initiatives , merci cher Abderrahmane d'avoir relancé le débat à ce sujet quoi que ....

Abderrahmane MOKHTARI
  • 22. Abderrahmane MOKHTARI | lundi, 11 Janvier 2010

ya si Noureddine ,je le répèterais à qui veut l'entendre et ne cesserais de le faire et d'implorer Allah dans ma prière quotidienne que je compte parmi les Baydhi qui éxigent la construction ,la rénovation et la restitution d' "Aîn Elmahboula "il faut m'inscrire dans l'association et je voudrais que tu m'indiques le ou les chemins à suivre et à envoyer mon appel à qui de droit pour que la source d'"Elmahboula" renaisse de ses cendres . Je suis convaincu que les gens qu'on nomme "Ehlèl Miaad" éxistent et éxisteront toujours et il suffit de savoir les informer du devoir et des valeurs citoyens ,je sais bien que sur cet aspect là tu es déçu je te comprend et je te prie d'uliser un peu de courage ,Allah te donnera une rétribution à ta juste valeur ,merci bien mon ami .moi je m'engage avec toi il n'y a pas de problème de ce côté ci .

Noureddine ( Webmestre Nostalgie)
  • 23. Noureddine ( Webmestre Nostalgie) | lundi, 11 Janvier 2010

Bonjour cher Abderrahmane
Regret , amertume ,dégout ,immense sensation de je ne sais quoi devant ce silence complice de tous les baydhi devant ce massacre qui ne cesse de se propager ,c'est beau de décrier tout ça mais ça ne suffira point malheureusement cher Abderrahmane , que de gens se sont dit prets pour faire renaitre El-mahboula l'éspace de quelques instants de Nostalgie et qui hélas se sont évaporés et n'ont plus donné signe de vie et ma foi ça se passe tjrs comme ça chez nous hélas.
Ehl gréfil comme vs dites n'éxistent plus

Abderrahmane MOKHTARI
  • 24. Abderrahmane MOKHTARI | lundi, 11 Janvier 2010

à entendre le mot "elmahboula"ma représentation mentale est claire comme la carte postale qui porte l'image et en plus interessant car c'est le tableau d'antan ,j'ai l'eau à la bouche comme on dit mais en vrai,je me rappelle,nous nous présentions mes camarades et moi et nous nous désaltérons ,nous buvions avec éxagération de cette eau bénite .Cette eau coulait et coulait sans arrêt,hiver comme été,douce et fraîche ,à tout moment,elle faisait réanimer les visiteurs qui venaient boire de son eau fantastique car sa saveur n'a pas d'égale et de comparable .A chaque instant où vous vous trouviez face à elle ,vous éprouvez une sensation de bien-être et de bonne forme ."Elmahboula" ou" la source miraculeuse" ,la source de mon enfance ,la source de belles et inoubliables années,la source des retours au pays natal,la source des aurevoirs,la source à effets thérapeutiques,la source qui possède un don pour guérir le trachome,le stress,le mal de vivre et une miltitude de maux dont avaient le secrêt nos parents. Quand je prononce le nom de" Aîn Elmahboulà"ça me donne une envie folle de pleurer sa mort,je m'excuse ,elle n'est pas morte ,loin de là,car à chaque fois que je me trouve à El Bayadh ,ma première sortie est destinée à la"source miraculeuse" ;une fois arrivé devant elle je prie Allah ,le tout grand et l'éternel de la restituer,aîn chaallah.Cette perte,de ce monument,ne pourra jamais consoler ma peine et au contraire me donne la rage envie de joindre "l'association pour le restitution de Aîn El Mahboula"pour qu'ensembe les Baîdhis nous lutterons pour la voir vivre de nouveau comme avant "ya Rabi aminn" .Je vous rapelle que les Staîfias ont été courageux et sincères avec eux-même quand ils ont fait reconstruire "Aîn Elfaaouara"suite à une revendication par force et fracas.Je vous demande de bien saisir au passage cette action de citoyenneté et de civisme et aussi de valeurs humaines .Il faut avoir du Niff" et de l'amour pour les monuments historiques de notre bled El Bayadh ,Géryville,"ya houali ki sraa lehlell gréfill"que sont devenus les nostalgiques d'Elmahboula" de la source des amoureux,de la source de gens malades comme moi qui adorais et qui adore toujours "El Äîn Ezaîkha" ,"la source Bohémienne" ,"la source des Bayedhis autochtones"je souhaite de tout coeur la voir revivre des cendres et fêter avec les camarades de classe ,les amis,les géryvillois et géryvilloises,ensembles les retrouvailles ya Rabi aminn .Au revoir ,et à bientôt .Abderrahmane ould Si Mahammed ben Khaled ben Tayed ben Kaddour ,des Mekhatria ,de la fraction des ouled Hmaîne,de la tribu des Ouled Moumen et Ghassoul ,de Géryville,d'El Bayadh,de Rhat Errih qui dit mieux,votre patriote,militant citoyen du monde,au revoir et à bientôt ya si Noureddine Toumi .

nadia
  • 25. nadia | dimanche, 25 Octobre 2009

cher toumi j ai decouvers votre site par hasard j ai ete tres emmue car jai passe tout ma jeunesse a mahboula
je embrasse tous les habitants d'El Bayadh. Le 25/10/09 à 20h52

Kamel  B
  • 26. Kamel B | vendredi, 09 Octobre 2009

El Bayadh et ses djebels Ksel, Ouastani et Bouderga …et sa « mahboula », cette fontaine mythique, ce cachet sublime et romantique que des mains, incultes et sans âmes, ont osé faire disparaître à jamais en signe de mépris magistral à tous les géryvillois d’hier et d’aujourd’hui…Détruire la fontaine « mahboula » c’est comme détruire la Tour Eiffel pour Paris, les occupants Allemands ne l’ont pas fait .A El Bayadh des décideurs locaux intrépides l’ont fait et d’une seule main. Cà a été un coup de poignard au cœur de tout baydhi qui se respecte. Dieu connaîtra les siens. Heureusement !)

BOURENANE abdelaziz
  • 27. BOURENANE abdelaziz | mercredi, 22 Juillet 2009

Bonjour à tout le monde

Noureddine
  • 28. Noureddine | jeudi, 07 Août 2008

Mon frère a chanté une chanson en hommage à el-mahboula ( Taht el-mahboula bhayère mezguia), je lance un appel que celui qui a ce disque de me le préter
Merci
PS/ EN guise de vergers et d'eau c'est des odeurs nauséabondes qui hantent ce coin

mekkaoui
  • 29. mekkaoui | samedi, 02 Août 2008



شكر جزيلا على الموقع الرائع
شكر جزيلا على الموقع الرائع

sayad
  • 30. sayad (site web) | lundi, 21 Juillet 2008

bonjour a tous les gerivillois porquoi l eglis et el mahboula.

momozouatine
  • 31. momozouatine | mercredi, 02 Juillet 2008

bonjour à tous les nostalgiques d'EL MAHBOULA & d'EL BAYADH, j'y ai vécu et j'y ai grandi. Ma mère y habite toujours. Seulement la bonne source n'y est plus. Les soi-disant "décideurs" l'ont remplacée par un avec une image. C'est abominable! c'est criminel! c'est impardonnable!

RADJA AMEUR
  • 32. RADJA AMEUR | samedi, 14 Juin 2008

VOUS ETES VRIMENT DES 'ero

Noureddine
  • 33. Noureddine | samedi, 17 Mai 2008

Tu sais les bienfaits thérapeutiques de notre source ne sont plus à prouver mais ce qui me rend dingue après l'avoir emmuré tout prés on a érigé un petit espace vert ? et on l'a dessiné c"est absurde et révoltant

kheddaoui
  • 34. kheddaoui | samedi, 17 Mai 2008

mon cher nourredine
ce n'est q'hier que j'ai rencontre ebba amar(el hammasse)qui m'avait dit que l'annee 1964 un immigre etait a el bayadh et avait un probleme pour son nouveau ne qui ne buvait qu'evian et il n'a pas trouve parce qu'une autre eau ne lui convient pas et (ebba amar )lui a conseille l'eau de la source el mahboula et c'etait la bonne solution...
eau el mahboula=eau evian et +

taha
  • 35. taha | dimanche, 11 Novembre 2007

C'est malheureux à dire, mais il arrive que certains endroits familiers deviennent méconnaissables et d'autres complétement étrangers lors des passages.
Je pense que pour revenir en arrière ne paraît ni impossible, ni utopique. Mais il faut y croire et entrainer des gens motivés et qui adhèrent à la cause. Facile à dire lorsqu'on est loin à part soutenir la cause, car El Mahboula fut une partie de l'âme d'ElBayadh. Envoyer des doléances mais en argumentant à ceux qui ont le POUVOIR (le soutien illégitime), qui sait ?
Je réitère encore mon admiration pour vous, cher passionné. Je passe des heures à me ressourcer et à découvrir des choses( Je ne connaissais pas la citadelle de Bent El Khass). Mon projet, lors de prochain retour (inchaâ Allah) serait d'aller faire un tour à la citadelle.J'espère qu'elle n'attirera pas trop de monde (très égoïste mais il vaut mieux la préserver et la laisser à ceux qui respectent les lieux.

TOUMI.N
  • 36. TOUMI.N | samedi, 10 Novembre 2007

Salut taha il faut lire "des taudis" au lieu "tes taudis"
Je vois que tu éssayes de relancer le débat sur el-mahboula mais ya t-il écoute sincérement je pense que non à part quelques irréductbles comme nous et d'autres personnes que je salue et qui se reconnaissent , on aura pas de remords c'est certain , on a éssayé de passer le méssage
C'est triste pas vrai ?

taha
  • 37. taha | mardi, 06 Novembre 2007

J'y ai passé du temps mais l'émotion a fait que je n'ai pas laissé de petit mot.
L'Histoire reste l'Histoire. Rien ne s'éfface... tout ressurgit. J'ai beaucoup de mal à évoquer un endroit que l'on a enterré, emmuré. Ce n'et pas seulement la Mahboula, mais nos enfances qui sont là et qui ne seront pas enterrées ainsi.
Notre patrimoine quel qu'il soit aurait du et doit être sauvegardé.
Attention à l'urbanistion galopante... Et à d'autres phénomènes qui risquent de nous emmurer encore. Soyez vigilants.
Ce fut amer et sous l'effet de l'émotion, la colère et le pourquoi encore ?
La dernière fois, j'ai lu et sous l'effet de l'émotion enregistrer une photo et éteind.
TOP A LA BETISE

TOUMI.N
  • 38. TOUMI.N | samedi, 18 Août 2007

Salut et bienvenue parmis nous nous sommes des voisins puisqu'el_bayadh n'est distante de laghouat que de 190 à200kms,oui el-mahboula est une source qu'on aimait beaucoups où tous les anciens baydhi se retrouvaient on l'a surnomé el-maboula; quelques uns disent à cause de son grand débit en eau d'autres à cause de ses caprices (des fois le débit est faible d'autres fois fort)
Pour moi c'est une belle femme on ne pouvait s'en lasser d'elle en plus de ses propriétés thérapeutiques
Encore une fois bienvenue parmis nous

khadra-lo
  • 39. khadra-lo | samedi, 18 Août 2007

njour de france ou,lorsque l algerie me manque je cherche sur le net des choses pleines d emotion comme certains sujets de toumi n,je ne connais pas el-bayad,peut etre un jour,inchaallah,je suis native de laghouat et espere ne pas vous derranger;j ai lu :mahboula et je me suis dis:"tiens encore une qui a perdu l esprit!".vous parlez de votre source comme d une femme et c est joli! ca me touche beaucoup!

Oumnia
  • 40. Oumnia | vendredi, 13 Juillet 2007

Merci, merci encore que de pouvoir enregistrer une photo de ce type là.
Pour moi, c'est aussi une erreur monumentale d'avoir emmuré cette ain El Mahboula.
Pour moi, ce fut toute mon enfance beaucoup de ma vie.
Je suis en accord avec ce que vous dites et dis hélas.
J'ai la mémoire qui flanche et je ne sais pas qui sont les personnes qui laissent des messages.

ZIHOUF  Tayeb
  • 41. ZIHOUF Tayeb | mardi, 26 Juin 2007

Tu sais Npue ediine ce que nous avons pensé bas ou espéré je pense que tu vins de le réaliser pour nous ou du moins pour beaucoup d'entre à savoir renouer un semblant de contact et essayer de se rémémorer cette époque ou tt le monde connaissait tt le monde c'étai merveilleux . j'ai ql photos je voudrais te les envoyer je sais comment faire -Le grand bonjour à tous et en particulier à Mr José c'est comme ça qu'on disait jadis " voilà Mr El Wers qui passe" -T'as bien dis Noureddine :bienvenu chez et parmi les tiens Mr José

TOUMI
  • 42. TOUMI | samedi, 23 Juin 2007

Chèr JOSE
Bienvnue parmis les tiens et merci pour ta contribution ça nous va droit au coeur

ZIHOUF  Tayeb
  • 43. ZIHOUF Tayeb | vendredi, 22 Juin 2007

Mahboula voilà un patrimoine qui ne devait pas disparaitre de cette façon abominable et dégradante pour ses auteurs - Cétait le lieu public de tous et le coin de rendez vous le plus connu Avec l'église on ne risquait pas de s'y perdre accessible à tous sans sans aucune contrainte .Aprops Nour eddine si je comprends c'est mr Jose El-Wers qui te l'a remis c'est qui jose il serait le fils du boulanger le foot balleur , enseignat et tjs à vélo ou un autre El-Wers c'est juste pour compléter mes souvenirs

José
  • 44. José | vendredi, 22 Juin 2007

A mon époque, dans les années 5O/6O on descendait "Ras la côte" en " Carrico" une planche avec 4 roulements à billes et bien sûr combien de gamelles (chutes), et on allait se nettoyer où?????" à la "MAHBOULA" et nous étions tous très heureux. Nostalgie quand tu nous tiens!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

José
  • 45. José | vendredi, 22 Juin 2007

A une époque, même le pain de chez nous était fait avec l'eau de notre chère "MAHBOULA"
Mais que peut-on faire? La vie est ainsi faîte et malgré toutes les pétitions croyez vous que l'on pourra faire renaître notre source, je l'espère et je le souhaite. Je me souviens qu'à notre époque Nous allions tous nous promener jusqu'à "Ras la cote" et nous allions boire un coup de notre chère source, et tout le monde disait "Si on boit l'eau de la Mahboula on y reviendra ".

MARADONA
  • 46. MARADONA | lundi, 18 Juin 2007

CI LA MEILLEUR FOTO QUE J AI VU SUR EL8MAHBOULA

M d'oued el-ferran
  • 47. M d'oued el-ferran | mercredi, 13 Juin 2007

vous croyez cher noureddine que c'est facile de renaitre la source d'el mahboula et de mettre fin à la production de la pommade auréomycine 1% ,après avoir couler dessus des tonnes de beton d'un musée ?
une exposition de photos d'elmahboula ou on recensera tous ceux qui ont traité leur trachome avec cette eau pourra sensibiliser les autorités de notre wilaya .
Reste l'avis d'un hydraulicien qui a traité ses yeux avec cette eau et nagé dans le bassin d'elmahboula et enfin créer une association qui prendra en charge ce projet qui j'espere sera réalisable inchallah

Lamine
  • 48. Lamine | mardi, 12 Juin 2007

Même en noir et blanc cette photo est admirable contrairement à celle de nos jours en mille couleurs.

TOUMI.N
  • 49. TOUMI.N | lundi, 11 Juin 2007

Merci José El-wers pour la photo d'El-Mahboula;j
Merci et au plaisir de vous lire

hmida
  • 50. hmida | lundi, 11 Juin 2007

il n ya que chez nous que ca arrive .une histoire qui cache une autre .pourquoi ?mahboula cette eau limpide,la guerisseuse,la charmeuse,on t a voilée.

lamine
  • 51. lamine | lundi, 11 Juin 2007

Je crois pas que notre Mahboula a besoin de spécialistes de l'hydraulique pour jaillir à nouveau, rien que notre volonté sincère et nos mains pour démolir ce voile de béton qu'il l'étouffe et interdire au soleil de baptiser ces eaux.

BERZINIA
  • 52. BERZINIA | lundi, 11 Juin 2007

IL faudraiT rédiger une requete signée par tous les baidhis et l'envoyer à Mr le wali d'El-bayadh et vers toutes les associations de résevation du patrimoine y compris une copie à travers tout les médias algriens la première des choses c'est la sensibilisation la deuxième le déblocage d'un fond pour la réparation ( et j'en suis sur l'eau est dormante son cri est silencieux seuls les baidhis peuvent l'écouter)
et s'il le faut créer une association unique pour El-mahboula
c'est comme ça ou Adieu el-mahboula à jamais les spécialistes de l'hudraulique peuvent trouver une autre issue pour que la source jaillit à nouveau In chaallah

TOUMI.N
  • 53. TOUMI.N | lundi, 11 Juin 2007

En voulant écrire un sujet sur EL MAHBOULA,j'ai constaté que j'ai écrit presque un poème tellement mon émotion était trop forte

BERZINIA
  • 54. BERZINIA | dimanche, 10 Juin 2007

Je n'oublirai jamais un jour ou j'ai passé une nuit blanche en souffrant d'un trachome ma mère n'avait rien pour me consoler elle a passé une nuit entrains de placer des rodelles de tomate chaude sans résultats et le matin de bonheur elle me prend par la main et me tire avec force je ne sais à l'époque vers quelle direction ,une fois arrivé a EL-Mahboula elle rassemble ses deux poignées prend de l' eau et commença à me laver les yeux..... tout de suite je jure que les picotements ont disparus de mes yeux et je n'ai jamais eu mal jusqu'a ce jour
le prince charmant c'est tous les baidhis qui ont du nif

Voir plus de commentaires

Ajouter un commentaire