LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE



Un certain 19 Mars 1962 à Geryville


 

A cette date j’étais encore « sous les drapeaux » et mon unité se trouvait à Géryville, une sous-préfecture au sud de Saïda,située sur les hauts plateaux à l’est du Chott Ech-Chergui, qui porte aujourd’hui le nom de El Bayadh. Culminant à 1376 m la ville est la capitale de l’alfa.

Dans les dernières semaines qui avaient précédé le 19 mars nous avions été déplacés à plusieurs reprises. Venus de Bou-Ktoub nous étions arrivés une première fois à Géryville, en étions repartis pour l’oasis « Les Arbaouets » et nous étions à nouveau à Géryville. Après le cessez-le-feu nous avons encore quitté la ville pour l’oasis de Ghassoul située plus au sud. C’est d’ailleurs à partir de Ghassoul qu’a commencé vers la fin avril mon long rapatriement en France.

Personne ni chez les gradés ni parmi la population européenne ne donnait l’impression d’une prise de conscience de ce qui se passait avant le 19 mars.

Le cessez-le-feu entrait en vigueur à midi. Dans la cour du cantonnement Kadri Benkadour, que les circonstances avaient amené à être dans l’armée française, m’avait invité à boire une bière pour célébrer la fin de la guerre. L’espoir changeait de camp, le combat changeait d’âme !

Déjà, je l’ai su par la suite, des militaires de carrière d’origine arabe ou kabyle, négociaient leur pardon auprès des Algériens en détournant des munitions qu’ils faisaient passer au FLN.

Dans l’après-midi de ce 19 mars 1962 ma section a été appelée à une opération de maintien de l’ordre dans un quartier périphérique de Géryville. Il y avait là des mechtas, c’est-à-dire des maisons basses avec un toit en terrasse. Leurs occupants avaient mis de petits drapeaux verts, ceux du FLN, sur ces toits.

Un groupe de soldats de mon unité, normalement affectés au garage, constitué de pieds-noirs qui avaient participé aux barricades de janvier 1960 à Alger et qui à ce titre et sous peine de sanctions pénales s’étaient vus contraints de s’engager, a fait irruption dans le quartier. Apparemment ils n’avaient pas reçu d’ordre mais agissaient de leur propre chef. Leur action consistait à se faire ouvrir les portes et à faire enlever les drapeaux. Les gens n’ayant pas le choix ils obtempéraient. Malgré les coups frappés une porte ne s’ouvrit pas. Tout simplement parce que l’habitant était chez ses voisins. Les coups contre la porte ont redoublé au point de risquer de l’enfoncer. Le propriétaire des lieux est sorti et a été molesté par le groupe.

Je n’ai pas pu m’empêcher de crier mon indignation d’un : « Chapeau l’armée française ! » qui a pu été entendu par tous et notamment par le lieutenant qui commandait notre section, un « deux barrettes », un certain Baguet. Ne sachant comment réagir il appela le capitaine par radio. Celui-ci ne tarda pas à venir sur les lieux et me demanda ce que j’avais dit. J’amputais un peu mon propos en reconnaissant que j’avais crié « Chapeau ! » et je complétais en déclarant que je trouvais indigne que l’armée ne respecte pas les engagements de notre gouvernement qui venait de signer les Accords d’Evian, lesquels se traduisaient par le cessez-le-feu.

A vrai dire le capitaine était embarrassé. Il savait que j’étais communiste mais me rendait justice, je ne lui avais jamais posé de problème particulier. Il ajouta qu’il m’avait même proposé pour être Premier canonnier ! Il faut vous préciser que j’étais pratiquement le plus ancien dans le grade le moins élevé ! En fait sa proposition n’était pas vraiment franche, puisque, je l’ai appris par la suite, j’avais bien été inscrit sur une liste mais à la fin, de façon à ne pas être promu. J’ai donc fini mon service militaire comme Deuxième canonnier ce qui au demeurant n’avait aucune espèce d’importance !

Mais ce qui s’était passé dans les faubourgs de Géryville était sans commune mesure avec ce qui s’est déroulé au centre. Des fusillades ont éclaté pendant une partie de l’après-midi. Le bruit a couru que le commando Georges, normalement basé à Saïda, avait ouvert le feu sur la population qui avait été appelée par le FLN à manifester. Il y avait une trentaine de morts a-t-il été dit. Je n’ai jamais pu établir la réalité ce qui a eu lieu. Je pense que le couvre-feu a été décrété par l’autorité militaire.

Il y a eu dans le secteur où opérait ma section un autre fait que je vais relater. Un officier, un lieutenant me semble-t-il, qui n’appartenait pas à notre unité, m’a apostrophé. Il tenait une MAT (mitraillette) à la main et était complètement paniqué, m’expliquant que pendant que nous regardions en face nous risquions d’être attaqués par l’arrière. Décidément encore un qui n’avait absolument rien compris. Je n’ai pas pu dialoguer vraiment avec lui tellement nous étions à des années lumière l’un de l’autre mais mon visage a dû être suffisamment expressif pour qu’il mesure le fossé qui nous séparait.

Le lendemain ma section était encore de service de maintien de l’ordre mais cette fois j’en ai été dispensé par le capitaine qui m’a affecté à la fonction de garde chambre. Chaque jour l’un d’entre nous restait en effet au cantonnement pour ce faire. Toutefois l’état d’esprit n’était plus à la soumission parmi le contingent et Jean-Pierre Valade, originaire de la Corrèze, avait déclaré : « S’il y a encore des choses qui ne vont pas il y en aura d’autres pour le dire ! »

                                                                              Par : Cros.jacques


                                                                                NB/ Les photo ont été rajoutées par mes soins     

 

                                                                                            Photos El bayadh ex Geryville le 19 Mars 1962

 

            

                                               

 

                                                 

                       

                    

 

                       

 

                 

 

Commentaires (25)

kamel zd -  Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE
  • 1. kamel zd - Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE | jeudi, 02 Avril 2015

salut ma tante fatima esstitnia ...je mappel Kamel ..je trouve le nom de ta mere rabi yrhamha sur ses commentaires " chahida bente el hadbia " ...j ai deja produit un portrait sur elle et diffuser sur la radio local d el bayadh el la chaine 1 ...je veut voir sa photo ..ele etait assassine par l armee francais pris de Gantra et le drapeau ssur sa main ..avec une temoinniage d une veille femme mon compte yahoo c kamel_zd@yahoo.fr ou bien sur mon compte face book http// facebook.com/kamel.zaidi.562 merci

ramzy -  Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE
  • 2. ramzy - Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE (site web) | mercredi, 05 Novembre 2014

الرجاء ممن لديه صور لشهداء الثورة التحريرية شهر ديسمبر 1960-1961 بمنطقة الرقاصةاولاد ازياد الغرابة.. ولاية البيض GERYVILLE * ROGASSA * ....ARCH OULAD ZIYAD EL GHRABA* Pohto Mertyrs افادتي بها

لاي معلومة.

facebook .. colonell ramzy ... et merci bcp

Bessaïh Abdelhamid  -  Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE
  • 3. Bessaïh Abdelhamid - Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE | lundi, 24 Mars 2014

Bonjour Nouredinne et à tous les amis,
Voici 1 an on débattait sur le 19 mars 1962 avec le témoignage précieux de Cros Jacques qui était dans le camps Français accomplissant son service militaire.
En y repensant en ce 52ème anniversaire d'une journée qui semblait refléter le bonheur retrouvé et qui a tourné au drame sanglant, je suis tombé sur de longs extraits d'un livre de "Aux sources de Géryville" de Tayeb Nouri qui raconte la ville de Géryville , ses habitants et leur particularisme et diversité etc.. Il cite aussi le témoignage de Cross Jacques.

Voici le lien un peu long; j'espère qu'il s'ouvrira sur simple clic sinon faire recherche sur Google avec le titre du livre.

http://books.google.be/books?id=WkeZGK4eBjsC&pg=PA135&lpg=PA135&dq=19+mars+1962+%C3%A0+G%C3%A9ryville&source=bl&ots=qXXFf-_OrE&sig=eJzHNkNC6Xycjd0B7SChVdrCysY&hl=fr&sa=X&ei=wfUvU_HOIqKa7Qakv4GgBg&ved=0CDwQ6AEwAg#v=onepage&q=19%20mars%201962%20%C3%A0%20G%C3%A9ryville&f=false

C'est curieux, je ne connaissais pas l'auteur et j'avoue avoir senti une confusion en pensant à un autre livre ayant pour titre "Géryville ou les sources taries" de Rabia Moussaoui.

Bref, mon propos est le souvenir de cette journée importante pour tous qui m'a marqué et pour rendre hommage aux martyrs du 19 mars 1962 et remercier ceux et celles qui ont témoigné.

Cordialement

HOURA  -  Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE
  • 4. HOURA - Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE | lundi, 15 Avril 2013

je vous remercie pour tous vos commentaires

Noureddine ( webmestre Nostalgie )  -  Sur : LE 19 MARS A GERYVILLE
  • 5. Noureddine ( webmestre Nostalgie ) - Sur : LE 19 MARS A GERYVILLE | lundi, 15 Avril 2013

Bonjour
Désolé de ne pouvoir personnellement vous éclairer , ceci dit j'ose espérer qu'un ancien se manifestera et vous fournira quelques informations
Salutations

rené  -  Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE
  • 6. rené - Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE | lundi, 15 Avril 2013

bonjour à vous tous ma mère est née à Géryville en 1933 son père y était cordonnier il s'appelait Messaoud Benyamine qui connaissait cette famille ? merci de votre réponse

Noureddine ( webmestre Nostalgie )  -  Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE
  • 7. Noureddine ( webmestre Nostalgie ) - Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE | samedi, 13 Avril 2013

Bonsoir
Comme promis je vous ai transmis par courriel la photo de la martyre feu votre maman Allah yarhamha
Me le confirmer dès réception

fatima   estitnia  -  Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE
  • 8. fatima estitnia - Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE | samedi, 13 Avril 2013

eslm .oui si vous pouvez la publier directement sur le site aux contraire c est un honneur pour ce qui la connaissent. oulfadhl yerja3 lik ya ouldi noureedine . wech engoulek elsane rah ethkil beh en3abarek echokr ghe rabi soubhaneh eli ykefik. choukrane.

fatima  esstitnia  -  Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE
  • 9. fatima esstitnia - Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE | samedi, 13 Avril 2013

vous pouvez m'envoyer la photo sur le mail slisli1978@hotmail.com
merci

Noureddine ( webmestre Nostalgie )  -  Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE
  • 10. Noureddine ( webmestre Nostalgie ) - Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE | samedi, 13 Avril 2013

Salam et merci pour vos bénédictions
Je voulais aussi vous informer que j'ai une surprise pour vous j'ai la photo de votre feu maman et maman à nous aussi la chahida connue sous le nom de Bent El hadbia " rabi yarhamha "
Je voulais la publier sur le site mais j'ai préféré attendre votre feu vert , je vous enverrais sur votre boite mail la dite photo pour confirmation
Salutations sincères - Noureddine

fatima  esstitnia  - Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE
  • 11. fatima esstitnia - Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE | vendredi, 12 Avril 2013

eslm ouldi Nouredine merci d' avoir publier ces photos qui sont si chères mais malheureusement je ne sais pas comment les agrandir pour mieux voir car d' après ce q u' ils nous ont dit ma mère était aux premiers rangs . de toutes les façons merci enchallah rabi yhafdhak ou ya3tik essaha. ekhmouss e3lik . ta tante fatima qui te souhaite beaucoup de reussite ya rabi amine.

Noureddine ( webmestre Nostalgie )  -  Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE
  • 12. Noureddine ( webmestre Nostalgie ) - Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE | jeudi, 11 Avril 2013

Retrouvez des photos inédites à propos du 19 Mars 1962 à Geryville , d'autres photos suivront

fatima  -  Sur : LE 19 MARS A GERYVILLE
  • 13. fatima - Sur : LE 19 MARS A GERYVILLE | dimanche, 24 Mars 2013

ce jour du 19 mars c etait la matinee que les fusillades ont commencee car on habiter legraba ma mere est sortit avec ma petite soeur quelque apres il y avait le couvre feu le lendemain ont nous a annoncer le decee de ma mere fusiller a l entree du pont de l egraba . son nom c madame belaouni mebarka nee bekka mebarka bent elhadbia. elle n a pas meritee meme pas un nom d une ruelle a elbaydh . eh oui morte pavec ou bien fusiller avec un drapeau vert blancs rouge a la main . tahia el jazair. rabi yarhamha hakeha 3and allah .

Yur  -  Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE
  • 14. Yur - Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE | mercredi, 20 Mars 2013

La victoire est venue de ceux qui ont fermement cru à la cause qu'ils ont défendue et à laquelle plusieurs
ont laissé leur vie . De leur dévouement sans limites et de ces valeureux nous sommes si fiers aujourd'hui .
Cette liberté on ne l'aurait certainement jamais connue s'ils n'avaient pas agi !!
Dieu recueille en Son vaste paradis les martyres .
Ils reposeraient tellement fiers de nous, eux aussi, de nous savoir lui vouloir du bien, notre Algérie!!

Un internaute  -  Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE
  • 15. Un internaute - Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE | mardi, 19 Mars 2013

بِسمِ اللَّهِ الرَّحمٰنِ الرَّحيمِ
وَمَا النَّصرُ إِلّا مِن عِندِ اللَّهِ العَزيزِ الحَكيمِ
La victoire ne vient que de Dieu, le Tout-Puissant, le Plus Sage.
Chapitre 3: Les Amramites (Ali-’Imran)‎ ( سورة آل عمران )‎ 3:126

TAHRI Tahar  --  Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE
  • 16. TAHRI Tahar -- Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE | mardi, 19 Mars 2013

Esselem âalaykoum,
Une trop longue absence, je l'admets, mais indépendante de ma volonté....
Je reviens aujourd'hui pour rappeler que nous sommes le 19 Mars et que ce jour, cette date, reste à jamais une renaissance pour moi, pour mon peuple.
Je formule le voeux que notre nation puisse rester unie et confiante en sa jeunesse et son patrimoine intellectuel.
L'avenir ne se fera pas sans un présent emprunt de notre passé glorieux. Algérie! Lève toi, avance dans la seule crainte d'Allah et garde espoir en ton peuple dont le sang noble a coulé pour écrire son histoire exemplaire.
Votre fils et frère TAHRI Tahar

Nour eddine ( webmestre Nostalgie )  -  Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE
  • 17. Nour eddine ( webmestre Nostalgie ) - Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE | mardi, 12 Février 2013

Bonsoir Jacques
Merci pour tous ces témoignages francs et c'est tout à votre honneur et à tous ceux qui ont condamné cette guerre inhumaine
Que la paix règne sur terre Inchallah
Pour ceux qui veulent visiter le blog de notre ami Cros Jacques voici le lien :
http://cessenon.centerblog.net/

Cros Jacques  -  Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE
  • 18. Cros Jacques - Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE (site web) | mardi, 12 Février 2013

Ça ne me gêne absolument pas que l'Algérie demande à la France de reconnaître les dégâts qu'elle a commis dans votre pays en 132 ans de colonialisme dont plus de 7 d'une guerre atroce. Je peux ajouter que le peuple français a lui aussi souffert de cette guerre injuste et anachronique. Les Pieds Noirs ont été les instruments et les victimes du colonialisme. Quant aux harkis la première faute de l'armée française a été de les enrôler et la seconde de les abandonner, comme quoi on ne gagne rien à subir celui qui vous opprime.
En cette année du cinquantième anniversaire du cessez-le-feu il s'est trouvé des Français (Pieds-Noirs, militaires de carrière, harkis, anciens de l'OAS, nostalgériques de tout poil pour refuser que l'événement soit célébré comme il se doit les 19 mars.
Cela va de pair avec tout une idéologie xénophobe, raciste, islamophobe qui s'est développée chez nous dans le contexte de crise que nous connaissons.
Alors oui à l'amitié entre nos peuples mais sans taire la responsabilité de la France qu'il ne faut pas confondre avec l'ensemble des Français.

Bessaïh Abdelhamid  -  Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE
  • 19. Bessaïh Abdelhamid - Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE | lundi, 11 Février 2013

Bonjour,
Merci à Nouredine d'avoir apporté son témoignage pour mieux nous rapprocher et permettre le dialogue nécessaire et utile pour enfin se regarder droit dans les yeux et vers l'avenir. En effet M. Cros c'est une aberration qu'il y est encore des Français "et pas seulement de souche" qui vivent avec la nostalgie de l'aire coloniale et principalement de "l'Algérie Française" Cependant c'est aussi une aberration que notre coté nous soyons encore à quémander " le repentir de la France" pour une guerre que nous avons décidé de mener contre l'injustice et l'humiliation après 125 ans fait de révoltes et d'accalmies trompeuses.
Pour ce qui est de la neige M. Cros, certe la nature et la paisibilité de ma ville natale me manquent, mais El-Bayadh et Liège sont équivalents en ce moment.
Je vous remercie pour votre courriel et ne manquerais pas de vous communiquer tout élément dont je disposerais. Vous pouvez consulter également le site OWNI/El-Watan: http://memoires-algerie.org/timeline/all/town/El%20Bayadh/

il y a qq témoignage sur les évènements vus de "Géryville"

Salutations cordiales

A.B

Nour eddine ( webmestre Nostalgie )  -  Sur le 19 Mars 1962 à Geryville
  • 20. Nour eddine ( webmestre Nostalgie ) - Sur le 19 Mars 1962 à Geryville | lundi, 11 Février 2013

Bonjour Jacques
la neige ?
Elle était présente à Géryville quand j'y suis arrivé en janvier 1962.

Et elle y sera demain ( Si Dieu le veut )
Figurez vous que les prévisions météo annoncent qu'à partir d'aujourd'hui ( après midi ) et demain il va neiger et pleuvoir chez nous " lol "
C'est de bonne augure
Content tout de même de vous avoir lu
Amitiés

Cros Jacques  -  Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE
  • 21. Cros Jacques - Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE (site web) | lundi, 11 Février 2013

Oui je crois qu'il faut arriver à se comprendre. J'ai fait partie de ces Français qui étaient contre le colonialisme et contre la guerre d'Algérie, pour la paix et l'indépendance de ce pays.
C'est toujours vrai mais je sais que ce n'est pas le cas de tout le monde chez nous.
J'espère que vous n'avez pas trop souffert du froid et de la neige. La neige ? Elle était présente à Géryville quand j'y suis arrivé en janvier 1962.
Bien amicalement à tous.

Nour eddine ( webmestre Nostalgie )  -  Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE
  • 22. Nour eddine ( webmestre Nostalgie ) - Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE | dimanche, 10 Février 2013

Salam Abdelhamid
J'ai appris à connaitre l'ami Jacques Cros à travers son blog et à travers quelques billets échangés de part et d'autre, je puis vous assurer que le personnage a dénoncé à chaque fois les dérives et cruautés de l'armée d'occupation.
Pour toute fin utile je vous transmets ci dessous l'adresse de son blog ( Cliquez directement sur ce lien )
http://cessenon.centerblog.net/
Personnellement je n'arrive pas à accéder au dit blog depuis presque deux ans et je ne sais d'ailleurs pas pourquoi ?
Amitiés - Nour edddine

Bessaïh Abdelhamid  -  Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE
  • 23. Bessaïh Abdelhamid - Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE | dimanche, 10 Février 2013

Bonjour,

A l'époque M. Cros je savais qu'on était en guerre avec l'armée française et je savais aussi que des compatriotes étaient avec eux; l'ennemie était visible. Mon père et d'autres parents étaient en prison et toute ma famille était démantibulée. J'habitais en face d'un petit bois qui servait également de campement pour les différents corps d'armes dont le fameux Commando cobra, on entendait dire aussi "Commando Bigeard", des chasseurs, des tirailleurs etc... "c'était mes voisins en quelques sorte". Je me rappelle qu'à certains moments il y a eu des soldats avec lesquels une " amitié" c'était tissée le temps d'une pause avant le Djebel; il voulaient me démontrer comme à d'autres, qu'ils étaient humains et contre cette guerre. Je sais faire la distinction entre le bon et le mauvais et j'ai gardé cette image positive transmise par quelques appelés et d'autres. Ce fameux 19 mars 1962 mon père a été libéré de la prison de Berouaguia;. On attendait une bonne nouvelle dans la famille de ma mère; le retour de son frère du maquis mais il n'a pas eu lieu. Je ne considère plus la France ou les Français comme des ennemis! je veux seulement la vérité et je vous comprend bien comme vous devez me comprendre. Vous avez eu le mérite de venir sur ce site et relater des faits commis par l'armée française et que vous aviez désapprouvé en prenant des risques; je vous en remercie. J'ai vécu une partie des évènement de ce jour ou " la paix" devait revenir et vous en avez vécu une autre. Moi j'ai certainement dû rester planqué le reste de la journée après la peur que j'ai relaté. Il est dommage que nous manquons d'autres témoignages pour compléter ou rectifier nos propos.

Je vous adresse mes salutations cordiales

AB

Cros Jacques  -  Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE
  • 24. Cros Jacques - Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE (site web) | lundi, 04 Février 2013

Ce que j'ai décrit s'est vraiment passé l'après-midi du 19 mars, après 12 h. C'est bien en "maintien de l'ordre" qu'on nous a envoyés dans les quartiers de Géryville. Je précise à Monsieur Bessaïh que ce sont sans doute des harkis du commando Cobra basé à Saïda qui ont tiré sur les manifestants. Je lui fais remarquer que j'ai fait ce que j'ai pu pour empêcher que les gens du quartier où je me trouvais soient molestés et que j'ai condamné la fusillade comme j'avais condamné la guerre souhaitant la paix et l'indépendance de l'Algérie. Il serait juste que Monsieur Bessaïh ne se trompe pas d'adversaire !

Bessaïh  -  Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE
  • 25. Bessaïh - Sur : LE 19 MARS 1962 A GERYVILLE | lundi, 04 Février 2013

Bonjour,

Je me souviens de ce fameux 19 mars 1962 vers midi heure du "cessez le feu" depuis la terrasse de mes grands parents (Hamitou) j'observais la marche qui partait depuis El graba et progressait sur les hauteurs du coté du grand cimetière à l'est en se dirigeant vers l'entrée nord d'El-Bayadh. Quelques minutes après j'étais au centre ville et peu de temps après j'entendi les premières fusillades!! Celà ne se passait pas l'a.m comme le dit le soldat Cros Jacques mais bien fin de matinée et certainement à peine 12 h passée; j'avais 13 ans et je l'avais échappé belle en prenant de vitesse les soldats qui poursuivaient les gens dans les rues et tiraient pour tuer! Je suis retourné chez moi face au bois à coté de l'unique hopital de l'époque et quelqu'un habitant tout pret fût abattû qq minute à peine après au travers de sa porte. J'ai souvent pensé à ce jour et ce qu'il représentait pour nous et devait être pour tout le monde en algérie; ma conclusion est que les militaires Français ont cherché à se venger en ne tolérant aucun dépassement et en invoquant des troubles et faire venir des gens qui n'étaient pas apte à ramener le calme sans bavures. Soit ce soldat ignorait tout de ce qui c'est passé? soit il fait dans la désinformation? comment peut t'il parler de maintien de l'ordre l'a.m du 19 mars alors que le céssez le feu était entré en activité depuis midi!! J'espère qu'il y aura d'autres témoignages et de mon coté j'en ai d'autres.

Voir plus de commentaires

Ajouter un commentaire

×