ART PREHISTORIQUE-ATLAS SAHARIEN

 

 

    

 

                                                     ART PREHISTORIQUE DE L'ATLAS SAHARIEN

                                                                                                                       

                   LES BUTTES DE BENT SALOUL    

                  

     

   C'est au kilomètre cent en allant d'El bayadh vers El Abiodh sid Cheikh que devait nous
   attendre le père Raymond ,  rendez vous fût fixé à 9 h , j'arrivais presque au moment
   convenu, le père Raymond nous attendait sur le bord de la route avec son sac à dos bleu,
   à vrai dire sans le concours du père Raymond je n'aurai pas pu découvrir ces gravures,
   c'était par une magnifique journée printanière d'un mois d'avril que nous allions découvrir
   ce que nous ont légué "ness zmen" (les gens d'autrefois) au contraire de notre civilisation
   qui n'a laissé derrière elle que destruction et désolation, nous cheminons longtemps au milieu
   d'immenses dhaya où quelques arpents de  terre ont été réservés à la culture de l'orge, chardons
   d'Espagne (guernina chez nous), marguerites et bien d'autres plantes inconnues pour moi
   garnissent les lieux, l'Atlas Saharien offre des milieux naturels d'une grande diversité et beauté,
   aux immenses plaines nues se succèdent quelques pitons rocheux érodés par le vent.
Paysages mornes et désolés en apparence penseront beaucoup mais qui ne révèlent en réalité leurs secrets qu'aux amoureux et initiés
Quelques térébinthes à l'ombre bienfaisante ont trouvé refuge au beau milieu des anfractuosités rocheuses comme pour se prémunir du
soleil ardent , avec la chaleur ambiante quelques lézards du désert se prélassaient sur des rochers étalant leurs magnifiques couleurs
Des alouettes huppées grisollaient haut dans le ciel battant des ailes en un mouvement saccadé au beau milieu de ce ciel azuré

La site de Bent Saloul est une station rupestre composée de six garas (buttes) elle est située à quelques kilomètres de l'embranchement qui
mène vers El abiodh sid cheikh en allant vers Ain Sefra, plusieurs figures sont représentés sur d'immenses rochers de grès tels le buffle antique
qui avait je suppose une grande importance chez ces peuples, on le trouve dans plusieurs stations
Sur une autre paroi est gravée un énorme éléphant, sur une autre grande paroi on distingue une magnifique "fresque" où l'artiste semble vouloir
nous montrer une magnifique scène de chasse et de vie
La palme revient à mes yeux à une gravure représentant un personnage au visage émacié presque fiévreux aux cheveux ébouriffés ou sinon
portant une calotte je ne sais trop, une petite barbichette garnit son menton, le personnage ressemble à un chaman ou chef de tribu , énigme totale
Quelques cavités rocheuses sont visibles, elles servaient surement de refuge ou d'habitation à ces hommes
Une sensation étrange et bonheur intense vous gagnent devant ces "tableaux" en pensant que 8000 ans plus tôt et au même endroit
où vous êtes, un artiste graveur d'un autre âge avait laissé sur ces rochers les traces de leur passage sur terre

​​​​​Nous ralliâmes ensuite le magnifique site de Hessiane El Kraïma (les puits des figuiers), le lieu recèle plusieurs puits et plusieurs figuiers d'où son nom, l'eau est ici abondante, y viennent des nomades des contrées environnantes y puiser cette ressource si précieuse pour leur survie et celle de leur cheptel, la végétation est variée on y trouve de majestueux térébinthes, des figuiers , du genet et des lauriers roses 
D'innombrables tumulus (tombeaux très anciens) sont visibles tout comme un vieux cimetière
On espérait visiter les gravures d'El kraïma situées sur l'autre versant que domine les contreforts du djebel Chergui  l'un des vigoureux chainons des monts des ksour, mais il se faisait un peu tard et la fatigue se faisait sentir après cette folle escapade riche en émotions et découvertes , c'est surtout l'ami Mohamed qui a trop souffert de la chaleur et d'une très longue marche 
Malheureusement cet art est en péril, il s'agit pourtant de l'un des patrimoines des plus précieux de l'humanité
La cupidité et la bêtise humaine l'emportent comme en témoignent beaucoup de ces sites dégradés dans notre région
Chez nous dès qu'un site est connu c'est sa destruction assurée hélas

                                                     

                                                                                                                                                                           Par Noureddine Toumi
                                                                                                                                                                                        Le jeudi 29 juillet 2021

                                                                                                                                       Photos prises le 12 Avril 2014
                                                                                                                                 Le présent album comprend 125 photos
                                                                                                                Cliquez sur la touche f 11 pour  voir les photos en plein écran   
                                                                                               NB / Branchez vos enceintes acoustiques pour écouter la musique d'accompagnement 

                                                                       LES LIEUX VUS AVEC MON APPAREIL PHOTO                                                                                                                                                                                                     

 

                                                                           

 

Commentaires (7)

Noureddine -  Sur : ART PREHISTORIQUE-ATLAS SAHARIEN
  • 1. Noureddine - Sur : ART PREHISTORIQUE-ATLAS SAHARIEN | dimanche, 08 août 2021
Que de bons souvenirs l'ami
Ya hasrah!
Raymond -  Sur : LA SENTINELLE DU DESERT
  • 2. Raymond - Sur : LA SENTINELLE DU DESERT | dimanche, 08 août 2021
Heureux de revivre cette escapade. Je retiens ces images. Bravo la page d'ouverture avec le da'noun ( orobranche ) et la guernina (chardon ) !!
Noureddine -  Sur : ART PREHISTORIQUE-ATLAS SAHARIEN
  • 3. Noureddine - Sur : ART PREHISTORIQUE-ATLAS SAHARIEN | jeudi, 05 août 2021
Bonjour Danièle
Heureux d'avoir eu de vos nouvelles
Amitiés
Danièle Ponsot -  Sur : ART PREHISTORIQUE-ATLAS SAHARIEN
  • 4. Danièle Ponsot - Sur : ART PREHISTORIQUE-ATLAS SAHARIEN | jeudi, 05 août 2021
C'est merveilleux!!! Merci, Noureddine!!!
Noureddine -  Sur : ART PREHISTORIQUE-ATLAS SAHARIEN
  • 5. Noureddine - Sur : ART PREHISTORIQUE-ATLAS SAHARIEN | dimanche, 01 août 2021
@Henry
Merci beaucoup

@Abdelhamid
C'est un peu loin tout ça , cette escapade date de 2014 mais j'en garde des souvenirs vivaces,
Au fait cette rubrique n'a été mise en ligne qu'avant hier,
Je ne suis pas retourné sur les lieux depuis 7 ans , je ne sais ce qu'il est advenu de ces gravures

Bien à toi et aux tiens
Abdelhamid Bessaïh -  Sur : ART PREHISTORIQUE-ATLAS SAHARIEN
  • 6. Abdelhamid Bessaïh - Sur : ART PREHISTORIQUE-ATLAS SAHARIEN | dimanche, 01 août 2021
Bonjour Noureddine,
Ce sont de très belles photos que je pense découvrir pour la 1ère fois (ç'est probablement à l'époque ou je n'arrivais plus à accéder au site)
La nature est extraordinairement diversifiées et les térébinthes sont bien là et à l'abri des rochers comme tu dis. Les gravures rupestres sont splendides et attestent comme tu dis d'une civilisation antérieure dont nous ignorons tout hélas! Dommage qu'ils n'ont pas laissés des écrits; hiéroglyphes ou autres pour nous raconter leurs vies. C'est vrai que les anciennes civilisations nous ont légué des trésors tandis-que la notre "moderne, industrialisée et cultivée" ne sème que désolations, ruines et pollutions pour l'avenir de la planète.
La présence de lézards est aussi surprenantes car ils semblent devenu très rares! J'aimais beaucoup ce genres de petits animaux que je capturais à chaque escapade dans les steppes et je les attachais par les queues comme un attelage mais hélas ils arrivaient toujours à se sauver car comme tu le sais, leurs queues sont sectionnables; il paraît qu'elles repoussent?
Tu avais de la compagnie, c'est beaucoup mieux et un guide en la personne du père Raymond qui semblait très à l'aise comme un vrai nomade saharien.
Transmet lui mes amitiés ainsi qu'à l'autre compagnon que tu m'avais présenté à El Bayadh en 2019 mais dont j'ai oublié le nom.
Merci cher ami et bonne continuation
Porte toi bien
Hamid
Henry -  Sur : ART PREHISTORIQUE-ATLAS SAHARIEN
  • 7. Henry - Sur : ART PREHISTORIQUE-ATLAS SAHARIEN | samedi, 31 juillet 2021
Grandiose!

Ajouter un commentaire