KREKDA -TOUALIL

krekda

 

    AU PAYS DES MASSIFS ROCHEUX  

 

Grandiose ; unique cette route du Sud et qui mène vers ces villages pleins de vestiges ; elle est aussi belle pour
moi que "la route de Salinas"

Cette fois ci j'ai pris la route vers Krekda et comme toujours j'ai été emporté par cette immensité et je  me suis
senti aussi léger que le vent , à cinq Kilomètres de cette localité se tiennent de magnifiques rochers connus sous
le nom de "Tbiguat Lham" magnifiques œuvres de notre seigneur tout puissant ; mais Krekda est connue surtout par son djebel de Melh ( Sel ) , cette montagne est faite de magnifiques couleurs allant du vert au violet et au marron , on y extrait un sel pur.Pour l’œil non averti la région semble désolée et monotone mais pour l’amoureux de ces étendues sauvages , la steppe présente toute une variété de paysages : aux étendues  pierreuses ( tbigat lham) succèdent des plateaux rocheux érodés par le vent et le temps et de temps en temps quelques reliefs montagneux  en plus des lits asséchés de plusieurs affluents d’oueds vu la sécheresse qui sévit dans la région depuis plusieurs années : l’alfa qui peuplait cette étendue sauvage s’est presque éteinte et avec elle la faune voit un déclin certain , un infime sursaut semble être pris par les services concernés avec l’implantation du « gtaf » ces derniers temps .  

 

 

TOUALIL

 

 

 

Ce petit village est surplombé par une magnifique cascade du nom de « Saba « en plus d’une vieille kouba

( Moula aek ) située à l'extrémité du village et dont la coupole est unique en son genre , comme vous l’avez

constaté l’influence des saints était omniprésente dans notre région  dans le passé et qui reste encore ancrée

dans la mémoire des gens et ce jusqu'à nos jours .

De petits vergers ça et là en aval de l’oued , les gens ici sont humbles et ne subsistent que  grâce à des menus

travaux , c’est le pays des montagnes et des hautes plaines balayées presque à longueur d’année par le vent. 

Le long de mon trajet vers la petite cascade je vis un arbre « Figuier » le seul qui poussait au milieu de l’oued ;

à ce sujet mon compagnon de route le petit Mohamed me conta une légende à savoir que cet arbre était hanté

et qu’un jour un des habitants du village voulant cueillir des figues cassa au passage une branche , lorsqu’il

eut regagné sa maison il fût pris de convulsions qui durèrent toute la nuit et ce jusqu’aux premières lueurs

du jour , quand soudain il aperçut une très jolie femme lui ordonnant de remettre la branche à sa place ce

qu’il fit immédiatement et c’est à ce moment précis qu’il reprit tous ces sens ; et de temps en temps je jetais des

coups d’œils furtifs vers le fameux figuier espérant entrevoir cette jolie femme , une pluie fine commençait

à tomber et c'est non sans regret que je quittais cet oued avec hjarou ; ne dit - on pas chez nous

" maydoum fel oued ghir hjarou " 

 

                                                                                                                                 TOUMI Noureddine                                                         

 

 

Mise à jour de la rubrique consacrée à KREKDA 

                                                                  AU PAYS DES SEPT KSOURS

 

 

Cette fois c’est par une journée printanière que je mets le cap vers Krekda :  l’oubliée , le pays des Ouled Aissa non sans embuches vu l’état quasi impraticable de la route , le trajet fût difficile et sollicitait des reins solides , heureusement

que le paysage était fascinant « pour moi » ; la région semble inhospitalière , beaucoup de bédouins ont plié tentes

et se sont sédentarisés en s’installant au village.

Nous arrivâmes à midi pile et fûmes conviés chez un habitant , nous primes un couscous avec entrain , ce qui a retenu

mon attention est qu’il y avait un invité de marque parmi nous en l’occurrence un petit agneau , les gens avaient les

traits fatigués sillonnés par de longues rides ,après un thé bien fort nous primes la direction du vieux Ksar et fus médusé lorsque mon compagnon de route me montra le cimetière Romain et qui semblait presque effacer , de là nous traversâmes

le large oued bordé par de magnifiques djenanes et détalait de temps en temps devant moi un lièvre , ces vergers

sont entourés de hauts fuseaux de peupliers ainsi que par de rares palmiers et c'est par des petits détours

broussailleux que nous gagnâmes le vieux ksar à ce sujet mon compagnon de route me fit savoir que Krekda  

comptait sept ksours dont :

- Ksar Lekhal ( Sultan noir )

- Ksar El-Khali « Ksar abandonné » ( Béni Ameur )

- Ksar de Krekda

- Ksaar henia

Tous ces ksour ne sont pas d’un même âge et  chacun avait sa propre histoire et que tous furent construits sur une crête ou khneg  ce qui a retenu mon attention le plus , c’est le ksar des Béni Ameur bâti sur une falaise abrupte

Est érigé en ce magnifique ksar de Krekda le mausolée du saint Sid El Hadj Bénameur , un jour le sultan noir voulait conquérir le pays des Ouled Aissa , la population prise de panique implora Sid El hadj Bénameur de venir à leur

secours , ce dernier arriva sur les lieux et ordonna au sultan noir de quitter les lieux , ce dernier n’en fit rien et semblait vouloir mener à bien son aventure expansionniste ; sur ce , le saint monta et s’assit sur un immense rocher et lança

cette phrase :« Tharak ya hdjar bi idn Allah «  ( Ô ! Pierre bouge au nom de Dieu tout puissant ).

Dieu exhaussa ses prières et la terre se mit à gronder , de grands rochers se détachèrent de la falaise et détalèrent

jusqu’à la terre ferme et depuis ce jour on n’a plus revu le sultan noir.

Sur le rocher où s’est assis Sid el hadj Bénameur a été érigé un mausolée en son honneur et toute la population et ce jusqu’à nos jours vénère ce saint personnage.

J’aurai bien voulu développer mon sujet mais malheureusement je n’étais pas maitre de mon destin

et c’est non sans amertume que je prends le chemin du retour , en prenant une petite pause au milieu

de ma steppe , je vis un couple d’outardes détalant à une vitesse vertigineuse parmi les quelques touffes d’alfa.


                                                                       Rubrique dédiée à ma maman très malade                                                     

Que la paix descende sur ton âme
 comme le silence sur la campagne
Que ta méditation soit pareille
aux flammes
  du feu de campement que le vent ne tourmente plus

Toumi Noureddine -Mai 2008 

 

LE KSAR VU AVEC MON APPAREIL PHOTOS 

 

 

 

 

 

 

                       

Chargement de la page

 

veuillez patienter pendant le chargement de l

 Retour home page

 

 

Commentaires (9)

Yur  -  Sur : KREKDA -TOUALIL
  • 1. Yur - Sur : KREKDA -TOUALIL | vendredi, 13 Juillet 2012

Vous allez m'excuser si je ne pas fais de comment sur votre texte concernant "le pays des sept ksours"..., mais pour espérer voir cette jolie femme dans le pays des Toualil, il faudrait oser casser un tronc de ce figuier ; chose dont vous serez certainement incapable sans nul motif !! Mais tout le motif est là, me diriez-vous !! alors une autre visite à ces lieux en vaut bien la chandelle, n'est-ce pas ??
Non, ce sont ces paysages qui me laissent divaguer...

Noureddine ( webmestre Nostalgie  )
  • 2. Noureddine ( webmestre Nostalgie ) | jeudi, 28 Mai 2009

Merci Neila
Hélas l'amie cet etre cher n'est plus de ce monde ( Ina li allah oua ilayhi rajioune )
Ainsi va la vie : Ah si l'on pouvait remonter le temps

dahmani  neila
  • 3. dahmani neila | samedi, 17 Mai 2008

je veus dire des medicaments que tu ne trouves pas algerie bien sur.salem

dahmani  neila
  • 4. dahmani neila | samedi, 17 Mai 2008

je viens de lire que votre mere est malade rabi ychfiha, je suis de tout coeur avec toi et n hesite pas si elle a besoin de medicaments ou de quoique que se soit.bon courage

cheikhbekkara
  • 5. cheikhbekkara | dimanche, 11 Mai 2008

Primo que Dieu tout puissant et clement guerisse ta mere Amine elle est fiere d'avoir un enfant comme toi
Secondo Merci bien pour tout ce que tu fais c'est sympa, bon courage on est derriere toi

hmida
  • 6. hmida | samedi, 10 Mai 2008

erreur de frappe(fais)

hmida
  • 7. hmida | samedi, 10 Mai 2008

immense cette steppe et plus immense ce que tu fait Noureddine.

nini
  • 8. nini | samedi, 10 Mai 2008

tres beaux paysages ,tout comme les superbes photos ,tu assures noureddine ,bravo!le recit est magnifique!que dieu entende ta priere pour ta maman a qui tu dedie cette rubrique ;je suis de tout coeur avec toi .ton amie,nini

fatim_dah@hotmail.com
  • 9. fatim_dah@hotmail.com | lundi, 25 Février 2008

merci pour cette promenade c est trop fort vous etes un pro.

Ajouter un commentaire

×