KSOUR DES ARBAOUAT

 

 

              LES KSOUR DES ARBAOUAT

 

C’est par une journée hivernale avec comme toile de fond un ciel bleu azur que je reprends

cette fois ci ma route vers les ksour des Arbaouat ( El-abiodh sid cheikh ) , région tout aussi

pleine de vestiges et de légendes , il faisait froid  à notre départ , le gel de la nuit y est pour

beaucoup , à travers les vitres embuées de notre véhicule , j’essayais tant bien que mal de

contempler ces immenses contrées solitaires , malheureusement le paysage a beaucoup  la mosquée

changé suite à des années de sécheresse ; de grands ergs de sable se sont formés suite à la disparition

du tapis végétal que constituait l’alfa.

 

   La région est faite de longs plateaux arides , dès que nous traversâmes  la petite localité

    d’Ain el orak , le climat s’est de plus en plus adouci  et les prémices d’un printemps précoce suite aux pluies

     automnales bienfaisantes se faisait déjà sentir et plus loin se dressait devant moi et  en point de mire le magnifique

    djebel « Bounocta »  , par le passé cette majestueuse montagne était couverte de broussailles , de genévriers 

    et de chênes verts et du temps de sa splendeur comptait une grande colonie d’aroui ( mouflons) et bien d’autres  cervidés et d’animaux sauvages qui ont tous connu par la suite une fin fatale ( disparition quasi-totale ) suite à une chasse intensive et à bien d’autres facteurs.

 


 Arrivé aux Arbaouet non sans embuches vu l’état de la route en dégradation totale , ajouter à cela les pluies torrentielles qu’a connu la région je fus frapper  par la beauté des djenanes constitués de palmiers , d’abricotiers et de grenadiers et m’y   enfonçais à l’intérieur de ces petites oasis , toute la nature était en ébullition et des jolies

petites fleurs aux couleurs vives commençaient déjà à se frayer un chemin

au milieu des djenanes , le tout était égayé par le cri strident et non moins

beau chant d’alouettes suivi de roucoulements de tourterelles , ce qui a retenu mon

 attention c’est la beauté de l’ancien ksar  situé en amontdes vergers , fait de couleur terre

se confondant et se mouvant merveilleusement bien avec les paysages environnants ,

malheureusement je n’eus pas le privilège de visiterces magnifiques ksour qui étaient fermés

pour cause de rénovation. 

 Sur les petits versants qui longent les djenanes , plusieurs kouba( mausolées ) sont érigés

en hommage aux saints qui ont fait l’histoire de ces ksour .

 On rapporte  que la construction du ksar d’Arba  tahtani remonte au quatorzième siècle et c’est à cette époque  me fait on savoir  que le saint Sidi maâmar ben alia, chassé de Tunis par son frère pour je ne sais quelle raison vint s’établir en ces contrées lointaines et inconnues ; il fonda une famille  et ce sont par la suite ses enfants qui construisirent le ksar connu sous le nom de Ksar charef ( vieux ksar )

  

 

Plus tard des querelles internes et familiales scindèrent cette communauté en deux clans à savoir :vue sur les djenanes

- Les ouled Said

- et les ouled Aissa

On rapporte que ces derniers furent vaincus et furent chassés ; ils trouvèrent refuge dans le tell et plus    précisément sur les rives d’oued Taghia

Après leur départ , une horde sauvage de pilleurs qui infestait la région à savoir lesZeghdou ( voir rubrique ksar d’El-ghassoul )  fit irruption dans le ksar pour le piller et le saccager complètement  par la suite , les ouled said diminués en nombre s’enfuirent et trouvent refuge dans les montagnes avoisinantes

 

les vergers  Le pourquoi de ces deux ksours distants  l’un de l’autre de seulement 
  deux kilomètres   ( Arba tahtani et Arba Fougani ) , la raison est la
   suivante :
   Après la tragédie su citée entre les deux   communautés , un saint personnage  du nom de Sidi
   Slimane bousmaha descendant du grand Sidi maâmar ben alia , fit venir du tell les ouled Aissa et essaya tant
   bien que mal de rétablir la concorde et la paix entre les frères ennemis  , mais craignant une fois de plus une
   discorde fit élever à ses protégés un ksar identique à celui de 
leurs rivaux à un kilomètre en amont et qui prit
    le nom d’Arba el fouguani et qui garde cette
appellation jusqu’à nos jours et ce par opposition à celui des
    Ouled said par le nom d’Arba
tahtani.
        

                                                                                             TOUMI Noureddine

                                                                                                          Le 13 fevrier 2009

 

LE KSAR VU AVEC MON APPAREIL PHOTOS


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Commentaires (10)

Nour-eddine ( webmestre Nostalgie )
  • 1. Nour-eddine ( webmestre Nostalgie ) | dimanche, 20 Février 2011

J'ai été sidéré en me rendant au vieux ksar hier 18/02/2011.
De grace ce n'est nullement de cette façon qu'on renove ces ksours ,je préfère qu'ils restent en leur état de ruine plutot que de proceder à cette mascarade
La renovation des ksours n'est pas une mince affaire nécéssitant des études approfondies en plus d'un savoir faire et ne doit nullement étre attribuée à n'importe quel entrepreneur ou maçon du coin mais à des specialistes en la matière en concertation avec les anciens ksouriens
Suffit de grace Allah yahdikoume cette dénaturation de ce qui reste de notre patrimoine.

zoghmani amar marseille france
  • 2. zoghmani amar marseille france | samedi, 27 Novembre 2010

salam moi je suis originaire de arbaouat et je suis né a arbaouat et ça m'a fait plaisir de voir l'histoire d' arbaouat sur le net je te remarcie et que ça fait 10ans que j'ai pas vu , je vais la revoir en 2011 inchallah merci pour tout

Mohamed Tahar Afoun d'Adrar
  • 3. Mohamed Tahar Afoun d'Adrar | mardi, 02 Novembre 2010

Merci,de nous faire partager les merveilleux moments que tu a passé dans les différents Ksours.je suis d'origine de Kaser Arbaouat de ouled sidi Boudkhil ben Moulay sidi Abdelkader djilani.

brahmi mouna
  • 4. brahmi mouna | mardi, 10 Août 2010

salame je vous remercie d'avoir présenter notre village comme ça et je vous suis reconnaissante de tout ce que vous avez fait merci mille fois

belakhdar oussama
  • 5. belakhdar oussama | mercredi, 12 Mai 2010

merciii

sidi Maamar
  • 6. sidi Maamar | mercredi, 27 Janvier 2010

Bonjour
Je suis une descendante de un des enfants sidi maamar dont la koba est à bouira.

Affane Farid
  • 7. Affane Farid | lundi, 28 Septembre 2009

le 18/09/2009
Merci de nous faire partager les merveilleux moments que tu as passé dans les différents ksours et félicitations pour le site.
Bonne continuation

Noureddine ( webmestre Nostalgie  )
  • 8. Noureddine ( webmestre Nostalgie ) | jeudi, 09 Avril 2009

Bonjour et merci pour votre intervention
Comme vous l'aviez remarqué sur la rubrique , les ksours étaient fermés pour cause de rénovation tout en éspérant qu'ils garderont leur cachet d'antan par la suite.
Tout comme mes moyens qui sont tres dérisoires et plus particulièrement en moyens de locomotions
Amitiés

benkhedda
  • 9. benkhedda | jeudi, 09 Avril 2009

merci c'est magnifique ,je suis d'orgine une geryvillienne...!mais malheureusement j'ai pas pu aire une etude sur l'habitat traditionel des ksors du nord ( par rareter de douments)j'ai fait une etude morphologique qui concerne le ksar de bechar. il serai preferable que tu face une etude discriptive pour comprendre des elements constitutif du ksar arbaouet ,merci

fouka ( dont le nom vient de foukani)
  • 10. fouka ( dont le nom vient de foukani) | dimanche, 05 Avril 2009

je vous remercie pour ce magnifique site..continuez à nous émouvoir!! mon père s'appellait "maamar" et son père abdel kader "abou al alia" descendant direct de "sidi maamar ben sliman abou alia", descendant direct d'Abou bakr sediik, qu'Allah l'agréé...faites nous rêver avec votre site, car c'est bien parti..salam arlikoum, et milles merci

Ajouter un commentaire