LE PROPHÈTE YOUSSOUF

 

L'enfance du Prophète Joseph (psl)

Son Rêve D'enfance

 

Le Prophète Joseph fit un rêve particulier alors qu'il n'était encore qu'un enfant. Il demanda à son père ce qu'il pouvait bien signifier. Son père, le Prophète Jacob interpréta le rêve et lui dit qu'il était de bon augure tout en le mettant en garde de ne pas le répéter à ses frères. Cet événement est décrit dans le Coran:

Le Prophète Joseph rêva de 11 étoiles, du Soleil et de la Lune qui se prosternaient devant lui. L'illustration montre une représentation de cela.

 

Quand Joseph dit à son père: "Ô mon père, j'ai vu [en songe] onze étoiles, et aussi le Soleil et la Lune: je les ais vus prosternés devant moi." "Ô mon fils, dit-il, ne raconte pas la vision à tes frères car ils monteraient un complot contre toi; le Diable est certainement pour l'homme un ennemi déclaré. Ainsi ton Seigneur te choisira et l'enseignera l'interprétation des rêves, et Il parfera Son bienfait sur toi et sur la famille de Jacob, tout comme Il l'a parfait auparavant sur tes deux ancêtres, Abraham et Isaac car ton Seigneur est Omniscient et Sage."(Sourate Youssouf, 4-6)

La raison pour laquelle le père avertit son fils de ne pas parler du rêve à ses frères est que le comportement de ces derniers ne lui inspirait aucune confiance. Homme de sagesse et de perspicacité, le Prophète Jacob savait très bien que la nature exceptionnelle de son fils suscitait les querelles et la jalousie.

Les connaissant bien, il pressentait que les frères de Joseph pourraient bien tendre un piège à ce dernier. C'est pour ces raisons que le Prophète Jacob avertit Joseph de l'inimitié de Satan et lui recommanda de rester sur ses gardes.

Ici, la leçon à tirer est que les Musulmans doivent faire preuve de prudence lorsqu'ils se trouvent à proximité de ceux qui sèment la discorde et la zizanie et de ceux qui sont laxistes en matière de religion et éviter de leur parler de faits nouveaux favorables ou de perspectives d'avenir pour les Musulmans. C'est parce que si un bon croyant est heureux quand les Musulmans reçoivent une bénédiction d'Allah, et qu'ils prennent de la vigueur ou qu'ils se trouvent dans une situation favorable, par contre, les semeurs de discorde, eux, en sont fortement chagrinés.

Comme ces derniers ne souhaitent rien voir de bon pour la religion et les croyants, ils essaient d'empêcher les bonnes choses d'arriver et, dans ce but, parfois même collaborent avec les ennemis des croyants. Allah décrit ainsi le comportement des semeurs de discorde:

Qu'un bonheur t'atteigne, ça les afflige. Et que t'atteigne un malheur, ils disent: "Heureusement que nous avions pris d'avance nos précautions." Et ils se détournent tout en exultant. (Sourate at-Tawbah, 50)

Voilà pourquoi les Musulmans doivent se garder de dévoiler les projets propices et bénéfiques de la communauté avant qu'ils ne soient réalisés. Voilà pourquoi, les Musulmans doivent faire preuve de grande prudence envers de telles personnes. L'avertissement que le Prophète Jacob donne à son fils Joseph illustre clairement ce point.

 

Le Piège Tendu Au Prophète Joseph Par Ses Frères

Le Prophète Jacob avait raison d'avertir son fils Joseph, car ses frères étaient jaloux de ce dernier et de son jeune frère. Cette envie devint si intense qu'elle les conduisit à élaborer un plan contre Joseph.

Ceci indique encore que le comportement des frères de Joseph est bien éloigné des valeurs morales de l'Islam et qu'ils n'avaient aucune des caractéristiques des vrais croyants. Le piège qu'ils tendirent et ce qu'ils firent à Joseph est raconté dans le Coran.

Quand ceux-ci dirent: "Joseph et son frère sont plus aimés de notre père que nous, alors que nous sommes un groupe bien fort. Notre père est vraiment dans un tort évident. Tuez Joseph ou bien éloignez-le dans n'importe quel pays, afin que le visage de votre père se tourne exclusivement vers vous, et que vous soyez après cela des gens de bien."(Sourate Youssouf, 8-9)

Ce qui ressort clairement de ces versets, c'est que les frères de Joseph furent principalement motivés par la jalousie quand ils tendirent leur piège. C'est parce qu'ils croyaient que leur père aimait plus Joseph et son jeune frère qu'eux qu'ils conçurent cette jalousie. Ils voulaient un amour exclusif et pensaient qu'en raison de leur nombre et de la façon dont ils s'entraidaient, ils avaient davantage droit à cet amour.

C'est là sans aucun doute une façon de penser particulièrement tordue.

Selon le Coran, l'amour du croyant se mesure en fait au degré de conscience d'Allah qui le motive.

Quiconque est le plus conscient d'Allah, Le craint le plus et observe scrupuleusement les limites de comportement qu'Allah a imposées.

Il s'ensuit que la conception de l'amour, pour le croyant, est la suivante: il va aimer en priorité ceux qui adoptent les plus hautes valeurs morales.

Il est évident que le Prophète Jacob adoptait ces mêmes critères quand il prodiguait son amour à ses fils. Étant donné que Joseph craignait davantage Allah et qu'il avait de plus hautes valeurs morales que ses frères, Jacob lui portait tout naturellement plus d'amour.

Cependant, comme les frères de Joseph ne partageaient pas cette vision, ils étaient incapables de comprendre l'amour que leur père éprouvait pour Joseph et son jeune frère. Ceci montre bien à quel point ils avaient dévié de leur religion!

Il vaut aussi la peine de remarquer un autre aspect de leur comportement, à savoir la façon irrespectueuse dont ils traitèrent leur père. En dépit du fait que leur père était un prophète choisi par Allah et un homme d'une intelligence et d'une compréhension supérieures, ils affirmèrent qu'il "commettait une erreur" en préférant Joseph et son frère. Leur impudence envers un prophète montre combien leur foi était faible.

De plus, la façon dont ils essayèrent de tuer Joseph est une preuve supplémentaire de la faiblesse de leur foi et de leur nature malveillante.

Il est tout à fait évident que quelqu'un qui craint Allah, qui sait qu'il aura des comptes à rendre dans l'au-delà et qui est conscient qu'Allah le voit et l'entend à tout moment n'aurait jamais penché pour ce cours d'action ni ne l'aurait même du tout envisagé. Pourtant, pour que leur père les aimât ou pour satisfaire leur sentiment de jalousie, ces hommes crurent que la solution était de tuer ou d'abandonner Joseph quelque part sur la route.

En tout cas, tuer injustement est un péché et abandonner un enfant sur la route est une action bien mauvaise. De toute évidence, ceux qui sont capables d'envisager un tel acte n'ont ni conscience ni sens de la compassion. Les frères du Prophète Joseph étaient donc cruels et sans cœur.

Leur pensée était aussi totalement faussée car ils espéraient qu'après avoir commis un tel péché et un tel forfait, ils seraient encore du nombre de ceux "qui font le bien".

Bien sûr, si quelqu'un souhaite vraiment qu'Allah lui pardonne après avoir transgressé, il peut toujours espérer s'amender et être au nombre de ceux qui craignent Allah. Cependant, ces hommes (les frères de Joseph) espéraient être au nombre de ceux qui craignent Allah tout en sachant que leurs actions étaient mauvaises. C'est là une autre preuve qu'ils manquaient de raisonnement et étaient bien loin d'être de vrais croyants.

Plus loin, dans le verset 10 de la sourate Joseph, on voit qu'Allah porta assistance au Prophète Joseph dans les moments d'extrême danger, en inspirant ses frères de le jeter dans un puits au lieu de le tuer.

L'un d'eux dit: ‹Ne tuez pas Joseph, mais jetez-le si vous êtes disposés à agir, au fond du puits afin que quelque caravane le recueille›. (Sourate Youssouf, 10) 

Comme nous l'avons vu précédemment, quels que fussent les plans qu'ils élaboraient contre Joseph et quels que fussent les pièges qu'ils lui tendaient, le Prophète était toujours soumis à la destinée qu'Allah lui avait tracée. Personne ne peut jamais contrecarrer la destinée qui lui est dévolue. Allah avait décidé du destin de Joseph bien avant sa naissance et Joseph en fit l'expérience exactement comme Allah l'avait prévu.

Il faut bien se rendre compte ici que ce n'était pas l'un des frères de Joseph qui permit que Joseph survécût en suggérant de le jeter dans le puits, mais que c'était bien Allah qui le préserva de la mort. Il était écrit dans le destin de Joseph que ses frères projetteraient de le tuer, mais qu'ils changeraient de plan et le jetteraient dans le puits. C'est pourquoi le frère de Joseph eut cette idée. Il est hors de question qu'on puisse changer son destin comme le pensent certains. Le destin de Joseph avait été déterminé jusque dans les moindres détails.

En fait, Allah avait révélé ce plan au Prophète Joseph dans un rêve qu'il fit dans son enfance. Sa vie se déroula ensuite de manière à confirmer la véracité de ce rêve. Allah donne à certains de Ses serviteurs des informations concernant l'avenir.

Dans un rêve, Il révéla au Prophète Mohammad (pbsl) qu'il allait capturer la Mecque et y faire un pèlerinage avec les croyants en toute sécurité:




Une autre représentation des frères de Joseph. Leur jalousie envers Joseph était si grande qu'ils furent capables de le jeter durement dans un puits en dépit de son jeune âge.

Allah a été véridique en la vision par laquelle Il annonça à Son messager en toute vérité: "Vous entrerez dans la Mosquée Sacrée si Allah veut, en toute sécurité, ayant rasé vos têtes ou coupé vos cheveux, sans aucune crainte." Il savait donc ce que vous ne saviez pas. Il a placé en deçà de cela (la trêve de Hudaybiya) une victoire proche. (Sourate al-Fath, 27)

Pour comprendre comment Allah révèle des faits jusqu'alors inconnus et que par la suite ces faits se déroulent exactement comme Allah l'avait révélé, il faut se rendre compte que tout ce qui nous est inconnu a déjà eu lieu dans l'éternité d'Allah et appartient déjà au passé. L'inconnu s'applique aux êtres humains. C'est Allah qui n'est limité ni par le temps ni par l'espace, qui crée et sait tout. Il a créé le temps et l'histoire dans leur totalité en un instant.

Nous devons garder cette vérité en mémoire pour mieux comprendre la suite de la vie de Joseph. Tout ce qui arrive, arrive conformément à la volonté d'Allah et, pour les croyants, il y a du bien dans tout ce qui arrive. Après chaque difficulté et chaque épreuve qui requiert de la patience, Allah nous donne le bien-être et ses faveurs comme récompense ici-bas ainsi que dans l'au-delà. C'est pourquoi des événements qui peuvent nous paraître "funestes" vus de l'extérieur, comme être réduit en esclavage, jeté en prison et calomnié, sont en fait favorables pour les croyants.
 

Le Plan Sournois Des Frères Du Prophète Joseph (Psl)
 

Les frères de Joseph autour du puits où ils le jetèrent. Ils ne savaient pas ce qui les attendait après ce crime. Mais tout arrive selon le décret de Dieu.

 

Dans le Coran, Allah révèle que les frères du Prophète Joseph élaborèrent un plan astucieux contre lui qu'ils mirent ensuite à exécution. Pour ce faire, ils demandèrent d'abord à leur père, le Prophète Jacob de laisser Joseph les accompagner et essayèrent de le convaincre tout en sachant qu'il ne leur faisait pas confiance.

Ils dirent: "Ô notre père, qu'as-tu à ne pas te fier à nous au sujet de Joseph? Nous sommes cependant bien intentionnés à son égard. Envoie-le demain avec nous faire une promenade et jouer. Et nous veillerons sur lui." (Sourate Joseph, 11-12)

Comme on le voit dans la formulation de ces versets, le père était peu disposé à leur confier Joseph et il leur permit même de sentir sa méfiance, ce qui les mit immédiatement sur la défensive. Ils soutinrent qu'ils ne voulaient que ce qui était bon pour Joseph. Le fait qu'ils fussent capables de mentir si facilement alors qu'ils se préparaient à le tuer ou à l'abandonner dans un puits est la preuve que les semeurs de discorde n'ont aucune difficulté à mentir.

En fait, ils continuèrent de mentir en disant qu'ils voulaient emmener Joseph pour son propre plaisir. Ils promirent aussi de le protéger et de veiller sur lui. Ce qui doit encore retenir notre attention ici, c'est le fait que les semeurs de discorde essaient toujours de se faire passer pour des gens bien intentionnés. Quand ils affirmaient ne vouloir que le bien pour Joseph, donnant par là l'impression qu'ils n'avaient que son intérêt à cœur, c'était leur sournoiserie qui s'exprimait. Cependant, le Prophète Jacob était perspicace et sage et il voyait clairement que leur nature était indigne de confiance.

Il dit: "Certes, je m'attristerai que vous l'emmeniez; et je crains que le loup ne le dévore dans un moment où vous ne ferez pas attention à lui." Ils dirent: "Si le loup le dévore alors que nous sommes nombreux, nous serons vraiment les perdants." (Sourate Joseph, 13-14)

C'est parce que le Prophète Jacob se méfiait de ses fils et qu'il devinait qu'ils voulaient nuire à Joseph qu'il exprima ses craintes. Il devina qu'ils allaient faire du mal à Joseph et qu'ils prépareraient quelque bonne excuse pour leur retour.

Ils s'opposèrent farouchement à cette idée et essayèrent de le convaincre qu'il ne se passerait rien de la sorte. C'est là une autre technique employée par les semeurs de discorde.

En fait, leur manque de sincérité est mis en évidence dans la suite de l'histoire par la façon dont ils s'exprimèrent:

Et ils vinrent à leur père, le soir, en pleurant. Ils dirent: "Ô notre père, nous sommes allés faire une course, et nous avons laissé Joseph auprès de nos effets; et le loup l'a dévoré. Tu ne nous croiras pas, même si nous disons la vérité."(Sourate Joseph, 16-17)

Comme on le voit, les choses se passèrent exactement comme le Prophète Jacob l'avait prévu. Le comportement des frères de Joseph confirma la justesse des doutes de leur père à leur encontre.

Le fait qu'ils revinrent en pleurant est un signe manifeste de la corruption de leur conduite. Ce qui est certain, c'est qu'en aucun cas les croyants ne devraient accepter cette faiblesse de comportement. Du moment que le croyant sait qu'il y a du bien dans toute chose, il ne tombe jamais dans la faiblesse de se lamenter ou de se plaindre quoi qu'il puisse lui arriver.

De plus, les lamentations des frères de Joseph étaient de la sorte employée par les hypocrites. Utiliser les larmes comme une arme pour tromper l'adversaire est une des fourberies des semeurs de discorde. Ils essaient ainsi de s'attirer la pitié des autres et se présentent comme impuissants. Ils essaient de donner l'impression d'être dignes de confiance alors qu'ils ne le sont pas du tout. C'est là un trait immuable du caractère des semeurs de discorde à travers les âges. Le fait est que les frères de Joseph n'eurent pas le moindre scrupule lorsqu'ils jetèrent leur frère, un petit enfant, dans les profondeurs d'un puits et pourtant, quand vint le temps des explications, ils tombèrent en larmes devant leur père. Il est évident qu'ils n'étaient pas sincères et que leurs larmes étaient simulées.

Cette situation constitue, pour les croyants, un moyen d'arriver à une précieuse compréhension des choses. Quand on fait bien attention au mensonge que les frères fabriquèrent à propos du Prophète Joseph, l'inquiétude du Prophète Jacob est parfaitement compréhensible. Ses fils avaient trouvé des excuses, exactement comme il l'avait prévu. Le Prophète Jacob avait clairement exprimé ses craintes auparavant, quand il avait dit qu'il craignait que Joseph se fît dévorer par le loup. Ses fils, en parfaits semeurs de trouble, incorporèrent cette crainte au mensonge qu'ils dirent à leur père après avoir jeté Joseph dans le puits. Ils pensaient qu'ainsi, il y avait plus de chance que leur père les crût.

La leçon à tirer pour les croyants est qu'il faut éviter d'exprimer ses doutes et ses inquiétudes sincères à portée de voix des semeurs de discorde, car, comme nous l'avons vu dans cet exemple, ces derniers peuvent retourner les paroles sincères des croyants contre eux.

Comme on le voit dans la suite du verset, les frères étaient en fait conscients du fait que leur père ne les croyait pas. Cette situation est le résultat d'un état d'esprit qui n'est pas uniquement le fait des frères de Joseph mais également de tout hypocrite. Ceux qui tendent des pièges aux croyants se trouvent eux-mêmes dans un état de culpabilité permanente.

Ils ne peuvent pas s'empêcher de penser à leurs actions ni même de les mentionner. Ils utilisent des constructions comme "Vous ne nous croirez jamais même si nous vous disons franchement la vérité.", chose que ne dirait jamais quelqu'un d'honnête. Ce genre de phrase trahit leur manque de confiance, qui, à son tour, provient de leur incapacité à avoir le comportement et la morale des croyants.

Allah nous donne un exemple de la parole exagérée et fausse des fauteurs de trouble dans le Coran:

Quand les hypocrites viennent à toi, ils disent: "Nous attestons que tu es certes le Messager d'Allah"; Allah sait que tu es vraiment Son Messager; et Allah atteste que les hypocrites sont assurément des menteurs. Ils prennent leurs serments pour bouclier et obstruent le chemin d'Allah. Quelles mauvaises choses ils persistent à oeuvrer! (Sourate al-Munafiqun, 1-2)

Comme nous l'avons vu, une des méthodes de défense des fauteurs de trouble est de "prendre leurs serments pour bouclier", en d'autres termes, de jurer que quelque chose est vrai alors qu'en fait c'est faux. Au contraire les croyants se font confiance dans leurs dires et ne ressentent pas de doute. De plus, les fauteurs de trouble ne peuvent pas faire de mal aux croyants même s'ils s'imaginent les avoir trompés. Allah décrit cette situation dans le verset suivant:

Parmi les gens, il y a ceux qui disent: "Nous croyons en Allah et au Jour dernier!" tandis qu'en fait, ils n'y croient pas. Ils cherchent à tromper Allah et les croyants; mais ils ne trompent qu'eux-mêmes, et ils ne s'en rendent pas compte. Il y a dans leurs cœurs une maladie (de doute et d'hypocrisie), et Allah laisse croître leur maladie. Ils auront un châtiment douloureux, pour avoir menti. (Sourate al-Baqarah, 8-10)

Les Frères Produisent Une Fausse Preuve

Les frères de Joseph étaient parfaitement conscients du fait que leur mensonge n'était pas crédible du tout, c'est pourquoi ils produisirent une fausse preuve afin de paraître plus convaincants. Ils couvrirent la chemise de Joseph de sang pour essayer de faire croire à la mort de ce dernier et la donnèrent à leur père.

Cet incident nous fait comprendre que ceux qui tendent des pièges aux Musulmans sont capables de falsifier des preuves pour étayer leurs arguments. Vu la nécessité d'être conscients de ces méthodes et de s'y préparer, il est donc essentiel d'examiner scrupuleusement les "preuves" qui nous sont proposées, comme Allah l'a stipulé:

O vous qui avez cru! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair [de crainte] que par inadvertance vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait.

Cependant le Prophète Jacob refusa catégoriquement de les croire, se rendant compte de ce qu'ils manigançaient et déclara que tout cela n'était que mensonge.

Ils apportèrent sa tunique tachée d'un faux sang. Il dit: "Vos âmes, plutôt vous ont suggéré quelque chose… [Il ne reste plus donc] qu'une belle patience! C'est Allah qu'il faut appeler au secours contre ce que vous racontez!" (Sourate Joseph, 18)

Tableau exposant la chemise de Joseph faussement ensanglantée par ses frères et montrée au père.

En disant à ces fils que leurs bas instincts les avaient trompés et menés à commettre de telles actions, le Prophète Jacob attirait l'attention sur le fait que les gens peuvent sans aucun doute faire des choses terribles s'ils suivent leurs désirs, que les appétits corporels sont trompeurs et que tous ces maux ont pour origine le fait que les gens suivent ces appétits.

Voici encore un autre fait que les croyants doivent prendre pleinement en considération. Les désirs terrestres amènent au mal et tout un chacun doit faire preuve de prudence et être sur ses gardes à tout moment, en écoutant la voix de sa conscience et non celle de ses bas instincts.

En outre, l'autre sagesse que ce verset nous laisse apparaître, c'est que les fauteurs de trouble sont motivés par leurs bas instincts.

Ce qui frappe le plus ici, c'est le comportement modeste du Prophète Jacob. Ce comportement est un exemple important de la manière dont les croyants doivent placer leur foi en Allah seulement et faire preuve de détermination, quelles que soient les épreuves qu'ils doivent affronter.

Comme nous l'avons vu, le Prophète Jacob savait parfaitement que ses fils avaient tendu un piège à Joseph. Cependant, en agissant avec énormément de tolérance et de modération, il chercha l'aide d'Allah. Les paroles suivantes, qu'il prononça à l'intention de ses fils, révèlent encore une fois à quel point il était patient et combien il craignait Allah.

"… [Il ne reste plus donc] qu'une belle patience! C'est Allah qu'il faut appeler au secours contre ce que vous racontez! ." (Sourate Joseph, 18)

Le Prophète Joseph Est Jeté Dans Un Puits

Il y a une question très importante que nous devons garder à l'esprit quand nous prenons connaissance des événements de la vie du Prophète Joseph, c'est qu'il endura ces événements en s'attachant au fait qu'Allah était à ses côtés et qu'Il entendait et voyait ses frères tendre le piège pour lui. D'ailleurs, Allah le rassura:

Et lorsqu'ils l'eurent emmené et se furent mis d'accord pour le jeter dans les profondeurs invisibles du puits, Nous lui révélâmes: "Tu les informeras sûrement de cette affaire sans qu'ils s'en rendent compte." (Sourate Joseph, 15)

Ce verset souligne deux points supplémentaires. Le premier, c'est la manière dont les frères collaborèrent quand ils jetèrent Joseph dans le puits. Peut-être s'imaginaient-ils qu'ils pourraient assumer conjointement la responsabilité de cet acte mais ils se trompaient. Au contraire, leur comportement dénote clairement qu'ils partageaient tous un manque de conscience car aucun d'eux ne s'éleva contre le cours d'action qu'ils avaient pris.

Nous pouvons en conclure que non seulement les semeurs de désordre sont capables de s'organiser pour agir contre les croyants mais également qu'ils constituent la matière parfaite des protestations de masse.

Par ailleurs, on peut remarquer dans le verset précédent qu'Allah porta assistance à Joseph, au moyen de Sa révélation en l'informant de l'avenir même au moment qui semblait être son heure la plus noire. Ceci constitue un miracle en soi. Du point de vue du Prophète Joseph, c'était une grande bénédiction.

Néanmoins, on ne doit pas oublier qu'un croyant sincère place toujours sa confiance en Allah, quelles que soient les difficultés qu'il affronte, même s'il n'a pas reçu de révélation, et qu'il accepte quoi qu'il arrive. Ceci car Allah a informé les croyants qu'Il serait toujours à leurs côtés:

… Eh bien, Allah ne donnera une voie aux mécréants contre les croyants. (Sourate an-Nîsa', 141)

Quiconque croit en la promesse d'Allah ne peut se sentir concerné par les pièges tendus par les détracteurs et les non-croyants.

La nature élevée du prophète Joseph découle de ses valeurs morales et de sa soumission à la volonté d'Allah. Alors qu'il n'était qu'un enfant, il était déjà très mûr. Nous devons prendre en considération ce qu'être jeté dans un puits aurait représenté pour un enfant si jeune. Les versets le décrivent plongé dans les profondeurs d'un puits, c'est-à-dire dans un endroit obscur. C'était un lieu où la menace de la mort était proche et où il se demandait s'il allait être trouvé ou non.
 

En aucun cas ne pouvait-il savoir quelle sorte de personnes (bonnes ou mauvaises) le trouveraient si néanmoins on le trouvait. Quiconque manquerait de soumission à la volonté d'Allah aurait de grosses difficultés et serait tourmenté par les doutes dans une telle circonstance. Pourtant, en dépit cela, le Prophète Joseph était patient et soumis à la volonté d'Allah, ce qui indique clairement sa conscience supérieure. Il est également évident que le fait qu'il fut ainsi mis à l'épreuve à un si jeune âge signifiait qu'il deviendrait, en grandissant, l'un des élus, car seuls ceux qui sont dévoués à Allah et soumis à Sa volonté réussissent à ce genre de tests.

En apparence, les circonstances dans lesquelles se trouvait le Prophète Joseph paraissaient vraiment terrifiantes. Il subissait une épreuve difficile. Cependant, à la lumière de ce verset, "chaque situation difficile est accompagnée d'une situation aisée (Sourate as-Sarh: 5)". Allah l'assista, lui fit une promesse qui le réconforta et le laissa en paix et en sûreté.


                                                                                                                Page suivante

Ajouter un commentaire