LALA H'LIMA - LA SAINTE BOUTMA

 

 

lalla h'lima

 

     LALA H’LIMA

   

LA SAINTE BOUTMA

 

lalla H'lima   La tentation me guida vers l’intérieur des terres  , où le regard se noie et se perd dans cet
   horizon sans fin
où l’œil reprend toute son acuité et où l’air est pur et vivifiant en cette
   fin de chaude journée d’été.
   
Le paysage se compose d’innombrables dépressions montagneuses ainsi que de
   quelques lits d’oueds asséchés et dont les eaux en période de crue viennent se perdre
   et mourir en ces immenses h’mada (1) , y prolifèrent aux abords des oueds diverses
   végétations typiques et endémiques à la région , sans le savoir mes pas me guidèrent
   tout droit vers une grande boutma.

 

   
                                  Lala H’lima ( Maitresse H’lima) n’est autre que le nom donné à une vieille boutma(2)
                                  qui d’après les dire que j’ai recueilli auprès des rares bédouins avait plus de sept siècles ,
                                  elle dégageait force et sérénité , éveillèrent ma curiosité d’étranges morceaux d’étoffes
                                  qui pendaient sur ces vieilles branches , quelques unes avec l’usure du temps sont
                                  devenues des lambeaux .

                                                  A ce sujet on me fit savoir que par le passé elle était presque vénérée et considérée
                                                  comme une sainte , s’y tenaient différents rituels autour , on y ramenait les personnes

    atteintes de démence , on leur faisait sept fois le tour de cette boutma bénie et qui de
    suite reprenaient  leur esprit égaré , on y reprenait les refrains de Mohamed
    Belkheir (3) rythmés par « le Bendir (4) » et les youyou stridents de belles jeunes filles,
    et ce dans une atmosphère de fête .

    Tout comme pour les femmes venues demander assistance du seigneur tout puissant
    par l’entremise de cette géante à savoir souhaiter : fécondité et chasser le mauvais 
œil,
    longévité et  endurance pour les hommes , à ce sujet chaque malade nouait un morceau
    de tissu autour d'une de ses branches sorte de pacte de fidélité envers cette boutma.       

     On rapporte que lors de l’invasion des criquets pèlerins  en 2005 toutes les végétations
     ont ét
é ravagées sauf cette imperturbable boutma.   

 

 

                            Je fis la connaissance d’un vieux bédouin qui me convia vers sa vieille «  Acha (5)»,   à travers ses
yeux presque larmoyants , je décelais une profonde mélancolie empreinte de douceur , de ses traits  fatigués se dégageaient rudesse et sobriété , et où les  vertus de générosité ,de franchise , de respect de la parole donnée , ne  sont pas des vains mots , qualités morales qui tendent à  disparaître chez nous hélas.     
A travers les innombrables brèches de la vieille kheima , le soleil commençait  déjà à décliner sur ces magnifiques monts des ksour , le drin et les quelques rares   épis d’orge d’une maigre moisson brillaient de mille éclats, dans la quiétude profonde et sereine de ces solitaires contrées se dresse telle une sentinelle une autre boutma du nom de lala Safia ( la pure ) veillant sur ces sublimes contrées et que je n’ai pas eu le plaisir de voir de très prés .
Notre feu de campement se consume lentement, mon thé se refroidit
et j'inhale avec douceur l’odeur de ce  feu de bois à base de R’tem qui dégageait une agréable senteur , au loin résonne une voix enrouée d'un vieux muezzin appelant les fidèles pour la prière du maghrib et c’est avec grande peine que je m’apprête à quitter ces lieux béniset l’idée de retrouver notre étrange civilisation et ce  no man's land nommé El-Bayadh emplit mon cœur de tristesse .          
  

        Adieu buissons
                           Adieu vallons
                                             Adieu btoums chéris
                                                           et bénis
 

                                                                              Toumi Noureddine Le 10 Aout 2010

 

 

 

     (1) h'madas : Vastes étendues semi désertiques
     (2)  Boutma : Terebinthe
     (3) Mohamed Belkheir : (1835-1905) Poète de la région - chantre du courage nomade
                                                (Il est de la tribu des R'zeigat - El-Bayadh )
                                                Une rubrique lui est consacrée sur le site

      (4)
Bendir : Instrument de percussion  - ci dessous photo  
                                                             
                            
Bendir

      (5) Acha : Se dit d'une vieille tente bédouine
 

            LALLA H'LIMA VUE AVEC MON APPAREIL PHOTOS
 

 

 

 

 

 

  Patientez , vous aurez ici le lien qui vous dirigera sur une vidéo...

 

                                                                             Retour home page 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires (11)

Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Plus Miséricordieux
  • 1. Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Plus Miséricordieux | lundi, 18 Juin 2012

16:10
Il fait descendre du ciel de l’eau pour que vous puissiez boire et pour faire pousser des arbres pour vous.
www.islam-soumission.org

Yurilali  -  Sur : LALLA H'LIMA - LA SAINTE BOUTMA
  • 2. Yurilali - Sur : LALLA H'LIMA - LA SAINTE BOUTMA | samedi, 16 Juin 2012

Magnifique récit . Tout me confirme que j'ai raison d'aimer et de respecter tous les arbres !!
Merci .

Nour eddine ( webmestre Nostalgie )
  • 3. Nour eddine ( webmestre Nostalgie ) | mercredi, 07 Décembre 2011

Salam chère Hassiba
Heureux que cette rubrique vous ai inspiré pour écrire ce joli poème émouvant
Bienvenue chez nous au pays du silence et de l'immensité .
Dieu vous préserve
Amitiés Nour eddine

hassiba
  • 4. hassiba | mercredi, 07 Décembre 2011

Bonsoir l'ami, je n'ai oublié le charme de ta région et je ne peux l'oublier, j'espère qu'un jour je pourrai visiter cette belle région et respirer son air pur. un simple écrit, inspiré de ce que tu nous offres sur ce site, pour toi, pour ta région et pour tous les visiteurs de ce site.
Belle soirée!

Balade des gens heureux

Dans les profondeurs de la nuit
Une douce voix m'appelle
Et m'invite pour un voyage exceptionnel
Dans la splendeur qui me séduit

Dans les lieux où règne le silence religieux
Où se confondent l'histoire et le charme de la nature
S'arrête le temps, se mêlent le passé et le futur
Moments de sérénité, l'esprit saint, insoucieux

Dans les terres où le silence est majestueux
De passer chez Lalla H'lima porter ma plaide
Chercher le bonheur et pour le mal le bon remède
A El Bayadh où on ressent l'accueil affectueux

Hamza
  • 5. Hamza | mardi, 21 Juin 2011

l'arbre m'a attiré, et c'est ce qui m'a permis de visiter votre blog. Il est merveilleux et bien fait. J'en ai déjà parlé de l'arbre dans mon blog et je vous suggére de le visiter et de laisser un commentaire. Longue vie à votre blog et bon courage

Noureddine ( webmestre Nostalgie )
  • 6. Noureddine ( webmestre Nostalgie ) | lundi, 22 Novembre 2010

Bonjour
Malheusement ce qui est sacré aujourd'hui c'est le bakchich
Un grand chaman Indien disait ceci : Quand le dernier arbre sera abattu , la dernière rivièrre empoisonnée , le dernier poisson capturé , alors vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas
Rassurez vous à cet instant là leur villa sera cédée pour une bouchée de pain et encore
Bienvenue l'amie j'ai toujours été heureux de vous lire , vous avez été toujours été une grande et sincère amie pour moi , vraiment heureux de votre retour parmi nous.
Il y a aussi une autre rubrique qui traite du sujet , c'est l'une de mes préférées " LE VIEUX BTOUM " c'est le RV Des personnes amoureuses de la flore et de la faune
Amitiés

Pour l'amie FATIMA promis pour le quartier GRABA ex village nègre

nini
  • 7. nini | lundi, 22 Novembre 2010

salut noureddine ,
je n'ai le souvenir que d'un seul arbre ,tout seul à un carrefour ,on y passait des heures à grignoter ses graines ,des villas luxueuses ont pris sa place ....mais honnetement je n'ai pas regardé si on l'a épargné ,on disait cet arbre sacré !

Noureddine ( webmestre Nostalgie )
  • 8. Noureddine ( webmestre Nostalgie ) | jeudi, 18 Novembre 2010

Bonsoir l'amie
Tiens je vais vous dire ce qui a sauvé ces btoums ( térébinthes ) c'est qu'ils ont toujours été vénerés dans notre région enfin par le passé et c'est ce qui a permis leur longévité , j'éspère que cette " légende " continuera à se propager pour préserver ces géants de l'homme déstructeur : croisons les doigts
Bon retour l'amie

nini
  • 9. nini | jeudi, 18 Novembre 2010

superbe récit ,tu sais toujours capter l'attention ,
je connais ,plutot j'ai connu une boutma aussi ,ça donne des petites graines délicieuses ,je me demande si on ne la pas sacrifié au nom du béton ?

Noureddine ( webmestre Nostalgie )
  • 10. Noureddine ( webmestre Nostalgie ) | lundi, 13 Septembre 2010

Bonjour Mohamed
Nullement un oubli , à vrai dire je ne suis pas au courant de de l'éxistence de cette boutma , comme le btoum est mon arbre préféré je n'y manquerai pas de faire une éscapade ,la région regorge de vieux btoum et presque chacun a une légende propre à lui ne dit-on pas que le palmier et le btoum c'est des arbres bénis par Dieu.
Ceci dit merci pour votre passage , promis je n'y manquerai pas des que l'occasion se présentera Inchallah
Amitiés

MeD
  • 11. MeD | lundi, 13 Septembre 2010

Bonjour si noureddine. En lisant la suite des vestiges, j'ai remarqué
peut être un oubli ou que personne ne te l'a fait signaler : il y a
au djebel ksel une sainte botma nommée "lalla 3abbou" d'après ce que
j'ai entendu dire elle est sur le versant en face du wali "kadhi haja"
à côté de l'aéroport "el haoudh" d'el bayadh. Je souhaite que tu ne
manquera pas d'y aller en nous enrichissant de photos et d'anecdotes

Ajouter un commentaire