UNE AVENTURE HUMAINE

 

 

UNE AVENTURE HUMAINE

 

                                                                                                                    L' ÉTERNEL ÉMERVEILLÉ

 

 

                                         CHAPITRES I

                                         HEURES D'IVRESSE
                                        

Quel bonheur que de flâner sur les bergs et au beau milieu  des oueds
J’ai toujours aimé visiter ces platitudes surtout  aux premiers souffles de l’hiver , que de bonheur à voir ces vieux térébinthes
transis de froid , se détachant merveilleusement bien dans ces hamadas nues 
Que de plaisir à patauger au beau milieu de l'oued où serpentent des eaux si limpides au milieu du sable fin et où ne passent pas
les impuretés de nos cités lugubres
Que de paix intérieure devant ces vieilles tombes esseulées où la mort n'a rien d'hideux ni de lugubre

 

CHAPITRE II

UNE AVENTURE HUMAINE

C'est au détour d'un virage que deux hommes me faisaient signe de s'arrêter , le soleil allait presque se coucher derrière les montagnes
fauves , ils étaient en panne d'essence au beau milieu de ce décor livide, ils étaient là depuis le matin , je ne pouvais rester de marbre aussi je
décidais de leur apporter quelques litres d'essence de la localité la plus proche qui était à 25 kms, après avoir rempli le réservoir , le 
véhicule ne répondait toujours pas  , c'était une vieille 404 , on arrêta un taxieur qui possédait une vieille 504, peut être pouvait il nous être 
utile, effectivement le bonhomme après maints essais réussit quand même à faire tourner le moteur mais qui au bout de quelques instants
s'arrêtait , à vrai dire rien ne fonctionnait dans cette vieille machine, les vitesses ne passaient pas, le démarreur n'en faisait qu'à sa tête , le
taxieur malgré sa bonne volonté ne pouvait faire plus vu l'état de ce vieux véhicule, la nuit commençait déjà à tomber , on décida de pousser
le véhicule en dehors de la route, mes nouveaux amis à savoir Slimane et Abdallah étaient un peu fatigués mais le sourire toujours
aux bords des lèvres, aucune inquiétude ne se lisait sur leurs visages , je pense qu'ils n'avaient rien mangé depuis le matin , Dieu merci j'avais
   du thé et de la galette , aussi nous décidâmes d'allumer du feu pour se réchauffer et préparer le
   thé, Ces pauvres hommes fiers et courageux, originaires de Aflou sillonnent à longueur d'année
   les différents souks de l'Atlas Saharien poussant quelques fois jusqu'au sud lointain , leurs
   marchandises entassées à l'arrière du véhicule se résumaient à quelques flacons de guetrane
   (huile de cade)  et de plantes  médicinales ,  ils gagnaient difficilement leur vie et voyaient
   rarement leurs familles, mais quelle dignité ! Le vieux Slimane portait un chèche blanc il devait
   avoir dans les soixante quinze ans, le visage émacié , quant à Abdallah il était plus costaud
   La nuit était déjà avancée , ils sirotaient avec délice le thé qui les remit d'aplomb 
   La lune était haute dans le ciel , les arêtes des djebels environnants se dégageaient dans ce
   ciel profond presque religieux , de temps en temps un âne passait devant nous en quête de compagnie
   Instants magiques où l'on sent la nuit le désert se refermer et s'assombrir pour garder à tout jamais les intrus
j'aurai bien aimé passer la nuit avec eux à la belle étoile mais je n'avais pas de couchage
Aussi c'est avec un immense regret et le coeur lourd que je quittais ces hommes si aimables si vrais et dont je garderais un souvenir impérissable ,
leurs rires fusaient au milieu de ce silence presque pesant
Le lendemain je suis retourné sur les lieux pour voir ce qu'ils sont devenus , je les ai croisé au lieu dit oued El moudjahidine ; leur vieille 404
camionnette attelée à un tracteur - Bon vent surtout
 

 

                                                                                                           Par Noureddine Toumi                                                                                                                                                                                                                                                       Le mercredi 22 d2cembre 2021 

 

                                                                                                                                 

                                                                                          Photos prises le 13-14-17-20 et 21 décembre 2021


                                                                                                      Le présent Album comprend 193 photos
                                                                         Cliquez sur la touche f 11 de votre clavier pour voir les photos en plein écran
                                                                       Branchez vos enceintes acoustiques pour écouter la musique d'accompagnement

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

Commentaires (3)

Noureddine - UNE AVENTURE HUMAINE
  • 1. Noureddine - UNE AVENTURE HUMAINE | dimanche, 26 décembre 2021
Merci cher ami
Bien à toi
Abdelhamid Bessaïh -  Sur : UNE AVENTURE HUMAINE
  • 2. Abdelhamid Bessaïh - Sur : UNE AVENTURE HUMAINE | dimanche, 26 décembre 2021
Salam,
Très belles photos dans un désert de rocailles et de dunes traversés par ci par là d'oueds avec encore quelques étendues d'eau ou se reflète un ciel bleu magnifique. Il y a aussi de la vie avec ce traquet du désert, l'âne qui passe son chemin tranquillement, les dromadaires et cette rencontre avec les voyageurs en panne que tu as essayé de dépanner comme tu pouvais. "Une aventure humaine" comme tu dis. Heureusement que le temps était clément et qu'ils ont été secourus le lendemain comme tu l'a constaté.
Cette escapade c'était aussi "Au pied de mon térébinthe je vivais heureux"!
Bonne continuations et tous mes voeux pour le nouvel an 2022 à toi et ta famille ainsi qu'aux amis du site.
Avec mes amitiés.
Hamid
Raymond - Sur : UNE AVENTURE HUMAINE
  • 3. Raymond - Sur : UNE AVENTURE HUMAINE | jeudi, 23 décembre 2021
Le Sahara sous un pâle soleil d'hiver ... des hommes dans le froid qui attendent l'aide d'un semblable ... dans une nature qui attend des jours meilleurs... les feuilles roussies ou bien déjà disparues du térébinthe et l'oiseau familier de l'hiver et déjà les jours s'allongent ... Espoir !

Ajouter un commentaire