LA RANDONNÉE FANTASTIQUE

 

KREKDA

 LA MONTAGNE DE SEL

  A première vue pour le visiteur non averti la région semble désolée et monotone
  mais pour les initiés et amoureux de ces étendues sauvages la région présente
  toute une variété de paysages, aux étendues pierreuses parsemées d’alfa et de
  lauriers roses qui trouvent surtout refuge aux bords des oueds se succèdent de
  grands plateaux rocheux érodés par le vent, Krekda compte en son sein le plus
  ancien ksar de la région, elle compte plusieurs ksour qui ne sont que ruines, mais
  la plus grande attraction reste sans contexte djebel el melh (montagne de sel )
  J’eus l’immense chance de croiser par le plus heureux des hasards un garçon que
  j’avais   photographié cinq années plus tôt conduisant du bétail à quelques lieues
de Krakda et qui allait me servir de guide pour la visite de djebel el melh, j’avais eu le plaisir de voir cette montagne en 2007,
mais je ne me suis pas aventuré au coeur même de cette magnifique montagne, cette fois j’avais dans l’idée d’atteindre son
sommet, mais la tâche fut plus ardue que je ne le pensais.
Le lieu laisse penser à un vieil volcan éteint: témoins toutes ces roches calcinées et les différences crevasses présentes sur les lieux
Nous fîmes une pause sous une grotte pour le rituel thé, le temps m’était compté car il était déjà 16 H 45 mn , il fallait faire
vite, nous bûmes à la hâte quelques gorgées de thé, j’étais ébloui par la force que dégageait ce jeune garçon, un garçon d'une
énergie débordante, nous commençâmes l’escalade, le jeune Ahmed était pieds nus et c’est avec une facilité déconcertante qu’il
grimpait cette montagne raide, dès les premiers deux cent mètres j’étais à bout de force, l’air me manquait tcerriblement les pentes
étant très escarpées et glissantes, le mhaj (petit chemin) était très étroit avec plein de crevasses autour,  le moindre faux pas était
fatal en plus d'un soleil des plus ardents, mon chapeau de paille ne m'était d'aucune utilité bien au contraire il retenait la chaleur et
je sentais ma tête bouillonner à l'intérieur, je le balançais dans le vide et poussais un ouf de soulagement, bien des fois nous fûmes
surpris par le battement d'ailes bruyant de perdrix qui avaient trouvé dans ces grottes un refuge sûr et frais, quelques hirondelles
y nichaient aussi, mon matériel photo était un peu lourd pour ce genre d’expédition et me gênait considérablement, je faillis à
plusieurs reprises tomber, si bien que des fois je grimpais à quatre pattes, étant plutôt homme des sables que celui de hautes
montagnes à moult reprises je faillis mettre un terme à cette aventure si ce n’est  les encouragements du jeune Ahmed, il fallait
continuer qu'elles qu'en soient  les conséquences, le rêve d'arriver au sommet était plus fort que tout
 
 
Après plus d’une heure d’escalade nous arrivâmes au  sommet, c’était un spectacle ahurissant qui s’offrit à mes yeux,
un réel bonheur que je n’ai ressenti nulle part ailleurs, c’était un flamboiement inouï de couleurs, d'ombre et de lumière.
Le site est situé sur des formations gypseuses, outre une merveilleuse vue paysagère où se superposent des formations
rocheuses de différents coloris, le relief est ici façonné par la rudesse d'un climat marqué par l'irragularité des pluies, la
végétation est elle caractérisée aux pieds de la montagne par de rares genêts sinon des jujubiers sauvages et des tamaris,
le sommet est plutôt caractérisé par une végétaion chétive, les nuages semblaient presque à portée de main,
malheureusement cette halte au sommet et à mon grand regret ne dura que quelques vingt minutes tout au plus
car le jour déclinait rapidement en plus d'un ciel menaçant qui virait à l'orage, à cette éoque de l'année les oueds
peuvent entrer en crue à tout moment  sans compter que mon véhicule était au beau milieu de l'oued, lors de notre 
descente et à mon plus grand plaisir le jeune Ahmed me gratiffia de quelques acrobaties, à mon regret je n'ai pas 
procédé aux reglages adéquats sur mon appareil photo pour ce genre de prises, que de talents qui ne demandent
qu’à être exploités, car éscalader cette montagne pieds nus n'est pas donné à n'importe qui, ses pieds ne présentaient
 aucune écorchure ni la moindre égratignure malgrè ce sol caillouteux, chapeau bas.
La descente nous prendra plus d’une heure et c’est avec grand plaisir que nous allâmes nous barboter et nous rafraichir
dans l’eau claire et fraiche de l’oued les pieds bien au frais, une vipère à cornes a failli presque me piquer, elle était en
embuscade à la recherche de batraciens, ouf ce fut plus de peur que de mal, elle se glissait avec grande finesse sous et
sur l’eau, quelques genêts et tamaris garnissaient les berges de l'oued, à la tombée du soir les nuages commençaient à se
dissiper peu à peu et  le ciel prenait presque des couleurs boréales. 
Hélas le noir commençait à envelopper presque avec tendresse ces lieux magiques  et l’idée de retrouver nos lugubres
murs de béton me rendait triste mais l’espoir d’y revenir pour bientôt visiter l’autre flanc de la montagne dissipa mon
angoisse et c’est avec un cœur léger que je repris le chemin du retour.
 
                                                                        Par Noureddine Toumi
                                                                                     le Jeudi 01 Septembre 2016
                                                                                            Photos prises le 30 Aout 2016
                                                                                            Le présent diaporama compte 126 photos
                               Cliquez sur la touche F 11 de votre clavier pour visualiser les photos en plein écran
                               NB/ Utilisez vos enceintes accoustiques pour écouter la musique d'accompagnement
 

DJEBEL EL MELH EN ULTRA WIDE ANGLE 

 

 

 

 

 

Commentaires (7)

Noureddine ( webmestre Nostalgie) -  Sur : LA RANDONNÉE FANTASTIQU
  • 1. Noureddine ( webmestre Nostalgie) - Sur : LA RANDONNÉE FANTASTIQU | dimanche, 04 Septembre 2016

En effet Ahmed a volé la vedette à ces monts si bien que j'avais souvent mon objectif sur lui
Pour l'éscalade il avait laissé ses sandales pour s'attaquer pieds nus à la montagne
Quelques irréductibles font l'éxtraction du sel d'une manière traditionnelle heureusement
Bien à vous

Jubba -  Sur : LA RANDONNÉE FANTASTIQUE
  • 2. Jubba - Sur : LA RANDONNÉE FANTASTIQUE | dimanche, 04 Septembre 2016

Salam,
Cette fois l'alpiniste et cascadeur a volé la vedette aux monts et merveilles aux mille couleurs!
Posez lui la question ( si ce n'est déjà fait) pourquoi malmène t-il autant ses pieds ?
Utilise t-on le sel de Krekda ?
On ne se lasse pas de voyager virtuellement à travers ces beaux paysages!
Merci comme toujours .

Noureddine (webmestre Nostalgie) -  Sur : LA RANDONNÉE FANTASTIQUE
  • 3. Noureddine (webmestre Nostalgie) - Sur : LA RANDONNÉE FANTASTIQUE | samedi, 03 Septembre 2016

@ Georges
J'ai rajouté la photo du jeune Ahmed à la fin du présent diaporama, photo que j'ai prise en mai 2012 dans notre immense steppe, il avait à l'époque 19 ans
le hasard fait bien les choses
Amitiés

Georges -  Sur : LA RANDONNÉE FANTASTATIQUE
  • 4. Georges - Sur : LA RANDONNÉE FANTASTATIQUE | samedi, 03 Septembre 2016

Ah c’est incroyable heureusement qu’il y a vos photos ce jeune homme a escaladé cette montagne nu-pieds et il n’a
pas une égratignure , c’est un phénomène un véritable sportif ,on voit que l’ascension est difficile avec ces roches
escarpées et puis 900 mètres de dénivelé ,il faut de l’entrainement mais ce garçon a l’air de se jouer des difficultés
avec une aisance et une décontraction , vous avez fait là une belle rencontre.
Comme d’habitude vos prises de vues sont sensationnelles , grâce à vous moi aussi j’ai réussi à grimper jusqu’au
sommet mais moins fatigué.
bonne journée
Georges

Noureddine (webmestre Nostalgie) -  Sur : LA RANDONNÉE FANTASTIQUE
  • 5. Noureddine (webmestre Nostalgie) - Sur : LA RANDONNÉE FANTASTIQUE | samedi, 03 Septembre 2016

@Mijo
Bonjour l'amie
En effet le jeune Ahmed est un véritable champion, le lieu comme éxpliqué doit être un ancien volcan qui est éteint depuis plusieurs centaines d'années sinon des milliers d'annnées d'où toutes ces couleurs de la roche et crevasses, n'étant nullement spécialiste en la matière je ne pourrais donner plus de précisions
Bien à vous

@Bruno
Bonjour cher ami, les lieux doivent surement vous rappeler Ouarka et je n'ai pas encore tout vu
Amitiés

Bruno -  Sur : LA RANDONNÉE FANTASTIQUE
  • 6. Bruno - Sur : LA RANDONNÉE FANTASTIQUE | vendredi, 02 Septembre 2016

Merci de partager ces magnifiques vues d'un lieu impressionnant ,faites au prix d'une grande fatigue,mais avec un guide plein d' allant et courageux.C'est vraiment une très belle réalisation :la Nature étonnante ,et les photos que vous en faites

mijo -  Sur : LA RANDONNÉE FANTASTIQUE
  • 7. mijo - Sur : LA RANDONNÉE FANTASTIQUE (site web) | vendredi, 02 Septembre 2016

Superbes vues de ce paysage qui semble désertique, mais qui est si riche en couleurs. Ce jeune homme est étonnant, quelle adresse pour grimper, et les pieds nus !!!! Et pour descendre !!!! Il ne semble pas avoir peur du vide. D'où viennent ces couleurs? Pourquoi tant de pierres vertes ?...
Merci Nourredine pour ce beau voyage dans votre pays.
Amicalement,
Mijo

Ajouter un commentaire

×