LA PRINCESSE DES SABLES

Aurelie Picard

 

 

Aurelie tidjani

( Aurelie Picard )

 

LA PRINCESSE DES SABLES

 

Cette jeune Bordelaise avait épousé Si Ahmed Tidjani connu à Bordeaux où il se trouvait après avoir été

temporairement écarté du sud à l’occasion de la révolte des Ouled Sid Cheikh , Mgr Lavigerie avait lui-même

béni le mariage à Alger.

Aurelie resta chrétienne tout en gérant des décades durant les intérêts de la confrérie 

Par son nom « Amour » D’où vient-il ? de la langue Française, mais du nom d’une tribu , celle des amours qui a

vécu très longtemps avant d’être rejetée vers le Maroc .

Mais à mes yeux le djebel amour est fantastique pour avoir été avec Ain madhi , Kourdane , Laghouat et Temacine ,

le témoin de la vie extraordinaire d’une française Aurelie Picard immortalisée par des écrivains ! En 1924  Marthe

Bussene raconte son histoire , mêlée  à celle d’une vaste confrérie musulmane , la confrérie Tidjania , dans un livre

  intitulé  Aurelie Tidjani , «  Princesse des sables « Les conversations de l’auteur en tète à tète avec Aurelie , des

entretiens avec des personnes de son entourage ainsi que des documents officiels sont les sources de son récitTemacine

 

Quelle histoire fabuleuse que celle de cette jeune provinciale française : ouvrière modiste dans un atelier à Arc en Barrois , jolie ,  intelligente , instruite malgré un départ prématuré de l’école et qui n’a pas du tout  l’intention de chapeauter toute sa vie les femmes huppées de la ville ! Remarquée par une cliente Madame Steenackers épouse d’un député , elle en devient la dame de compagnie.

En 1870 , elle part avec le couple qui suit le gouvernement de la défense Nationale d’abord à Tours , puis à Bordeaux , là une rencontre la bouleverse à vie et fait de la petite modiste «  la princesse des sables «Ce n’est pasun conte de fée , mais l’histoire vraie d’une femme étonnante !

 

A Bordeaux donc, Aurelie fait la connaissance de Sid Ahmed Tidjani exilé en

FrancePour quelles raisons , le grand maitre de la puissante confrérie des Tidjania dont la ville sainte est Ain Madhi dans le sud Algérien est-il en exil ? En 1868 LES OuledSid Cheikhs sont

révoltés contre la France , une petite tribu isolée ,affiliée à la confrérie des Tidjania , n’a pas d’autre              

 

choix que de se ranger du côté des insurgés ; puis pensant qu’elle a commis une erreur ou prise de

 remords, elle demande à sid Ahmed Tidjani de négocier avec les OuledSid Cheikh son retrait de

la révolte.

Sans informer la France de ses intentions ,Sid Ahmed , qui par ailleurs exerce la fonction de caid ,

rencontre les insurgés . Inadmissible pour la France ! Aussi malgré son aide apportée au colonel de

Sonis au piedd’Ain madhi pour vaincre les Ouled Sid Cheikh , Sid Ahmed est arrêté.

Apres un an d’éxil à Alger dans une relative liberté , il regagne peu à peu la confiance de la France et part à Paris.

La France alors défaite et envahie sait que cette situation est propice à faire naitre des troubles en Algérie

Prudent elle garde Sid Ahmed Tidjani sur son sol , sachant que cette présence  garantit le calme au moins dans

les tribus qui lui sont attachées . Ainsi Sid Ahmed Tidjani se retrouve à Bordeaux en même temps que le

gouvernement , le couple Steenackers et notre jeune Aurélie Les coups de foudre sont imprévisibles !Sid Ahmed

 Tidjani passionnément amoureux d’Aurelie. Cette dernière séduite par la jeunesse , le regard et la prestance du

 grand maitre des Tidjania n’est pas non plus indifférente à sa richesse et sa puissance.

Il la demande en mariageScandale à Alger ! Mgr le cardinal Lavigerie bénit dans la chapelle du grand séminaire

de la basilique notre dame d’Afrique l’union d’Aurélie et de Sid Ahmed Tidjani , puis le grand mufti Bou Kandoura

les mariés selon le rite musulman.

Pour épouser sa colombe Sid Ahmed a remué ciel et terre désormais «  la roumia » est l’épouse légitime du grand

maitre porteur de la baraka 

 

Acte de mariage


 

En route vers Aïn Madhi  


 

 

Et c’est le départ par caravane chamelière depuis Alger vers Aïn Madhi aux confins Est du Djebel Amour juste après

le mariage. Le théâtre de la grande épopée d'Aurélie Picard est une vaste étendue sur le versant sud ouest de l'Atlas

 Saharien dans le sud Oranais et que l'on appelle le Djebel Amour.
Le Djebel Amour est limitée à l'Ouest par le Territoire d'Ain Séfra , au nord par la région d'Aflou et Djelfa et à l'est

par le Mzab (Gardaïa ) au sud par le Sahara à la frontière qui marque la fin des Hauts Plateaux.
La superficie du Djebel Amour est de 7700 km2 mais de faible densité de population.
Les habitants du Djebel Amour sont constitués en deux groupes:
Un groupe arabe-hilalien plutôt nomade et un groupe berbère concentré dans des villages fortifiés pour l'essentiel

appelés Ksours.

 

 

 
Mais l'émergence et le développement de grandes métropoles comme Ain Séfra, El Bayadh (ex Geryville) , Laghouat

ont donné naissance à un métissage par la sédentarisation des Bédouins et le départ vers les « centre-villes » des

populations berbérophones.

Aurélie sut se montrer bonne épouse et fut plein d’attention à l’entourage du Prince Ahmed Tijani.
Mais son rôle ne s’arrêta pas là: elle devient bientôt une véritable organisatrice de l’Administration

de la Zawiya etauthentique inspiratrice de mesures d’envergure qui allaient bientôt faire connaître

la Zawiya au delà des frontièresde l’Algérie.
Drapée dans son burnous de Princesse du Désert, coiffée d’un chèche qui laissait entrevoir sa chevelure

blonde,chevauchant sur un bel alezan qu’elle maîtrisait aussi bien que le plus doué des cavaliers arabes,

Aurélie allait partir à la conquête du grand Sud et de l’Amour de ses habitants.Souvent rejetée par les

siens qui voyaient en elle la Roumia renégate, s’attirant la défiance des milieux

militaires français, n’obéissant qu’à cette ambition intérieure qui ne l’a jamais quittée, Aurélie était

persuadée qu’allait s’ouvrir devantelle un Destin Exceptionnel.


 

Aurélie Lala Yamina Tidjani


 

 

Pendant plus de 60 ans,Aurélie , devenue Lalla Yamina, adorée de ses concitoyens de Aïn Madhi,TEMACINE

va se vouer corps et âme à une cause devenue la sienne faite d’amour et de dévouement.
Elle soigne de ses mains les yeux dévastés par le trachome , ouvre des centres d’apprentissages pour  
jeunes filles, initie  les uns et les autres aux règles élémentaires d’hygiène , demande et obtient

  l’aide des autorités françaises pour le financement des infrastructures, s’associe aux Pères Blancs et sœurs blanches pour monter des écoles en complément de l’enseignement dispensé dans les medrassas de la confrérie.Sid Ahmed3Ammar Tidjani prince plutôt effacé en comparaison de son épouse Lalla Aurélie Yamina finira par lui céder les rênes de l'Administration de la Confrérie pour se consacrer à la célébration du culte et aux relations avec les dignitaires de la Confrérie .
Grâce à Aurélie, qui a façonné le Destin de la Confrérie Tidjania, celle ci va connaître un
essor fulgurant à travers le  Maghreb et rayonnera depuis Aïn Madhi sur l'Afrique sub-saharienne où elle développera ses écoles et ses Zawias.
A ce jour, les responsables actuels de la Tarika reconnaissent son action lui témoignant louanges et prières.
Elle figure sous le nom de Lalla Amina Aurélie Picard dans les Tables de la Tarika.
Pendant toute sa vie, Elle sera l'âme de l'Administration et de la gestion financière de la Confrérie Tidjania.
Pour preuve, elle va jusqu'à obtenir des autorités françaises le rétablissement de l’impôt sur la Ziara

(Pèlerinage) pendant un an pour la collecte de fonds pour les biens Habouss de la Confrérie.
Cette Ziara avait été abolie, faut t’ il le rappeler, sur l’ensemble du territoire algérien sous contrôle français.
Mais ce qui couronnera l’œuvre salvatrice de Lalla Aurélie Yamina Tidjani pour la Confrérie c’est le Palais

qu’elle fait bâtir à Kourdane , localité jouxtant Aïn Madhi.
Tour à tour, maître d’œuvre, architecte, à la tête d’une centaine d’ouvriers et artisans , elle coordonnera

l’édification de  qui allait devenir un véritable Palais des mille et une Nuit, le Palais de Kourdane.
Vers ce palais afflueront chaque année des milliers de pèlerins apportant leur obole à la confrérie.
Ce palais existe de nos jours et il paraît qu’y trône encore le piano de Lalla Yamina avec une photo de cette

dernière à la cinquantaine.Lalla Aurélie Yamina ne laissa pas de descendance.
Elle tomba bien enceinte mais perdit son bébé au quatrième mois de grossesse suite raconte t’on à l’absorption

d’un poison distillé par la mère de la première épouse de Si Ahmed, poison qui provoqua l’avortement au cours

duquel Lalla Yamina

Maison du caid

 

 faillit perdre la vie et endommagea irrémédiablement son système de reproduction.
Si Ahmed Tidjani en éprouva un profond chagrin et resta inconsolable des années durant.
Fin de Règne après unDestin Accompli
La Fin de Si Ahmed 3Ammar Gardien de la Tarika Tidjania fut tragique.
Le 20 Avril 1897, victime d’un long diabète non soigné et d’un anthrax , Si Ahmed Ammar Tidjani mourut à Guemaroù il effectuait
une visite protocolaire.
Il avait alors 52 ans.
Son corps fut ramené à la demande de l’Assemblée et de Lalla Yamina à Kourdane où
on édifia une Qoubba à coté du palais
 où il repose depuis.Il mourut toujours attaché à son épouse à qui il laissa un billet des plus
reconnaissants et des plus doux.
Aurélie aura vécu 27 ans de bonheur auprès de Si Ahmed.Aurélie Yamina devint ensuite souveraine
occulte, maîtresse incontestée de la Confrérie à Aïn Madhi et Kourdane en
épousant en secondes noces Si Bachir Tidjani le frère de Si
Ahmed qui succéda à ce dernier comme Gardien de la Tarika.

Si Bachir lui laissa à son tour les rênes du pouvoir la considérant comme la légitime continuatrice de l’action initiée par
son frère aîné
Si Ahmed.
Car personne dans l’Assemblée des Mokkadems ne voulut la voir partir: elle était devenue l’âme même de la Zawiya.
Elle siégea à l’assemblée des Mokaddem et obtint rang de Mokaddema jusqu’à la fin de ses jours.
Parallèlement à sa vie de « ikhouate », elle fut décorée à Sidi Bel Abbès de la croix de la Légion d’Honneur par les Autorités françaises
pour le dévouement dont elle fit preuve au service de la France et des populations de Aïn Madhi et Kourdane.

En effet, par son entremise auprès de la Confrérie Tidjani qui allait étendre son influence jusqu’au Soudan, Aurélie va aider

Car personne dans l’Assemblée des Mokkadems ne voulut la voir partir: elle était devenue l’âme même de la Zawiya.
Elle siégea à l’assemblée des Mokaddem et obtint rang de Mokaddema jusqu’à la fin de ses jours.
Parallèlement à sa vie de « ikhouate », elle fut décorée à Sidi Bel Abbès de la croix de la Légion d’Honneur par les Autorités françaises
pour le dévouement dont elle fit preuve au service de la France et des populations de Aïn Madhi et Kourdane.

En effet, par son entremise auprès de la Confrérie Tidjani qui allait étendre son influence jusqu’au Soudan, Aurélie va aider

 à la pénétration française d’abord à travers tout le Sahara et ensuite en Afrique Subsaharienne: Niger, Soudan, Sénégal pays qui
comptent aujourd’hui de nombreux disciples de la Confrérie Tidjania.

A la mort en 1910 de Si Bachir son deuxième époux frère rappelons le de son premier époux , le pouvoir passa entre les mains de
Si Allal le fils de Si Ahmed 3Ammar qui avait été écarté du pouvoir à cause de sérieux désaccords avec son père.

Le problème de sa légitimité de Lalla Aurélie Yamina à la tête de la Confrérie se posa à nouveau d'autant que Si Allal lui en voulait
de l'avoir écarté du pouvoir à la mort de Si Ahmed.

Profondément déçue et mortifiée par l'attitude de Si Allal, elle décida de quitter Aïn Madhi pour Sidi Bel Abbès ou vivaient ses nièces
où elle fut décorée.

Mais bientôt elle reçut un appel de Si Allal qui la suppliait de revenir pour reprendre la direction des Affaires de la Confrérie.
A son arrivée Lalla Aurélie Yamina Tidjani découvrit en Si Allal un homme malade , vit les jardins de Kourdane abandonnés aux ronces
et au sable , une situation financière de la confrérie au bord de la banqueroute mais surtout le détournement des fidèles de la zaouïa de
Aïn Madhi au profit de celle de Témacine l'éternelle rivale.

Elle ne se découragea pas pour autant et bientôt les jardins refleurirent , les finances furent assainies et les pèlerins reprirent le chemin
de Aïn Madhi.

La guerre 1914-1918 venait de se déclencher et Si Allal promit à Aurélie d'envoyer des soldats aider les Français à arracher aux
Allemands sa terre natale: la Lorraine.

Son travail terminé à Aïn Madhi et Kourdane, elle décida à nouveau de s'établir dans le Nord de l'Algérie mais cette fois ci dans sa maison d'Alger.
A peine installée à Alger, des nouvelles alarmantes lui parvinrent de Aïn Madhi au sujet de Si Allal.
Si Allal très malade souffrant depuis quelques temps d'un cancer de la langue venait d'être admis à l'hôpital de Blida.
Elle n'hésita pas un seul instant à l'appel de son instinct maternel car ne l'oublions pas Allal était son fils adoptif.
Elle partit donc à Blidah et resta au chevet de si Allal plusieurs jours l'entourant de son affection jusqu'à son décès.

Si Allal sera enterré à Aïn Madhi auprès de son grand père Si Mohamed Lahbib et de son oncle Si Bachir.

Nota : Les photos ici présentes sont la propriété de leur auteur et dont nos sommes à tout jamais reconnaissants

 

                                                                                                                                                                                Page suivante

 

 

                                            Page précédente

 

 

Commentaires (6)

Noureddine (webmestre Nostalgie) - Sur : LA PRINCESSE DES SABLES
  • 1. Noureddine (webmestre Nostalgie) - Sur : LA PRINCESSE DES SABLES | dimanche, 06 Novembre 2016

Bonjour
Je ne fais que citer les sources de cette histoire qui m'a profondément touché dont une grande partie est tirée du roman de J Lanzini comme je l'ai fait remarquer sur la suite de cette histoire, si bien que j'ai voulu la partager sur cet espace
je n'arrive pas à lire correctement cet acte de mariage
Si tel est le cas je vous remercie pour votre contribution
Cordialement

UN TIDJANI DE BOUSSEMGHOUN -  Sur : LA PRINCESSE DES SABLES
  • 2. UN TIDJANI DE BOUSSEMGHOUN - Sur : LA PRINCESSE DES SABLES | dimanche, 06 Novembre 2016

Salut Nourredine et merci pour le SITE tout en lui souhaitant longue vie. De l'autre coté, je remercie l'auteur du sujet qui parle de l'histoire de la jeune française Aurélie Picard et de son mariage musulman avec un Tidjani de Ain Madhi à Laghouat ( Sud algérien ). Je tiens à vous préciser que le Saint Chikh SIDI AHMED TIDJANI ( radia Allah anhou ), chef de la confrérie tidjane, n'a pas vécu la période coloniale française 1830-1962, car il mourut en 1815 à Fès au Maroc avant la débarcation de l'armée française à Sidi Fredj sur le sol algérien, et aprés un long séjour dans le paisible village de Boussemghoun au sud d'El Bayadh où il fonda sa tariqa sunnite aprés 17 ans d'isolement dans sa khaloua au Ksar surnommé " Ksar Al As'aad ", Logiquement, il n'a pas épousé Aurélie comme vient de le dire l'auteur du sujet vu l'écart de temps. Il faut vérifier l'information avant qu'elle soit écrite car cette histoire peut ètre raconter aux générations futures, C'est son frére Sidi Amar qui l'épousa en 1871 lors de son éxile en France ou il la connut. Après la mort de celui-ci, elle épousa son frére et demeura à Koudane jusqu'à avoir rendu son ame puis enterré à coté de son époux Sidi Amar dans le petit cimetière de la cour de Kourdane. Veuillez revoir et vérifier cette information à partir de l' acte de mariage ci-dessus rédigé en arabe et signé par les deux époux, Mgr Lavigerie, le mufti et les témoins.
Merci d'accepter mon intervention et bon courage.

bizak -  Sur : LA PRINCESSE DES SABLES
  • 3. bizak - Sur : LA PRINCESSE DES SABLES (site web) | mardi, 21 Juillet 2015

Ce pays, particulièrement, son grand Sud le Sahara magique, a fait rêver tant de personnages dans le monde! Beaucoup l'ont visité, certains s'y sont installés, d'autres sont partis mais en laissant des oeuvres écrites, d'une grande qualité. Beaucoup de ces étrangers ont su gagné l'estime de ses populations par leur courage et leur humanité pendant la période de la colonisation française qui était loin d'être civilisatrice.

AMROU Abderrahmane -  Sur : LA PRINCESSE DES SABLES
  • 4. AMROU Abderrahmane - Sur : LA PRINCESSE DES SABLES | samedi, 04 Avril 2015

Salut!

Merci beaucoup pour ce blog sur l'histoire de la "Princesse des sable", Aurélie Picard. Je viens de terminer ce beau Roman et je suis encore sous l'effet de l'émotion.

La lecture de ce Roman nous apprend certaines choses très importantes, mais, aussi, nous procure une certaine tristesse qui touche à son ensorcellement, à sa maladie, à sa perte de son enfant et du pouvoir de procréation...

Mais, à la fin c'est son humanisme, sa bonté, sa rectitude et sa générosité qui ont gagné pour en faire d'elle une légende éternelle. Ce Roman a provoqué en moi une étrange sensation...

Pour terminer, je souhaiterai qu'il y ait plus de photos d'elle et de sa famille....

MEYER -  Sur : LA PRINCESSE DES SABLES
  • 5. MEYER - Sur : LA PRINCESSE DES SABLES (site web) | samedi, 08 Novembre 2014

Lire cette aventure relatée en détail par FRISON-ROCHE dans "Djebel Amour" ...

EDDOUH  MOHAMED  -  Sur : LA PRINCESSE DES SABLES
  • 6. EDDOUH MOHAMED - Sur : LA PRINCESSE DES SABLES | lundi, 06 Janvier 2014

Le palais est merveilleux mais il est abandonné

Ajouter un commentaire

×