RÊVERIES

 

RÊVERIES

ET AU BOUT LA LUMIERE  

 

  Quel bel après midi et insolite en plus, toute la nuit d'avant la neige avait enveloppé
  la région de son manteau blanc et ce jusqu'aux confins de Theniet tmar: phénomène
  rarissime, au delà c'était une pluie bienfaisante, je pris le soin de jeter un coup d'oeil
  et faire une petite halte à la source de Laguermi, appelation qui me taraude toujours
  l’ésprit et que je n’arrive pas pas à élucider jusqu’à présent , la source ne coule
  plus hélas suite à des forages sauvages dans les environs, mais chaque fois heureux
  de la retrouver encore en place, elle est là défiant les siècles, béni en soit l’artisan,
  prions surtout que la bête immonde ne saccage ce magnifique monument comme
  furent détruits tant d'autres

Ensuite je mis le cap vers  Ain el maghssel, c’est la contrée la plus froide de la région, elle est à longueur d’année
balayée par des vents violents et en hiver par de violentes tempêtes de neige, elle est surplombée par l’imposant
djebel El koundjaîa d’autres l’appelent djebel legbar en raison de sa forme qui ressemble à une tombe et que côtoie
la gara de guelb Ejir et juste en contre bas est visible une qouba qui a été érigée en l’honneur du saint sid Cheikh,
le village était comme vidé de ses habitants vu le froid polaire qui y règnait, pour accéder à la koubba il m’a fallu
un bon moment pour déblayer la neige en quelques endroits

Je mis ensuite le cap vers les gours de Embarka bent el khass, le spectacle était tout autre après les neiges
laissées derrière moi, ici le un ciel était d'une pureté religieuse avec des nuages cotonneux qui donnaient
un aspect vaporeux à ces
magiques contrées, ces gour sont d'énormes masses de terres rougeâtres dégradées surement par le riuisselement
des eaux et au sommet desquelles se trouve une sorte de large plateau.que d'anciens nomaient tables

La légende rapporte que ces  gours servaient de fortresse à une femme qui commandait une tribu comme en
témoignent  les restes de quelques ruines du haut de la gara
Cette tribu s'étant révoltée, Embarka bent el khass dit on , qui était à la tète de l'insurrection fut battue par des troupes
venant de l'ouest et s'enfuit dans l’immense Sahara où elle disparut.
L'histoire va se répèter tout comme Bent el khasset nous nous verrons nous aussi un de ces beaux jours refouler
de ces lieux au profit "d'investiteurs" comme il plait aux maitres d'en haut de le répeter à chaque fois pour s'accaparer
des terres de nos aïeux.
M'barka bent El Khass était  de la tribu des Beni Ameur qui fut grande au XVe siècle dans le Sahara et resta
de glorieuse et impérissable mémoire.
Pas un pâtre bédouin ou un caravanier qui ne connut son nom et la plupart des faits et des bienfaits que la
tradition rattachait à sa vie.
On l'a décrit avec un esprit voué aux belles choses, ne dédaignait pas les choses utiles; elle savait diriger le
forage d'un puits comme elle savait rythmer un poème. Le folklore saharien et les oasis du Sud lui devaient
une large part de leur richesse. Les détails de sa personnalité se perdaient dans une légende abondante et
diffuse, mais elle apparaissait surtout comme une sorte de génie savant et poétique dont l'envergure couvrait la
moitié du désert.

  En procédant à une pause de thé en ces lieux tant aimés, des invités de
  marque s’agglutinèrent à quelques deux mètres autour de moi, c’étaient
  mes amis les passereaux du désert à tête et queue blanche (voir photo)
  en quête d'une quelconque friandise, on va se départager pour eux ça sera
  le gâteaux par contre moi je me contenterais du thé
  J’étais là tout seul loin du monde, loin de la « civilisation »  au désert,libre.
  En contemplait la citadelle et tout en sirotant mon thé je pensais, une fois de
  plus, au grand mystère des vies anéanties, au sein de cette immuable Nature
  Que sont devenus tous ceux qui habitaient cette gara?
Le soleil déclinait vite à l’horizon lointain, il était de braise je savourais avec délice ces instants furtifs je gambadais
d’une dune à l’autre, elles me faisaient l’effet d’être là immobiles et comme endormies en un rêve éternel

                                                                                  Par Noureddine Toumi
                                                                                               Le jeudi 08 février 2018

                                                                                             A l'ami Bessaih Abdelhamid

                                                  

               

                  Le présent album comprend 84 photos au format Ultra Grand Angle
                                                 
    
Photos prises le 06 février 2018
                   Ciquez sur la touche F11 de votre clavier pour visualiser les photos en plein format

                   NB/ Branchez vos enceintes acoustiques pour écouter la musique d'accompagnement                                              

 
 

 

 
 

 

Commentaires (8)

hassiba - Sur : RÊVERIES
  • 1. hassiba - Sur : RÊVERIES | dimanche, 11 february 2018
Quand le blanc de la neige couvre le sable..ça donne de merveilleux paysages..de belles photos..qui font fait vraiment rêver..j'ai eu l'impression que je regarde des cartes postales du nouvel an d'antan..
Danièle PONSOT -  Sur : RÊVERIES
  • 2. Danièle PONSOT - Sur : RÊVERIES | samedi, 10 february 2018
Magie insolite du Sahara sous la neige, poésie du texte, évocation d'un portrait de femme hors du commun....tout y est! Quelle merveille! Merci, Noureddine!
Noureddine (webmestre Nostalgie) -  Sur : RÊVERIES
  • 3. Noureddine (webmestre Nostalgie) - Sur : RÊVERIES | vendredi, 09 february 2018
Bien cher ami
Savoureux retour qu'est le votre on sent tout votre "hanine" envers le bled et que j'ai eu grand plaisir à parcourir
Cette dédicace vient du fond de coeur
Pour la source de laguermi elle n'est pas beaucoup visible et peu la connaissent d'où sa préservation, prions pour cette belle "dame" les pierres sont merveilleusement sculptées
En effet cette neige est la bienvenue après plus d'une année sans pluie (louanges à Dieu tout puissant)
j'aurais bien aimé en faire un recueil mais hélas....
j'ai surtout peur pour les photos ici présentes sur le site qui risquent de disparaître , j'hébergeais mes photos sur une plate forme qui m'a appris qu'elle va bientôt fermer, c'est des milliers de photos ici présentes sur le site, refaire demande un travail colossal et impossible
C'est les aléas de la numérisation (il faut s'attendre à tout), enfin savourons l'instant présent
Bien à toi
Abdelhamid Bessaïh -  Sur : RÊVERIES
  • 4. Abdelhamid Bessaïh - Sur : RÊVERIES | vendredi, 09 february 2018
Bonjour Noureddine,
C'est un merveilleux texte plein d'érudition, d'anecdotes et de poésie que tu nous offres. Ton bonheur et ta liberté sont réels au milieu de cette nature habituellement désertique, couleur ocre et soudain couverte d'un splendide manteau de neige. Quel bonheur de découvrir ces paysages et ces lieux magnifiques tel que le lieu sanctifié de Laguermi pour lequel je me joint à tes prières pour sa pérennité et peut être résurrection lorsque sa source rejaillira Inchallah. J'adore les oiseaux, en particulier les chardonnerets; les moineaux dont les piaillements me rappellent nos maisons de pierres et la campagne, me rassurent et me bercent avec leurs chants rudimentaires.
L'admirable légende de Mbarka Ben El-Khass me rappelle celle d'autres héroïnes qui sont évoquées à travers toute l'Algérie, telles: Lalla Fatma N'soumer; Dhaya ou"Kaheina" et qui ont précédés les héroïnes contemporaines.
Je te remercie cher ami pour m'avoir dédié ce magnifique reportage et pèlerinage pour toi au milieu des steppes enfin arrosées et enneigées comme tu l'espérais pour le bien de tous.
Bonne continuation et si ce n'est déjà en projet, j'espère que tes textes feront l'objet d'un recueil illustré.
Avec mes compliments
Noureddine (webmestre Nostalgie) -  Sur : RÊVERIES
  • 5. Noureddine (webmestre Nostalgie) - Sur : RÊVERIES | jeudi, 08 february 2018
Bien cher ami
Merci pour votre sympathique retour, je pense que la route est l'ennemi public numéro un de la nature malgré son utilité mais sincèrement elle a un impact des plus dévastateurs sur la faune et la flore et sur l'environnement en général
Amitiés sincères
Bruno -  Sur : RÊVERIES
  • 6. Bruno - Sur : RÊVERIES | jeudi, 08 february 2018
Cher ami,merci pour ces nouvelles séries,heureux que vous puissiez rejoindre vous retrouver dans ces différents espaces de désert,même sous la neige et photographier,cette nature menacée par les" avancées humaines"dont la route, pourtant utile,commode...Merci pour ces photos toujours étonnantes de neige au Sahara.,et puis cette harmonie naturelle du ciel et nuages avec falaises et dunes,et les plantes hibernées,dans la lumière, Le noir goudron essaie de s'intégrer d'ouvrir à d'autres horizons...comme il avance vers..il est admis . Bien amicalement Bruno.
Noureddine (webmestre Nostalgie) - Sur : RÊVERIES
  • 7. Noureddine (webmestre Nostalgie) - Sur : RÊVERIES | jeudi, 08 february 2018
Merci cher Jean pour votre sympathique retour, en effet croisons les doigts pour ce "petit" monument qu'est la source de Laguermi
C'est des photos de cœur comme toujours
Amitiés sincères
Jean -  SUR RÊVERIES
  • 8. Jean - SUR RÊVERIES | jeudi, 08 february 2018
Merci Noureddine pour ce bon texte sur Laguermi et Bent El Khass.
L'écrivain est à la hauteur du photographe. Bravo! De quoi nous faire rêver....
Espérons que la fontaine reprenne vie à la fonte des neiges. In chah Allah!
Bien cordialement.
Jean.

Ajouter un commentaire