Créer un site internet

LE DESERT DE LALMAYA

 

 

                                                               LE DESERT DE LALMAYA                                                                      

VERS SIDI ALI BEN TIFOUR   

                                                                                                                            

   J'avais décidé en cette journée qui s'annonçait radieuse de faire un grand saut
   vers le mausolée de sidi Ali Ben Tifour que j'avais visité au début de l'été 2014
   à travers la piste de sidi Ahmed belabess , cette fois je décidais de m'y rendre à
   travers le désert de Lalmaya en passant par kef el Melh , beaucoup d'appréhension
   pour moi qui comptais m'y rendre en solitaire  car je n'avais aucune idée du tracé
   
de cette piste   
   Un ami de sidi Tifour que j'avais contacté me proposa un guide un proche parent
   à lui et qui connaissait très bien les coins
   Rendez vous fût pris avec le monsieur en question et nous voilà en route pour
   cette aventure, mon compagnon avait l'allure d'un taleb (celui qui enseigne le
   saint coran) , il était petit de taille et bien trapu, il connaissait tous les recoins du
   désert de Lalmaya pour s'y être rendu plusieurs fois , me voilà rassuré 
Notre première halte fût à la petite et non moins charmante  localité de Lalmaya , nous nous rendîmes au vieux ksar ou du moins ce qui

en reste , il est bâti avec une sorte de mortier plâtreux provenant de la cuisson de calcaires gypseux très répandus dans la région et qui
dit-on à la longue acquiert une grande résistance , le vieux ksar de Lalmaya est construit sur la rive ouest d'un défilé qui, percé dans une
chaîne de collines à pentes raides du côté sud peut être justement nommé une des portes vers le désert , bien sûr ce vieux ksar n'est plus
ce qu'il a été et se trouvant dans un état des plus lamentables, ne subsistent que quelques pierres , la vie ici s'est retirée laissant place à
l'oubli   

                                                                                  ...  Et ce foyer chéri ressemble aux nids déserts
                                                                                     D'où l'hirondelle a fui pendant de longs hivers ! 

                                                                             ( Alphonse de Lamartine )

                                                                                                                        
Ce vieux ksar surplombe la palmeraie et le nouveau village érigé autour de cette palmeraie  , juste en contre bas de ce vieux ksar et en
direction de sidi Ali Ben Tifour un bassin avec retenu d'eau est alimenté par dit-on l'oued Melala qui permet l'entretien de la palmeraie ,
sous l'ombre des palmiers on y cultive quelques parcelles de blé en plus de quelques cultures maraîchères 
L'oued Zergoun traverse aussi Lalmaya de part en part et se perd dans les sables qui bordent au nord la Dhaya de Tadjrouna une localité
distante de quelques dix kilomètres

Pour rappel Lalmaya était rattachée à El Bayadh avant le découpage administratif de 1984 et qui par la suite fût rattachée pour je ne sais quelle
raison à la wilaya de Laghouat par contre le désert de Lalmaya fait encore partie intégrante de la wilaya d'El bayadh, géographiquement et
historiquement Lalmaya fait partie intégrante de la région de El bayadh tout comme d'ailleurs la localité de Tadjrouna  qui elle aussi a été rattachée
à Laghouat

Sitôt sortis de Lalmaya pour rallier sidi Ali Ben Tifour s'étend devant nous une pleine immense , la chaleur se faisait déjà sentir
Notre première halte fut sous l'ombre d'un térébinthe car il faisait chaud, après s'être repus nous reprîmes la route ou plutôt la piste, 
aucune présence humaine n'est visible , seule l'immensité est présente , la flore est composée essentiellement de rtem (genets) de sedras
(jujubiers sauvages) de remth et de térébinthes épars
Sur quelques troncs de térébinthe on distingue un liquide noirâtre, par le passé on recueillait ce liquide qui servait d'encre , il était utilisé
dans les médersas (écoles coraniques)

Plus tard nous primes le thé au lieu dit "Zbaret Sayyada " ( zbara des chasseurs) mais point de Zbara , la zbara est l'endroit où croît en abondance
l'alfa , mais point d'alfa en vue, toute la faune a quasiment disparu , mon compagnon m'a informé que par le passé les lieux regorgeaient d'animaux
divers : gazelles, mouflons, lièvres, outardes , hyènes tachetées en plus d'autres espèces , tout ce beau monde nous a quitté par notre cupidité

Après avoir roulé vingt cinq kilomètres à travers ces paysages âpres et splendides Sidi Ali Ben Tifour n'était pas toujours en vue et en quelques
endroits la piste était difficile d'accès , aussi je jugeais utile de faire demi tour avec regret, mon véhicule n'étant pas conçu pour ce genre de parcours 
Nous ralliâmes après une longue marche une dhaya où poussent de séculaires et somptueux térébinthes 
Cette Grara ou dhaya porte l'appellation de : Graret Lemra (Graret la femme)
*Une Grara est une sorte de cuvette qui retient les eaux pluviales et où poussent généralement des térébinthes et des jujubiers sauvages
La présence de ces géants en ces contrées ardentes étonne plus d'un. Elle semble un fait miraculeux.

Ils veillent là comme chargés d'une mission providentielle , brisant la monotonie de ces immenses espaces sans limite

Pour rappel j'avais visité au début de l'été 2014  le mausolée de sidi Ali Ben Tifour à partir de sidi Ahmed belabbes et
dont je vous livre quelquesi mpressions en plus de quelques photos
Le mausolée de Sidi Ali Ben Tifour est borné au sud ouest par *dhalaât El M'ssied et de l'autre versant par dhalaat Lalmaya, la kouba est érigée sur une gara (promontoire) , à l'intérieur est enterré sidi Ali Ben Tifour fils de sidi Tifour , le tombeau est recouvert d'étoffes soyeuses ,  juste en contre bas du mausolée sont visibles deux refuges en pierre où les visiteurs peuvent se reposer ou sinon passer la nuit, l'intérieur est garni d'ustensiles de cuisine 
Quelques bienfaiteurs déposent à l'intérieur de ces refuges des sacs de farine , de blé de dattes sèches et de thé et ce à longueur d'année, tout visiteur peut s'en servir

*Dhalaât El M'ssied ; une Dhalaâ est une montagne de faible altitude

                                                                                   Par Noureddine Toumi
                                                                                         Le mardi 08 février 2022 
 

                                                             

                                                                              Photos prises le 03 février 2022
                                                               Le présent album comprend 114 photos au format UGA     
                                                            Cliquez sur la touche f 11 pour voir les photos en plein écran 
                                            NB / Branchez vos enceintes acoustiques pour écouter la musique d'accompagnement                                      

                                                                      

                                                                  

 

 

 

 

 

 
 

 

Commentaires (5)

Noureddine -  Sur : LE DESERT DE LALMAYA
  • 1. Noureddine - Sur : LE DESERT DE LALMAYA | mardi, 15 février 2022
En effet ils sont sublimes ces arbres
Inchallah pour l'été prochain
Amitiés
Raymond -  Sur : LE DESERT DE LALMAYA
  • 2. Raymond - Sur : LE DESERT DE LALMAYA | mardi, 15 février 2022
Les très beaux arbres ! La présence discrète des hommes; Le charme austère de l'Atlas Saharien, relevé en cette saison, où les arbres sont dénudés; Je demande la visite pour l'été prochain !
Bessaïh Abdelhamid -  Sur : LE DESERT DE LALMAYA
  • 3. Bessaïh Abdelhamid - Sur : LE DESERT DE LALMAYA | lundi, 14 février 2022
Salam,
Une belle journée excursion et de la compagnie c'est agréable.
Bonne continuation.
Hamid
Noureddine -  Sur : LE DESERT DE LALMAYA
  • 4. Noureddine - Sur : LE DESERT DE LALMAYA | vendredi, 11 février 2022
Bonjour
Tu as visé juste, je viens juste de remarquer que ce tronc mort ressemblait à une tête d'animal
En effet la vue de la localité de Lalmaya est splendide à partir des hauteurs du vieux ksar
Que de souvenirs heureux de cette belle escapade
Bien à toi
Bessaïh Abdelhamid -  Sur : LE DESERT DE LALMAYA
  • 5. Bessaïh Abdelhamid - Sur : LE DESERT DE LALMAYA | vendredi, 11 février 2022
Salam Noureddine,
Très beau texte de présentation et photos de ce désert de Lalmaya, la localité, le vieux ksar et le mausolée de Sidi Ben Tifour. C'est vraiment le désert et la vue de la localité avec ses palmeraies est splendide, tout comme la multitude de térébinthes, j'ignorais que sa sève noir servait d'encre. J'imagine que le tronc d'arbre que tu as photographié t'a inspiré la tête d'un animal vu de profil avec son oeil et ses deux oreilles.
Tout se termine bien avec un bon verre de thé préparé par le guide. Vraiment une très belle excursion; vous avez de la chance avec tous ces espaces d'évasions et de libertés.
C'est une belle découverte pour moi.
Bonne continuation.
Hamid

Ajouter un commentaire