KHENEG LAROUIA

 

 

LAROUIA ADVENTURE

UNE AVENTURE HUMAINE

j'ai toujours été fasciné depuis mon plus jeune âge par ces hamadas pierreuses et paysages
que beaucoup disent désolés, ça m'a fait toujours rire à attendre ce terme "désolés"
A vrai dire le désert n'ouvre son coeur qu'aux initiés et amoureux, voilà le secret du désert
Sur ces parois rocheuses , j'ai été surpris de découvrir pleins d'abris creusés sur ces parois
Je ne sais si c'est le fait de l'érosion ou c'est des cavités creusées par des hommes préhistoriques
qui leur servaient de refuge, tant de choses restent à découvrir 
 Au détour d'un petit monticule rocailleux je tombais nez à nez avec une ânesse sauvage et son petit,
ils étaient surpris à ma vue tout comme moi d'ailleurs, ils me toisèrent quelques instants puis détalèrent
à la vitesse de l'éclair en poussant une sorte de braiment sourd propre aux animaux sauvages, leurs poils
étaient éclatants; ils étaient vigoureux et pleins de santé ayant échappé à la tyrannie des hommes       

Du haut de ces hautes falaises j'ai été sidéré de voir que d'énormes rochers ne tiennent que sur un fil et peuvent à
tout instant dévaler vers quelques tronçons de route se trouvant juste en contre bas, d'ailleurs le long de la route on
distingue d'énormes blocs de rochers épars qui se sont détachés de ces falaises abruptes         

Petite anecdote
Surpris de retour à la maison quand mon garçon en me voyant éclata de rire, c'était mon pantalon
qui était déchiré sans que je m'en aperçoive car lors de l'escalade de ces parois rocheuses très
étroites en quelques endroits, il fallait avancer sur les fesses pour plus de sécurité

                                                                                                                Par Noureddine Toumi
                                                                                                                        Le samedi 16 mai 2020

                                                                                                                                                                                                                                                      

                                                                                                                                      Le présent album comprend 132 photos
                                                                                                                                         Photos prises le 11 et 13 et 15 mai 2020
                                                                                                             Cliquez sur la touche F11 de votre clavier pour visualiser les photos en plein format
                                                                                                                    NB/ Branchez vos enceintes acoustiques pour écouter la musique d'accompagnement     

                                        

 

Commentaires (3)

Abdelhamid  -  Sur : KHENEG LAROUIA
  • 1. Abdelhamid - Sur : KHENEG LAROUIA | mardi, 19 mai 2020
Cher ami,
Merci pour ce voyage dans cette espace steppique très contrasté et très mystérieux avec ses grottes qui semblent avoir été façonnées et ses rochers qui font penser à des sculptures.
Des images rassurantes avec la présence de l'eau qu'enjambe un pont; ces ânes sauvages beaux et libres; ce troupeau de chèvres (peut être le même, conduit seulement par des chiens de berger et qu'on a observé près du barrage en 2018?).
Ce qui est malheureux c'est que tu sois toujours ou presque, seul à explorer cette steppe et désolé, je ne peux m'empêcher de dire "prêcher dans le désert", tant la prise de conscience tarde à germer ou est tellement rare de gens comme toi.
Bonne continuation et Leilat Kadr Moubaraka
Abdelhamid
Raymond -  Sur : KHENEG LAROUIA
  • 2. Raymond - Sur : KHENEG LAROUIA | lundi, 18 mai 2020
Désolés ?, Oui désolés, mais pas sans intérêts, ces bouleversements géologiques qui présentent ces rochers debout à la verticale et qui ont créés ces centaines de mètres de grottes qui elles aussi ont une histoire avec les hommes d'autrefois. Et toutes ces plantes adaptées au climat et au terrain. Et tous ces insectes qui vivent là cachés. Et ce troupeau de cabris qui fait partie du décors... les ânes et le photographe, et les passants de la route ! Et toujours ses horizons vastes et mystérieux vers lesquels le regard est captivé.
Jean -  Sur: KHENEG LAROUIA
  • 3. Jean - Sur: KHENEG LAROUIA | dimanche, 17 mai 2020
Cher ami, infatigable Nouredddine, bonjour,

Merci pour ce partage des vues de Larouia .Curieux, ces fenêtres ouvertes dans la roche?
Sans parler des belles fleurs lumineuses au milieu de la caillasse...
Vous avez raison: "Le désert n'ouvre son cœur qu'aux initiés et amoureux de la nature"
Bonne continuation!
Bien amicalement avec vous.
Jean.

Ajouter un commentaire

×