NOS HOMMES DE BARAKA

 

 

                                                   NOS HOMMES DE BARAKA 

 

               

         

  Nos fous n'étaient pas aussi fous qu'on ne le pense c’étaient au contraire des hommes de baraka ,

  quoi qu'on dise ils cachaient bien des secrets je citerai Djaafar qui ne cessait de répéter "sbitar baouh"

  (ils ont vendu l’hôpital ? )   

   Et Miloud qui cousait à longueur de journée des chéchias aux nœuds sans faute un véritable travail

   de fourmi , je citerais  encore Mansour à qui je souhaite un prompt rétablissement pour nous enchanter

   encore plus avec sa flute
   Mes pensées vont aussi à feu Hasni Larbi dit Boulerbegue: qui des Géryvillois ne connait pas si Larbi ; un

   être à part il ne faisait que parler aux cieux : il devait bien savoir qu'il s’adressait au plus puissant pour

   lui rendre justice .
   A tous ces gens : ces oubliés j'ai voulu rendre un vibrant hommage ; je n'ai pu étaler tous les noms tellement

  la liste est longue.

  Beaucoup hélas ont quitté ce monde de plus en plus cruel:  Maamar lahrour, si ahmed , ziddour ; kaoukaoua

le Thierry la fronde à nous
Tous ces héros à moi faisaient partie de notre « paysage »

Qui s’en souciait de ces personnages si fascinants ?
Parfois dans notre cruauté d’enfants beaucoup leurs jetaient des pierres
Et pourtant aujourd’hui avec le temps , je constate que sans ces personnages mon enfance et mon adolescence n’auraient pas été aussi heureuses.
Oui, je leur dois et nous leur devons beaucoup à ces héros inoubliables et qui resteront à jamais dans notre mémoire.
Qui étaient-ils d’où venaient-ils ( si quelqu’un pouvait m’éclairer)

Aujourd’hui nous avançons dans l’age et sommes projetés les yeux bandés dans le monde des adultes et de la tourmente
Avec leur disparition tout un pan de mon heureuse enfance a disparu
Dieu vous accueillera inchallah dans son vaste paradis

 


                                                                                              Toumi Noureddine

                                                                                                                                                  Le 20 Juin 2007

 

                                                       

 

 

Citation
" Le jour où l'homme a conquis son intelligence , ses malheurs ont commencé "
EDMOND JALOUX



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires (24)

Noureddine (webmestre Nostalgie)  -  Sur : NOS HOMMES DE BARAKA
  • 1. Noureddine (webmestre Nostalgie) - Sur : NOS HOMMES DE BARAKA | lundi, 02 Décembre 2013

Bonjour au nouveau intervenant de même à notre amie toujours fidèle à cet espace
Qui sont les fous ?
Reponse :
PAROLES DE " FOUS "
Le crépuscule point dans la contrée,
Sous cette pluie qui ne cesse de tomber...
Et me voici marchant à travers l'averse,
Cherchant vainement un chemin de traverse...

Je suis là, hagard ne sachant quoi faire,
Piétinant le sol et regardant en l'air...
La vie nous conduit sur des chemins étriqués,
Vers des sentiers trop durs pour être arpentés..

On a fini par me retrouver,
Sur cette route où je n'ai jamais été.
On a fini par m'emmener,
Dans cet asile pour détraqués...

Pourtant moi je vais bien,
Je vous assure je n'ai rien...
C'est sûr si vous avez lu ce que j'écris,
Vous vous donnez le droit de m'enfermer à vie...

De tout temps nous passons pour des marginaux,
Dès que de notre plume jaillissent nos maux...
Nous ne faisons que dire tout bas ce que le monde pense tout haut,
Nous apprenons à vivre à souffrir en utilisant tout nos mots...

Nous ne sommes pas dérangés, nous sommes inspirés,
Par nos écrits laissez nous respirer,
Si avoir de l'inspiration quand l'on souffre c'est être fou,
Alors nous ne le sommes sans aucun doute,
À cause de votre incompréhension tout devient flou,
Et on se sent obligés d'emprunter une autre route...
inconnu

yur  -  Sur : NOS HOMMES DE BARAKA
  • 2. yur - Sur : NOS HOMMES DE BARAKA | lundi, 02 Décembre 2013

En lisant le dernier com posté, j'ai pris connaissance aussi de vos écrits rendant vos hommages à ces personnes, ils sont si sincères et émouvants!! j'ai voulu les partager par le rappel d'un épisode concernant un homme de cette catégorie ayant vécu dans une toute autre région, ma région ...

Un jour, en sortant faire un petit tour avec notre gazelle sur la place publique à quelques pas de ma maison
d'enfance, un bonhomme malade mental s'arrêta devant moi, posa les mains sur ses hanches, et avant même
que je ne pus me sauver, comme j'aurais fait à chaque fois que je le voyais, même de très loin, il me posa
une question à laquelle je n'avais aucune réponse à lui faire!!
C'était un bonhomme très agressif.... mais beaucoup plus tard, en pensant à cette séquence que je garderai à vie
dans ma tête, je me suis rendue compte qu'à ce moment là, il avait l'air très lucide et était d'une grande sincérité aussi, et même qu'il avait parlé avec un léger sourire de complicité ou d'amitié qu'on peut avoir avec un enfant!!
Cela a suffit pour que j'éprouve pour lui, à partir de ce jour là, une grande tendresse que je n'ai jamais su expliquer ...
Il a tjrs habité seul dans une grotte d'un rocher près de la mer, et il vivait de sa pêche. Il venait au village pour
acheter son pain avec l'argent qu'il demandait à certaines personnes qui le respectaient . Comme j'étais contente de voir mon père le saluer et lui donner une cigarette qu'il ne refusait jamais !! Quelques fois, il échangeait avec lui des paroles, et d'autres il partait sans rien dire ... Puis on lui a construit une piaule au village où il a vécu jusqu'à l'année dernière, me dit-on, où on l'a transféré sur un lit à la clinique du village pour recevoir des soins dont il avait besoin ... Et, il n'y a pas longtemps, il s'est éteint ... Beaucoup de souvenirs d'enfance ont refait surface d'eux même dans ma tête , et j'avais beaucoup de peine pour lui ... C'est une "icone" de mon village... et plein d'anecdotes ingénieuses lui
sont rattachées, et racontées par les gens qui l'ont connu ...
... Ce jour-là, dans mon enfance, il m'a demandé : "comment s'appelle votre gazelle?" et comme j'avais très peur ou à vrai
dire aucune réponse à lui donner, car, on appelait notre gazelle "Ghzala" tout simplement!! il a continué : "samiouha flifla" mais moi, je l'avais à peine entendu que déjà j'étais rentrée à la maison avec "Ghzala" bien sûr ...
En m'assurant que la porte était bien fermée , j'ai jeté un oeil par les barreaux de la grille , et surprise, je voyais ce bonhomme partir sans même regarder derrière lui .. et là, j'ai compris qu'il ne nous voulait aucun mal...
Mêlé à la peur que j'avais en moi, un sentiment étrange me prit ... Sur le coup, je ne savais pas expliquer cela par de la culpabilité ... mais dans ma petite tête je n'arrêtais pas de me dire que
j'aurais pu lui répondre, et en effet c'est ce que je souhaitais vraiment . Et dans cette belle naiveté d'enfance, j'ai
longtemps espéré un moment comme celui-là, certainement pour me racheter... , je voulais qu'il se rapproche de
cette gazelle, qu'il puisse la caresser comme tout le monde... Mais il avait certainement sa fierté lui aussi
et jamais rien de tel ne se reproduisit, hélas ...
En racontant cette partie à mes parents ... tout le monde a trouvé que ce nom était joli pour une gazelle, et à partir de ce jour on l'appela "flifla"!!
Beaucoup plus, tard je lui ai toujours rendu les hommages qu'il méritait et je continue tjrs de faire des prières pour lui !!

J'ai hésité un peu, de vs envoyer ce récit mais au
fond je sais que vs saurez l'apprécier !!
Avec ce rappel de souvenirs d'enfance et en cette journée hivernale, chers lecteurs internautes, amis de ce site , recevez mes amitiés !!

hamid  -  Sur : NOS HOMMES DE BARAKA
  • 3. hamid - Sur : NOS HOMMES DE BARAKA | lundi, 02 Décembre 2013

Bonjour Nourdine et merci d'avoir pensé à ces laissés pour compte

amazigh67
  • 4. amazigh67 | mercredi, 06 Juillet 2011

Hommage a ces hirondelles qui ont fait le printemps de Geryville..A present c est le froid glacial qui s est empare de notre ville///mendicite_agression_vol_drogue...etc///et les valeurs locales ont pris un serieux coup..Je peux affirmer sans avoir peur de me tromper que ces honnetes gens que vous avez cite ont vecu dignes et n ont jamais tendu la main a quiconque malgre le desaroi et le besoin qui les a harcele...Ils ont cru en l homme malgre la folie des hommes....Publiez SVP

djamel
  • 5. djamel | dimanche, 03 Juillet 2011

la personne dans la photo avec
dla3far est kadda belkasmi
je remercie M TOUMI sur ces superbes photo.

fou de geryville
  • 6. fou de geryville | samedi, 13 Février 2010

je me rappelle tres bien de "zidour" qui disait " yenaal bou taam w el hlib" , kawkawa , abdoun soukarji de graba qui ne disait que des proverbes , ahmed el mech , miloud camarade , fatna , gri gri , mansour , jaafar , nacer , mebarka , double tete , sakara bent el bah , dhiba qui buvait du parfum , boutaiba ,dorou achrine ( en survie) .

بلقاسمي  ع&#1576
  • 7. بلقاسمي ع&#1576 | mercredi, 14 Octobre 2009

ce n'est pas dificile a un homme de faire quelques bonnes réactions mais ce qu' est dificile de réagire toute sa vie sans jamais faire du mal a personne .
لقد أعجبني الموقع كثيرا وادا احتجت لصور اخرى لزيدور .أحمد المش.الروا....فأنا في الخدمة اخي
البيض

HAFIANE musta
  • 8. HAFIANE musta | vendredi, 28 Novembre 2008

bonjour,avec un air un peu triste;pour tout ce que je viens de lire ;sur les expressions donnés par ces geryvillois qui je ne sais comment éprouver ou consoler leurs sentiments qui déchirent nos coeurs pour cette petite ville qui s'est métamorphoser complétement et on la reconnais plus avec les disparitions de tout ce qui est originaire de jours en jours,maintenant on se contente avec ce site pour pleurer et défois pour rire (MERCI M°TOUMI nouredine);et sans commentaire pour BAYDI j'ai.....

baydi
  • 9. baydi | dimanche, 11 Mai 2008

La Tradition Mystique en Algerie
L'Idée de saintété est une des plus universelles qui soit et , depuis l'aube de l'humanité saints et lieux saints, que relie souvent un lien subtil , temoignent de la cotinuité de la manifestation de l'Absolu.Ainsi, aussi loin que l'on puisse remonter dans l'histoire, la terre Algerienne conserve la mémoire d'une tradition mystique qui s'ancre dans des temps immémoriaux .
C'est dansla tradition issue du Coran et de la sunna qu'il faut rechercher la spiritualité qui féconde aujourd'hui l'Algerie.En effet , al -Maghreb al awsat, comme toutes les contrées ou se déploient les combattants des premiers siècles de l'Hégire, a vu arriver, à coté des premiers guerriers, des lettres ascètes(Zoubad),dévots ('ubbad) et autres croyantsqui ont contribué à véhiculer l'esprit de l'islam. Parmi ces hommes se trouvent des mystiques héritiers d'un courant qui repose sur une initiation trasmettant , de maitre à disciple, l'influx spirituel émanant du Prophète Mohammed , modèle de la saintété , et en cela , prototype d'une possible réalisation spirituelle.Ces mutasawwifun qui visent , par leurs pensées et leurs actes , l'exéllence (Ihsan), vont peu à peu se constituer en groupes , qui deviendront très vite des réseaux, se propageant à travers l'Orient, l'Afrique, et jusq'en Andalousie, dans un double mouvement vanant d'Orient vers l'Occident , puis repartant d'Ouest en Est.Nous n'avons cépendant que peu de sources écrites qui attestent de ces quètes et échanges spirituels d'hommes et de femmes , de toutes origines sociales et de toutes régions , auprès de maitres-les premiers n'apparaissant qu'a partir du début du XIIèmme siècle.
suite....

aek tagada
  • 10. aek tagada | samedi, 26 Avril 2008

mon cher baydhi d'apres tes connaissances tu es geryvillois
et pour ta biogrraphie je te souhaite une bonne chance et si tu as besoin de quelque chose je pourrais t'aider qans la mesure du possible.
salut

baydi
  • 11. baydi | jeudi, 24 Avril 2008

Salut
Tu sais cher aek eux ils etaient là.... c'est malheureux de parler d'eux sans les saluer cordialement ,ils etaient pour nous des vrais parents .... aprés eux , autres générations en exil le feu hamel bekri, bahous boukhobza ... , en exil chez soi le feu Fadoul , Feu Hacene bekri,Feu boula, oubliés chez soi : Notre cher Rabah, petit maga , tahar khadaoui, med ben bahous , nos maitres : Kadza , Ait , feu Zair , ....... une petite tournée ( rue Hamassa) café Atala, rue stitten, graba, c'est eux notre Baraka
Notre Geryville des oubliés , pourquoi pas une petite biographie à leurs mémoires, chose que j'ai juré de le faire

aek tagada
  • 12. aek tagada | jeudi, 24 Avril 2008

merci baydhi je crois que tu m'as compris
mon cher il y'a 3 facteurs qui assurent le succes le courage la patience et la tenacite
salut baydhi

baydi
  • 13. baydi | mercredi, 23 Avril 2008

Merci Nounou
Les fous sont des faux,( Faux baydis),notre cher Tagada nous cite l'exemple ( Le portable), les monologistes . .... Eux..... sont nos (Siadnas) . il fallait pas les appelér de Ahmed Lmech ,soukarj,el-mèche ,Papa noel, Zohra jarba ,... Merci à tous avec mes respects.

kheddaoui tagada
  • 14. kheddaoui tagada | lundi, 21 Avril 2008

bonjour mon cher n

moi personnellement je crois que c'est nous les fous actuellement
un exemple parler seul dans la rue(portable)
2e faire un monologue c'est parler seul aux gens qui ont paye pour te voir pour que tu leur envoies des messages concernant la societe et ca nous parait normal.
alors qu'autrefois quand les drawiches nous lancaient des messages on rigolait
si tu te rappelle ZIDOUR IL DISAIT A CHAQUE FOIS YA TEKHLA DIYARKOUME YA TEKHLA LEBLADE et c'est ce qui se passe actuellement d'une facon indirecte mais les gens font semblant de ne pas le remarquer(d'apres eux (c'est le temps des affaires) faire les affaires c'est prendre l'argent des autres...
et l'argent qui t'achetes le matelas sans que tu trouves le sommeil l'argent qui t'achete les medicaments sans que tutrouves le remede l'argent qui te fait des relations sans que tu fais des amis ..... c'est l'argent de nos jours
aux bons lecteurs salut

Baydi
  • 15. Baydi | mercredi, 09 Avril 2008

Salut à tous Mrs
Par.. ou Par.. je peux vous dire Mrs que ces gens cités sont pas des fous ,ces gens furent des véritables maitres spirituels , des éducateurs, des renovateurs du soufisme , eux sont plus proches du charlatismes , eux sont dotés d'une baraka qui comme le mana
Ils sont des hommes simples et naturels . Ils eataient larges d'esprit .Ils avaient en eux une totale absence de prosélytisme
Voila nos Fous....
Désolé

CHANBI Hamza
  • 16. CHANBI Hamza | jeudi, 27 Mars 2008

Merci, vs avez oublié Mr KAOUKAOUA

Brahim.R
  • 17. Brahim.R | dimanche, 02 Décembre 2007

Permets moi mon ami,de fouiller ma mémoire de jeunesse et citer quelques uns Maamar LAHROUR LAMOURI KABSA KAHWA et AHMED EL MECH( le chat) LES fous sont ceux qui ont tout perdus sauf la raison, Mes amitiés et bon courage

TOUMI.N
  • 18. TOUMI.N | mardi, 23 Octobre 2007

Salut NRD
Je me souviens que si ahmed prédisait beaucoup de choses et qui s'avéraient exactes par la suite
Tout a changé
Bonsoir

NRD CLASSE 62
  • 19. NRD CLASSE 62 | mardi, 23 Octobre 2007

BRAVO MR TOUMI A VRAI DIRE MILLE MILOUD DEUX MILLES DJAAFAR ETC QU'UN SEUL TOYOTA.MEME LES FOUS D'AUJAURDUI NE SONT PAS QUE CEUX D'AUTREFOIS. SALLUTAIONS

TOUMI
  • 20. TOUMI | dimanche, 24 Juin 2007

Oui mon cher JOSE t'as vu juste;ils étaient bien traités et faisaient partie intégrante de nous;ils n'ont jamais eu faim le peu qu'on avait on le partagait avec eux c'était en quelque sorte une partie de nous mème
Merci pour toutes ces anecdotes

TOUMI
  • 21. TOUMI | samedi, 23 Juin 2007

Dites donc TAYEB t'as bonne mémoire sincèrement jai eu les larmes aux yeux et puis te rappelles-tu des parties de foot-ball interminables au "sra"jusqu'à la nuit tombante tu jouais bien et t'avais un coté fougueux et baguareur tu me rappelles Ali Bencheikh mais on avait presque tjrs le desus
Que de gens qu'on a aimé sont partis je pense aux BEKKARI - HAMOU OULD SI TAYEB surnomé PELE et bien d'autres
A PLUS

ZIHOUF  Tayeb
  • 22. ZIHOUF Tayeb | vendredi, 22 Juin 2007

Tu as raison Noureddie la liste et longue et orgueilleuse c'étaient pas des fous ordnaires - Des gens sympa chacun à sa manière et crois moi Nooreddone avant de rentrer dans le site Dieu m'est témoin j'étais entrain d'y penser à tous ceux que j'ai connu : Papa noel, Zohra jarba , Si manouar, Ahmed Lmech , Zeidour ,Djaaffar , Med double tete et tous les autres tellement il y en a et chacun a son histoire et son empreinte - Raconter Géryville sans les citer c'est faire une offense à l'histoire
et géryville serait emputé d'une belle et esentielle partie de son histoire - celle de notre génération- D'autres vous conteront des épopées encores plus belles et doubleront votre nostalgie- " Dis : <mouchoir : takoul far " .c'était Mohamed double tête avec son himour et sa manière de créer l'ambiance à zounket hamassa.Quelle époque et quels gens aussi ! sincèrement Noureddine ce site que tu as eû l'idée de créer ressemble un peu à notre chère défunte elle aussi je parle de la mahbouba vers qui on allait soit pour boire un coup d'eau fraiche ou se degourdir les jambes et s'assurer qu'on est toujours chez soit à Géyville ou el bayadh- que reste t-il maintenant- alors pour moi ce site c'est un peu ça , dés que j'y entre c'est le retour dans le temps des années folles de : cilimat batal - Maleh ou bnin hami fawar ala lflouss idawar- du repos à l'ombre de l'imposante église et aller acheter khobzat raba3 (pain à 20 cts) chez lalvers et un petit pot de gloria chez hadj tahar chaâmbi ou tahar zouwawi - Tu vois tous sont morts même l'église , le petit gloria et la khobzat rabaâ tous ont disparu- Et je tiens à te rendre hommage et te féliciter d'avoir eû la génieuse idée de créer ce site qui sert de lieu de receuillement à la mémoire de tous ceux qu'on perdu et aussi un moyen de replonger dans les beaux moments de son enfance moi c'est comme ça que je le vois et je l'adore ce site - Encore merci et bravo

José
  • 23. José | vendredi, 22 Juin 2007

les fous, on peut dire ce que l'on veut de ces personnages, mais je crois qu'ils étaient (chez nous) bien traités, et de toutes façons je pense que nous sommes tous un peu "fou" avec la seule différence, c'est que nous on le cache. Nous avions Hamed el mech, Fatna zaikha, Moïse, Chikh Sassi, Tonton,C'estpasvrai,et bien d'autres, mais ils étaient chez eux et ils étaient heureux de vivre malgré les "emmerdeurs" qui rigolaient de leur attitude. une petite anecdote de chikh Sassi; c'était un "soukarji" et il avait tellement bu, ne tenant plus debout, il était allongé dans une "seguia" près de la poste, et il criait à qui voulait l'entendre :" ayouha elaaouama chikh Sassi dah l'oued" c'était une époque ou tout se passait très bien et où tout les Géryvillois étaient solidaires quelque soit leur race ou leur religion nous étions tous "FRERES" et nous aimions.Quedireaujourd'hui?????????tout
le monde s'ignore, Nous n'avons que nos souvenirs.("HEUREUSEMENT").

BERZINIA
  • 24. BERZINIA | vendredi, 22 Juin 2007

A ceux à qui j'ai pensé qu'ils ont toujours raison à ceux qui sont arrivés au dernier degré de Génie à ceux qui nous ont laissés des citations et des prévisions je dirai celle que si larbi m'a toujours répété
ach ma kseb mat makhala reposez dans votre paradis étenel puisque votre livret est vierge

Voir plus de commentaires

Ajouter un commentaire

×