TERRE DE FEU

 

                                                                                                           

                                             

TERRE DE FEU

KEF EL MELH

EN HOMMAGE AU TEREBINTHE

 

   C’est de loin qu’apparait Djebel el melh dont le sommet semble être saupoudrer  de couleurs,
   en plus d’un superbe chaos de pierres aux couleurs stupéfiantes, même les plantes qui poussaient
   sur les flancs de ce djebel avaient une couleur dorée au milieu de rochersde grès noir
   Par les temps peu lointains c’est ici que les sahariens venaient s’approvisionner en sel pour leurs
   besoins et celui de leurs bêtes
   Au milieu de ce décor de rêve et de couleurs et plus en aval coule l’oued « El atach *» dont les eaux
   rejoignent le fameux oued Zergoun , paradis terrestre des nomades pasteurs, je l’avais trouvé un peu
   en crue, il avait plu deux jours auparavant ; sur les abords de l’oued poussent des buissons de genêts,
   de jujubiers sauvages « sedra chez nous » , de rares et coriaces touffes d'alfa poussent dans le dédale 
   de petites dunes ou se glissent sous les pieds des rochers comme pour échapper aux vents glapissants
   des rudes et rigoureux hivers de la région , quelques tamaris se sont accaparés les lieux , d’autres gisent
   sur les berges de l’oued emportées par les crues, ça et là des troncs d’arbres charriés de lointaines
hamada ,de gros cailloux quelques uns gisent sur le fond de l’oued , en traversant kef El Melh , j'ai été surpris par un terrible bruit , je m'arrêtais net ,
c'étaient d'énormes rochers qui dégringolaient de la montagne , de suite je me suis dit que c'était le volcan qui s'était réveillé, grande fût ma surprise en
apercevant sur les cimes de ce djebel un engin en tain de forer cette montagnes avec rage, plus tard je vis une plaque où il était mentionné : Ministère
des mines - création d'une unité de sel ; je faillis tomber à la renverse
Pour nos "augustes" gouvernants et comme disait Marc Orlan, la terre n'est devenue rien de plus qu'une "vieille prostituée , elle se vend partout"
transfiguree par le capital
Pour une minable pincée de sel on est en train de détruire tout un écosystème

De majestueuses montagnes resserrent les lieux dont les fameuses « El khamssaouat * (les cinq montagnes) séparées par de profondes chaâbates
(ravins) , tantôt ce sont des massifs rocheux de faible altitude à  roches stratifiées, tantôt des élévations en forme de pitons
Je fis une halte sur une large plaine délimitant la wilaya (département) d’El bayadh à celle de Laghouat, c’est sous l’ombre d’un vieux et vigoureux
térébinthe que je procédais à une pause de thé, moments magiques où je retrouve le ciel limpide de ces grandes platitudes que j’aimais tant, les nuages
sont d’aspect cotonneux et d’un blanc laiteux
Sur une petite pente escarpée on découvre de magnifiques gravures rupestres entachées malheureusement d'une hideuse enceinte dénaturant
ce site, on peut discuter le bienfondé de cette initiative, et qui dans ces solitudes, n'a pour résultat que d'attirer plus sûrement l'attention des
déprédateurs possibles, il aurait été plus judicieux de laisser les lieux tels qu'ils étaient
Tout en contre-bas un petit et très vieux cimetière presque invisible côtoie les lieux, étrange vision que celle de ces tombes perdues en ce décor âpre et au
milieu de ces coins oubliés, un silence assourdissant pèce sur ce sanctuaire que rien ne vient troubler si ce n'est le bruit à peine perceptible d'une légère
brise de fin d'automne ou sinon le doux bruissement des eaux de l'oued , je les enviais presque reposant en paix loin de notre monde dit "civilisé"
Je ne sais , quand je tombe quelques fois sur ces cimetières ou  une tombe esseulée une sensation mélancolique me gagne ; mais juste après une paix
intérieure indescriptible envahit tout mon être, les lieux n'avaient plus rien de funèbre pour moi
Juste en amont de ce vieux cimetière de belles terrasses pierreuses naturelles formant clairière sur le flanc d'une petite montagne permettent un regard
vers le sud du plus bel effet
Ici c'est par excellence le pays du btoum (térébinthe ) , ils sont par centaines disséminés à travers a hamada pierreuse et les anfractuosités rocheuses 

Les paysages ici vous façonnent l'âme , les choses en elles-mêmes ont cet aspect religieux , tout vous interpelle et prend une dimension toute autre
Abondent aussi sur les lieux des tombeaux tumulus dont la majorité ont été saccagés à la recherche d’un quelconque trésor, ce phénomène
macabre prend de plus en plus de l’ampleur sous le silence presque complice de tous
Beaucoup d'appréhension et de crainte pour moi pour ces lieux jadis vierges mais qui dans un avenir proche ne seront plus ce havre de paix qu'ils étaient en raison de la nouvelle route reliant Laghouat à Sidi Tifour et qui longe djebel El melh sans compter l'usine de sel qui va être implanter 
Ils entreprennent tout ce qu'ils veulent sans devoir rendre compte à quiconque et sans que personne ne s' en émeuve ou ne crie au scandale
Après s'être accaparés des terres de nos ancêtres (Brezina - El Bnoud - Laâzayej etc ...) voilà qu'ils s'attaquent à nos majestueux djebels même nos eaux souterraines ( localité d' El Kheither ) ont été transférées vers le tell !!!

Notes/ - Oued el "atach": l'oued de la soif
             - Khamssaouat: successions de cinq montagnes alignées côte à côte
            

                                                                                     Par Noureddine Toumi
                                                                                                   Le vendredi 03 décembre 2021

                                                                                                           

                                                      

                                                                Photos prises le 26 - 30 novembre et 02  décembre 2021

                                                          Le présent album comprend 153 photos au format ultra grand angle
                                                  Cliquez sur la touche f 11 de votre clavier pour voir les photos rn plein écran
                                                Branchez vos enceintes acoustiques pour écouter la musique d'accompagnement

                                                                    

 

 

 

 

 

 
 

 

Commentaires (2)

Noureddine - Sur : TERRE DE FEU
  • 1. Noureddine - Sur : TERRE DE FEU | dimanche, 05 décembre 2021
Rassures toi toi l'ami je suis en très bonne compagnie avec tous ces térébinthes et au milieu de ces hamadas pierreuses : mon terrain de prédilection
Merci et bien à toi
Abdelhamid Bessaïh -  Sur : TERRE DE FEU
  • 2. Abdelhamid Bessaïh - Sur : TERRE DE FEU | dimanche, 05 décembre 2021
Salam Noureddine,
Très belles photos pour voyager en esprit à travers la steppe, mais quelle désolation avec ces rocailles calcinées certainement d'origines volcaniques comme tu y fait référence. Heureusement tu as été gratifié par la présence d'un grand nombre de térébinthes tes arbres fétiches et surtout le plus majestueux et presque entièrement déraciné mais bien vivant et "solide" sous lequel tu as célébré la cérémonie du thé en solitaire et sur lequel tu as médité. Beaucoup de mystères dans ces lieux arides avec ce cimetière au milieu de nul part, comme tu dis.. hormis la petite oasis inattendue de Si Tifour c'est presque le désert et ses dunes.
Merci cher ami pour le partage; bonne continuation et tâche d'avoir de la compagnie.
Hamid.

Ajouter un commentaire

 
×