PARTIR

 

 

PARTIR

DJEBEL EL- HEÏMEUR

 

                                                                   Partir:
                                                                   Malgré la tristesse profonde qui envahit mon cœur à travers bléssures et deuils; je partirai loin la bas où somnolent
                                                                   les hamadas pierreuses sous l'éternel soleil ardent

                                                                    Partir et marcher dans les plaines immenses livides et désolées; me grisant de paix intérieure, j'irais à la conquète du
                                                                    djebel El Heïmeur aux arêtes fuyantes à peines distinctes en ces heures bénies du coucher

                                                                    Partir vers ces contrées uniques où se côtoient harmonieusement le silence, la paix et la monotonie et ce depuis des siècles
                                                                    et des siècles

                                                                     Partir tel cet anachorète Saharien (derviche), je pense aussi à ces moines des temps lointains vivant en ermites dans le désert
                                                                     de la thébaïde (haute Egypte) qui fût le berceaau de l'anachorétisme

                                                                    Partir et méditer sous l'ombrage d'un btoum dont la présence dans ces solitudes et ces aridités étonne, il semble un fait
                                                                    miraculeux. Il veille comme chargé d'une mission providentielle

                                                                    Partir et regarder en paix le jour finir en toute beauté sur la simplicité des choses,et écouter le grand chant poignant et
                                                                    inaudible pour beaucoup de ces plaines du Sud où tout est d’une clarté inouïe, on se laisse griser par cette lumière
                                                                    divine où l'on se sent presque éternel  

                                                                    Aucune contrée dans ce monde, aucun foyer, fut-ce le mien ne pourront remplacer mon Sahara et ses grandes soliudes, avec ses 
                                                                    horizons vagues  et onduleux, mes couchers de soleil, l’humble et unique compagnon de mes "folles" courses solitaires en ces
                                                                    hamadas "inhospitalières" pour beaucoup

                                                                                                                                                  Ecrits intimes - A ma soeur disparue
                                                                                                                                                          A l'ami et père Bruno à qui ces contrées doivent manquer

                                                                                                                                                        

                                                                                                                                                                        Par Noureddine Toumi
                                                                                                                                                                                Le mercredi 12 Aout 2020

Le présent album comprend 100 photos
Photos prises le 10 et 11 Aout 2020
Cliquez sur la touche f 11 de votre clavier pour voir les photos en plein, écran
      NB/ Branchez vos enceintes acoustiques pour écouter la musique d'accompagnement

                                                                                           

 

 

 
 

 


 

 

Commentaires (6)

un ami -  Sur : PARTIR
  • 1. un ami - Sur : PARTIR | samedi, 15 août 2020
Cher ami
Je ne trouve pas de mots pour vous dire à la fois l'émotion et admiration profonde que je ressens en contemplant "Partir"Ces étonnantes harmonies dans la lumière ..Dieu en soit loué et vous récompensé pour vos présentations Avec tous mes remerciements et amitiés
Noureddine (webmesre Nostalgie)
  • 2. Noureddine (webmesre Nostalgie) | vendredi, 14 août 2020
Bonsoir chère amie Hassiba
j'en mourrais de chagrin si le désert venait à me manquer
Bien à toi
Hassiba -  Sur : PARTIR
  • 3. Hassiba - Sur : PARTIR | vendredi, 14 août 2020
Magnifique..mots et photos..j'espère que cette splendeur saura vous apaiser..ces lieux inspirent la paix et le salut, qu'on a perdu dans la brouhaha de notre vie quotidienne..
Merci pour votre partage..je ne vous oublie pas..
Noureddine (webmesre Nostalgie) -  Sur : PARTIR
  • 4. Noureddine (webmesre Nostalgie) - Sur : PARTIR | jeudi, 13 août 2020
@Raymond
Merci l'ami

@Costiou
"Noureddine n'es-tu pas cet anachorète saharien"

Peut être???
Merci pour ton passage
Amitiés
Costiou - Sur : PARTIR
  • 5. Costiou - Sur : PARTIR | mercredi, 12 août 2020
Magie des mots
Magie dans ces superbes prises de vue
Magie de cette envoûtante et lancinante musique
Je suis encore sous le charme
Noureddine n'es-tu pas cet anachorète Saharien !?
Bravo
Raymond -  Sur : PARTIR
  • 6. Raymond - Sur : PARTIR | mercredi, 12 août 2020
P A R T I R !!! Je me souviendrai de ces lignes pleines de nostalgie et aussi de recherche de Vie qui ne finit pas. Et quels paysages !!!

Ajouter un commentaire