SADDAM HUSSEIN

Saddam Hussein Abd al-Majid al-Tikriti: né le 28 avril 1937 - exécuté par pendaison le 30 décembre 2006 à Bagdad) était un homme d'État irakien, président de l'Irak de 1979 à 2003. Il a été renversé lors de l'invasion de l'Irak en 2003, par les États-Unis, le Royaume-Uni et quelques autres pays de la coalition

En 1973, Saddam lance la « Campagne nationale pour l'éradication de l'illettrisme » un plan ambitieux visant
à lutter contre l'analphabétisme. L'école devient gratuite, obligatoire et séculière pour les garçons et les filles. En moins de dix-huit mois, le nombre d'enseignants atteint le nombre de soixante-deux mille personnes, par ailleurs le nombre de filles scolarisées est multiplié par trois. L'Unicef reconnaît que l'Irak a pratiquement éradiqué l'illettrisme et aura poussé la scolarisation des Irakiens à un niveau encore inédit au Moyen-Orient. En 1982, l'Unesco remet un trophée à l'Irak pour l'effort d'alphabétisation dont avait fait preuve le gouvernement à l'égard des filles. Près de 95 % des filles étaient scolarisées.
En 1977, 70 % des pharmaciens et 46 % des dentistes étaient des femmes. Par ailleurs, une élite intellectuelle et scientifique voit rapidement le jour. L'Unesco explique que :
« Le système éducatif en Irak avant 1991 était l’un des plus performants dans la région, avec un taux brut de scolarisation proche de 100 % dans l’enseignement primaire et un niveau élevé d’alphabétisation pour les deux sexes. L'enseignement supérieur était de qualité, particulièrement dans les établissements d’enseignement scientifique et technologique, et le corps enseignant compétent et motivé.»
De par sa jeunesse difficile, il souhaitait que tout le pays sache lire et écrire, car pour lui l'éducation gratuite était un pas de plus vers l'égalité.

Dans son esprit, l'éducation gratuite concerne aussi bien l'accès à l'école en elle-même, que l'obtention de livres scolaires et la gratuité des moyens de transport. C'est pour cette raison que dans les années 1970 et 1980, le ministère de l'éducation irakien distribue tous les outils nécessaires à une bonne éducation. Les élèves pouvaient se rendre à l'école grâce à des bus qui étaient gratuits, et à la fin de leur année scolaire, tous les élèves recevaient un cadeau, comme des montres pour les collégiens et les lycéens.
Statues de bronze de Saddam Hussein de plus de 9m de haut.Les frais d'hospitalisation sont dorénavant pris en charge par l'État et des subventions sont accordées aux fermiers. Le système de santé irakien devient l'un des plus modernes et efficaces de tout le monde arabe ; les services publics ne sont pas en reste, car le recrutement se fait dorénavant sur le mérite.

L'Irak dépendant grandement du pétrole, Saddam tenta de diversifier l'économie en menant un plan d'industrialisation. L'Irak devient donc le premier État arabe à avoir utilisé sa rente pétrolière pour procéder à son industrialisation. Il entreprend la construction de routes, de grands axes autoroutiers et des bâtiments ainsi que le développement d'industries.
Il lance une révolution énergétique, amenant l'électrification de presque toutes les villes d'Irak (même les villes se situant dans les campagnes ou difficile d'accès). Près de dix mille villages ont été électrifiés en même temps. Par ailleurs, il fait distribuer gratuitement aux Irakiens des réfrigérateurs et des téléviseurs.

Avant les années 1970, l'Irak était un pays largement rural ; suite aux différentes réformes, l'urbanisation s'étend. Saddam redistribue les terres aux paysans, qui étaient auparavant dans les mains d'une minorité de personnes. Il lance une réforme agraire devant permettre aux fermiers de maximiser le profit de leur exploitation. L'agriculture est donc mécanisée, et les paysans ne sachant pas utiliser les nouvelles machines sont formés par le gouvernement. Cette réforme avait également comme but de mettre fin au féodalisme.

Il lance également une véritable politique culturelle, il réhabilite et entretient les anciens palais datant de l'Empire Abbasside, l'ancienne cité de Babylone, les palais de Nabuchodonosor, la triple enceinte ainsi que la porte d'Ishtar à Babylone. Il fonde plusieurs musées à Bagdad en vue de rassembler et de conserver le patrimoine historique irakien.
En 1980, l'Irak était le seul pays arabe en passe d'atteindre l'autosuffisance alimentaire. D'ailleurs sa politique de modernisation ne s'arrêtait pas à l'Irak, car voulant la modernisation du monde arabe, il lance le "Fonds national pour le développement extérieur". Il propose que l'augmentation du prix du brut, soit, en partie, consacrée à aider les États arabes les plus pauvres par l'intermédiaire d'un fonds de répartition. Cette proposition est saluée par les citoyens des pays arabes, mais elle est immédiatement rejetée par les émirs du Golfe.

Son rêve d'un « nouvel empire babylonien »Saddam Hussein avait comme rêve de restaurer le vieil empire babylonien, la grandeur de l'antique Mésopotamie et le rayonnement de l'empire abbasside. Il revendiquait un destin prestigieux pour l'Irak, voulant faire de son pays un État fort, première puissance militaire et technologique de la grande « nation arabe », au besoin par le fer et par le feu Il se réclamait d'ailleurs une descendance directe avec Saladin.

SOURCE WIKIPEDIA


VIDEO SADDDAM HUSSEIN

 

 



Commentaires (7)

Belgourari
  • 1. Belgourari | jeudi, 18 Février 2010

لا تأسفنَّ على غـدرِ الزمانِ لطالمـا....رقصت على جثثِ الأســودِ كلابا


لا تحسبن برقصها , تعلوا على أسيادها....تبقى الأسودُ أسوداً والكلابُ كِلابا


يـا قمـةَ الزعمـاءَ..إنـي شاعـرٌ....والشعـرُ حـرٌ مـا عليـهِ عتـابا


إنـي أنـا صـدّام..أطلـق لحيتـي....حيناً...ووجـهُ البـدرِ ليـس يعابا


فعلام تأخذنـي العلـوج بلحيتـي....أتخيفُـها الأضـراسُ والأنيـــابا


وأنا المهيـب ولـو أكـون مقيـداً....فالليث مـن خلف الشباك.. يهـابا


هلا ذكرتم كيـف كنـت معظمـاً....والنهـرُ تحـتَ فخـامتي ينسـابا


عشـرونَ طائـرةٍ ترافـقُ موكبي.....والطيـر يحشـر حولـها أسـرابا


والقـادة العظمـاء حـولي كلهـم....يتزلفـونَ وبعضكـم حجّــابا


عمّـان تشهـدُ والرباطُ.. فراجعوا....قمـمَ التحـدّي ما لهـنَّ جـوابا


وأنـا العراقـي الـذي في سجنـهِ....بعـد الزعيـم مذلـة...وعـذابا


ثـوبي الـذي طرزتـهُ لوداعكـم...نسجـت علـى منوالـهِ الأثـوابا


إنـي شربـتُ الكأس سمـاً ناقعـاً....لتـدارَ عنـدَ شفاهكـمُ أكـوابا


أنتـم أسـارى عاجلاً أو آجـلا.....مثـلي وقـدْ تتشابـه الأسبـابا


والفاتحـونَ الحمرَ بيـن جيوشُكم.....لقصوركم يوم الدخـول كـلابا


توبـوا إلى شـارون قبل رحيلكم....واستغفـروه فإنـهُ... تــوّابا


عفـواً إذا غـدت العروبـةَ نعجةً.....وحمـاةُ أهليـها الكـرام ذئـابا

Gueraoui Ahmed
  • 2. Gueraoui Ahmed | vendredi, 10 Avril 2009

La vérité est loin d'etre un simple commentaire. Revenons au passé d'Irak pour pouvoir analyser de quelle catégorie de peuple sont les irakiens. C'est ainsi qu'on peut déterminer quelle sorte de gouverneur conviendra. les irakiens n'ont su obéir que quelqu'un comme Al Hajjaj Ibn Youcef, autrement, c'est l'anarchie. Ils se plaignaient de Saddam, mais ils ont finalement regretté son absence. C'est la nature du peuple qui détermine la catégorie de son leader.
Ce qui s'est passé doit etre exploité pour en tirer des leçons pour les deux parties, les peuples et les leaders. Les tyrans et les dictateurs vont forcement faire face à leurs semblables. Le peuple qui se mécontente d'un choix donné vont se retrouver face à un choix pire si un tel refus n'est pas motivé.

Baghdad
  • 3. Baghdad | vendredi, 19 Décembre 2008

n'oublions pas comment il a opprimé son peuple , et c'est comme ça que finissent tous les dictateurs .
qu'il creve en enfer inchallah.

saidi
  • 4. saidi | mardi, 11 Mars 2008

nous sommes dans un monde annormale ou les gens sont annormaux

أبو خليل
  • 5. أبو خليل | vendredi, 28 Décembre 2007

يا لها من كلمات وكما يقول المصريون " الدم عمرو ما كان ميَه " ( ردا على BERZINIA)

Brahim.R
  • 6. Brahim.R | mercredi, 05 Décembre 2007

C'était un homme d'état et un vrai personnage dont a bésoin la nation arabe, mais n'oublions pas toutes les atrocités commises sous le règne du parti BAATH et rendons hommage au peuple irakienqui souffre le martyr , mes salutations

BERZINIA
  • 7. BERZINIA | vendredi, 13 Juillet 2007

و صبيحة مرعبة خالفت مثيلتها و فجر أسو بفستان أحزان
و عيد استثنى في التاريخ مظهره و أضحى كبشه في جلد إنسان
لست الخنساء فأحسن الرثاء لصدام حسين قائد الفرسان
و ليس أبي الأزور ما أصعب الشأر و لست لعشيرتك حتى من لجيران
كيف أصف موتك أبا قصي و قد تذوق قومك احتضار ألعيان
و ماذا أقول عن إخوة صفقوا للموت تصفيق الجمهور لفنان
آه لو علمت ما فعل الحبل فقد شنق القب في نفس الزمان
و تشنج الفؤاد و تواصل الصوم لا شهية و لا سروس في الوجدان
فيا لك من شهم أبهرت عدوك تهليلا و تكبيرا خلف القضبان
تحيا الأمة يحيا الشعب الله أكبر يا للعروبة و شهامة الشجعان
ليس الموت مفزع فذاك أجل مكتوب عليك في سجل الرحما
بل ظلم مزق أحشاء الشرفاء و دنس تاريخ الطوائف في البلدان
يا أسفي على أمة ظلت مهرولة قالها نزار لأتباع الأمريكان
ميتون نحن و قد صار العالممن حولنا يعج ذئابا بدل الخرفان
أو أحياء نعيش كالنعاج وديعة أكدها الأسلاف في سابق الأوان
هل كل مخطيء عدم فمن ينصفنا أشنقوا أطغى رجل في الأكوان
أشنقوا بوش أشنوقوا شارون أم نسيتم أبو غريب و معسكر الهوان
واشنقوا أنذالا دنسوا شرفكم و اغتصبوا قواريركم في الشيشان
و اشنقوا مدمر البصرة و الخليل زارع الفتنة في أرض السودان
أو اشنقوا التطرف فذاك عدوكم و أشنقوا أصحاب خواتم الثعبان
يا قرد البيت الأبيض فهل أدركت أن أسيادك يموتون باطمئنان
يا ملك الأكاذيب و أبا الإشاعات هل أدركت حقا في جحر فئران
كيف يندس من عانق المنية مودعا مرحبا بجنة عدنان
تقتل القتيل و تحمل نعشع منافق بارع و الحيل في الدوران
لك جائزة نوبل في النفاق تقول انتقموا لتزيد في العصيان
للعراق أبطال و إن مات صدام فخلفه بالملايين شبان في الريعان
فمن ظن موت صدام نهاية قد زاغ بل رسب في الإمتحان
إن أرادوا ذله فقد أعزه الله بتوحيده و الشهادة ملء الأركان
هو من يستحق التكريم بدلا رفع هاماتنا بضربه للكيان
هي أمنية و رجاء من الله واهب الحكم لكل سلطان
ce n'est pas encore fini

Ajouter un commentaire