OPÉRA SAUVAGE I

   

 

 

         

 

 

 

 

 

 

 

       

 

 

 

 

 

 

   

                                                                          OPÉRA "SAUVAGE"   

                                                                                                                                                                                           

 

   Pour qui connaît la valeur et aussi la délectable saveur de la solitaire liberté (car on n’est libre que tant qu’on
   est seul), l’acte de s’en aller est le plus courageux et le plus beau.
   Égoïste bonheur, peut-être. Mais c’est le bonheur, pour qui sait le goûter. Être seul, être pauvre de besoins,
   être ignoré, étranger et chez soi partout, et marcher, solitaire et grand à la conquête du monde.                                                   

                                                                                                                              Ecrits sur le sable
                                                                                                                                      le 02 mars 2018
 
                  

                                                                          NB/ J'eus l'agréable surprise cette fois ci de rencontrer une charmante dame quatre vingt treize ans venue en
                                                                          pèlerinage sur les lieux, lieux où elle campait quatre-vingt cinq ans plus tôt avec les siens, elle  connaissait 
                                                                          chaque recoin, de temps à autre elle humectait et caressait le sable avec une vive  émotion et quand la fatigue
                                                                          se faisait sentir chez elle c'est son fils Mohamed qui la portait sur son dos, j'en fus bouleversé et ne pouvais
                                                                          retenir mes larmes
                                                                          El hadja fatna était elle aussi hostile à la venue de  ces nouveaux colons venus souiller cette terre bénie 

                                                      
                                                       

                                                  

 

     Le présent album comprend 99 photos au format Ultra Grand Angle
    
 
Photos prises le 22 février 2018 
      Cliquez sur la touche F11 de votre clavier pour visualiser les photos en plein format

      NB/ Branchez vos enceintes acoustiques pour écouter la musique d'accompagnement                                              

 
 

 

 
 

 

Commentaires (5)

Noureddine (webmestre Nostalgie) -  Sur : OPÉRA SAUVAGE
  • 1. Noureddine (webmestre Nostalgie) - Sur : OPÉRA SAUVAGE | mardi, 06 Mars 2018
cher ami
On a eu droit à une galette cuite sur place par el hadja Fatna, de la rouina avec un bon verre de thé, sans oublier les délicieuses dattes de la rébion
moments émouvants
toujours du plaisir à vous lire
Amitiés sincères
PS/ L’extrait du texte du haut "écrits sur le sable" n'est pas de moi
Abdelhamid Bessaïh -  Sur : Sur : OPÉRA SAUVAGE
  • 2. Abdelhamid Bessaïh - Sur : Sur : OPÉRA SAUVAGE | mardi, 06 Mars 2018
Bonjour cher ami,
Tu as parfaitement raison; la plus belle des libertés c'est la solitude et surtout au milieu de ce spectacle magique et grandiose que nous offre cette steppe et ce désert aux multiples aspects et figures artistiques naturelles. La terre est travaillée, malaxée et se dressent partout des formes sculptées par la nature; c'est selon l'imagination, mais j'ai entre autres distingué une statue digne de celles de Pharaon de même qu'un dromadaire au repos, des ksours et des cathédrales déchus.... Le troupeau de dromadaires et ce qui m'a semblé un caméléon (tèta, que j'adorai quand j'étais enfant et qui est devenue rare), et ces pousses vertes m'ont remplis de joies.
Ton objectif a en effet composé un magnifique "Opéra sauvage" mais également découvert la vie et donc de la lumière et de l'espoir au milieu de cette steppe; cette vénérable dame Hadja Fatna qui revient se ressourcer et se recueillir sur ses terres et celles de ces ancêtres en compagnie de son fils et petit fils probablement? Tu as été très inspiré de nous montrer leurs visages et pour toi de garder de précieuses archives.
Je te remercie pour ce nouveau partage et te souhaite de belles découvertes et émerveillements .
Avec mes amitiés
Lars de Winter - Sur : OPÉRA
  • 3. Lars de Winter - Sur : OPÉRA "SAUVAGE" (site web) | mardi, 06 Mars 2018
Vraiment des images artistiques!
Bruno -  Sur : PARTIR
  • 4. Bruno - Sur : PARTIR | lundi, 05 Mars 2018
Merci beaucoup cher ami pour ce très beau "opéra sauvage"
"Chaque photo exprime de multiples vues.étonnantes,animées par les plantes,le lézard. par l' harmonie des reliefs,des couleurs dans la lumière,Merci beaucoup de les saisir, les présenter,et vouloir les protéger Merci " ....
Jean -  Sur : PARTIR
  • 5. Jean - Sur : PARTIR | lundi, 05 Mars 2018
Bonjour Noureddine,

En plus de la beauté des paysages, j'apprécie bien votre introduction à L’Opéra "SAUVAGE". Merci.
Elle me rappelle la chanson de G.Moustaki: "Non, je ne suis jamais seul avec ma solitude..."
Gardez la forme!!
Bien amicalement avec vous.
Jean.

Ajouter un commentaire