PARADIS PERDU

 

PARADIS PERDU

Bientôt peut-être... Écarte, ô mon Dieu, ce présage !
Bientôt un étranger, inconnu du village,
Viendra, l'or à la main, s'emparer de ces lieux
Qu'habite encore pour nous l'ombre de nos aïeux,
Et d'où nos souvenirs des berceaux et des tombes
S'enfuiront à sa voix comme un nid de colombes
Dont la hache a fauché l'arbre dans les forêts,
   Et qui ne savent plus où se poser après ! 
 

                                                      Lamartine                                

               Vision juste que celle  de Lamartine et qui a pris tout un autre sens pour moi,
                                                  Ils étaient vraiment des visionnaires

                                                              Par Noureddine Toumi
                                                                     Le O5 octobre 2016

                        

 

    Le présent diaporama comprend 70 photos
Photos au format ultra angle
Utilisez vos enceintes acoustiques pour écouter le morceau musical d'accompagnement

Cliquez sur la touche F11 de votre clavier pour voir le présent diaporama en plein écran
Les photos ont été prises le 03 septembre 2016

                             

 

 

 

 

 

 Cliquez ici pour le pourquoi de ce paradis perdu relaté dans une rubrique précédement

 

 

 

Commentaires (2)

Bruno -  Sur : PARADIS PERDU
  • 1. Bruno - Sur : PARADIS PERDU | vendredi, 07 Octobre 2016

Un grand Merci, ...pour ces photos qu'accompagnent le regard du Nomade , les harmonies de lumière sur les étendues d'eau, les rides du sable,et les végétaux vivants et fossiles,... avec les vers du poète, et..Espoir que le respect,l'attention l'emporte

Mijo -  Sur : PARADIS PERDU
  • 2. Mijo - Sur : PARADIS PERDU (site web) | jeudi, 06 Octobre 2016

Bonjour Nourredine,
Très beau reportage sur ce désert "mouillé". Quand l'eau lui donne des apparences de plages Bretonnes, de grands lacs, salés ou pas, de "désert d'eau à l'infini", quand la verdure apparait, timide mais bien vivante, quand les scarabés sortent de terre, quand les arbres morts semblent reprendre vie en se donnant des airs de sculptures ou d'insectes préhistoriques, et enfin, quand les nomades regardent vers l'avenir avec tristesse et colère. Très beau portrait de cet homme.
Je comprend votre tristesse et votre désarroi. Il ne reste qu'à espérer que tout ceci reste dans cet état sauvage qui lui va si bien.
Très amicalement,
Mijo

Ajouter un commentaire

×