BREZINA-DURE EST LA REALITE

            

 

BREZINA SIX ANS APRES

UNE COULEUVRE DURE A AVALER   

                                                  

 

  Qu'est devenu le fameux projet "PHARAONIQUE" à Brezina relayé par des médias mensongers au
  service d'une caste prédatrice et corrompue avec une soi disant la société américaine  dans le but du
  fameux méga projet de Brezina , société qui a déguerpi au bout de 7 mois je pense avec un partenaire
  algérien du nom de Lecheheb 
  L'échec est cuisant et terrible
  Ce méga projet devait produire annuellement 72 000 tonnes de blé dur, 76 000 tonnes de fourrage,77000
  tonnes d’orge, 350 000 tonnes et une moyenne de 60 tonnes/hectare de pomme de terre, sans compter la
  production laitière avec les fameuses tenez vous bien des 20 000 vaches laitières en 2019 
  Aucune étude sérieuse n'a été auparavant menée par nos "décideurs"
  Les quelques américains ou plutôt le seul Americain sur place a plié bagages et a abandonné son comparse 
   Algérien un ancien imporateur et ex vendeur de bananes
Ce même Algérien a actuellement érigé une clôture de plusieurs kilomètres autour des gours de Bent el khass et jusqu'à dhayet el bagra au
grand dam des gens de la région dont les ancêtres se sont battus pour cette terre pénalisant les nomades de la région des quelques rares bonnes
terres essentielles à la survie de leur cheptel, j'ai été surpris il y a de cela deux mois de voir une magnifique chamelle gisant dans une marre de
sang , la pauvre elle avait surement osé traversé cette clôture , aussi a t'elle été abattue
La wilaya d'El Bayadh et plus particulièrement la daira de Brezina n'aura finalement bénéficié que d'une grande supercherie 
Le feuilleton "carnaval fi dechra" risque encore de voir d'autres épisodes tragi comiques et scabreux
A noter qu'aucun "élu" local ni même la population locale  tétaniisée n'ont bougé le petit doigt après ce hold up et que les terres du petit peuple de la
égion ont été spoliées et offertes gracieusement à des oligarques et à des bandits de grands chemins
 
Le même scénario est train de se produire plus au sud de sid el hadj Eddine à quelque trente kilomètres de Brezina où d'autres bandits
ont bénéficié d'immenses surfaces de terre , idem à El bnoud ( plus au sud de El abiodh sid Cheikh) , l'eau si rare est en train d'êtres pompée frénétiquement pour ces nouveaux colons étrangers à la région et ceci sans compter les braconniers du golfe qui se sont installés dans la région 
alors que les nomades meurent de soif et sont obligés de faire des dizaines de kilometres pour acheter ce liquide si précieux, même l'eau du barrage
de Larouia leur a été offerte gracieusement, vous n'avez qu'à jeter un coup d'oeil au petit hameau des ouled sid cheikh perdu dans notre "Arizona"
où des gens vivent dans des conditions inhumaines

L'espace steppique qui borde ces régions déertiques vit aussi le même cauchemar, La sêcheresse qui dure depuis des décennies et plus particulièrement 
ces dernières années ainsi que la main dévastatrice de l'homme ainsi qu''une démographie effrénée ont eu raison de ces hautes plaines steppiques jadis pleines de vie.
Le surpâturage, la désertification, les érosions, l'abattage des arbustes à l'image du genet , et les labours censés être interdis ainsi que les défrichements ont, provoqué la destruction de ces parcours naturels  La sécurité alimentaire des nomades ainsi que leur bétail sont sérieusement menacés  par la dégradation des sols si fragiles de ces régions, ces phénomènes ont du coup, entraîné la paupérisation des nomades, dont la vie est étroitement liée aux ressources de ces parcours steppiques
La lésine du ciel n'arrange pas les choses tout comme les vents de sable quasi quotidiens gagnent de plus en plus de terrain, l'alfa qui était jadis un barrage et un frein contre ces vents de sable a vu sa surface presque décimée , phénomènes qui n'ont fait que dramatiser une situation déjà fortement désespérée, la sécheresse a dépouillé de sa végétation une bonne partie de la steppe
L'aliment de bétail en ces temps de disette a vu son prix quadruplé et la spéculation fait rage au seul profit d'une mafia qui s'enrichit sur le dos de ces pauvres éleveurss, ces nababs vont jusqu'à provoquer des pénuries d'orge et de foins poussant ces pauvres nomades à céder leur maigre bétail à vil prix à ces gros bonnets
Ces nababs, grands propriétaires de bétail dictent leurs lois dans les marchés à bestiaux comme dans les dépôts de l'aliment de bétail., ils s'approprient des terres illégalement. Ils violent les espaces protégés tout en narguant une administration pourrie et complice

 

  Autre phénomène nouveau qui touche les nomades et qui n'est pas des moindres c'est le vol du bétail qui
  prend une ampleur alarmante, notre région hier véritable havre de paix est squattée par des voyous venus 
  des wilayas limitrophes ( Djelfa - Laghouat et surtout Tiaret ):sans compter le trafic de drogue qui a fait
  une entrée fracassante,
  Tous ces phénomènes étaient presque inexistants et inconnus chez nous il y a seulement quelques années
  Que fait l'état s'il y en a vraiment un pour mettre un  terme à cette hogra (injustice) et à ce laisser aller,
  depuis la disparition du président feu  Houari Boumediene le pays a été livré aux corrompus et c'est
  "tag ala men tag" (la loi du plus fort ) qui prime
  Ils ont souillé le désert  autrefoois si pur, sauf que ce dernier n'a pas encore dit son dernier mot et déjà
  quelques uns ont plié bagages, la nature est triste quelques rares plantes contre vent et marrées à l'image 
  des genets ont tenu quand même à célebrer dans la douleur un printemps précoce                                                             

                                                                                                                                                        Par Noureddine Toumi
                                                                                                                                                                  Le samedi 20 f2vrier 2021 

                                                                                                                                              

Cliquez sur la touche F11 de votre clavier pour voir les photos en plein écran
Le présent diaporama comporte 49 photos
Note/ Branchez vos enceintes pour écouter la musique d'accompagnement
(Quand feu Ahmed Sabeur chantait "le vendeuur de pomme de terre" en allusion à ces parvenus
Ils étaient des visionnaires nos anciens)

BREZINA ET ENVIRONS VUS AVEC MON APPAREIL PHOTO

 

 

 

Commentaires (2)

Ami -  Sur : BREZINA-DURE EST LA REALITE
  • 1. Ami - Sur : BREZINA-DURE EST LA REALITE | mardi, 23 février 2021
cher ami
Dure est la réalité...mais combien magnifiques ces séries de vues par leurs qualités et l'harmonie qu'elles offrent, merci beaucoup Bien amicalement
un ami -  Sur : BREZINA-DURE EST LA REALITE
  • 2. un ami - Sur : BREZINA-DURE EST LA REALITE | dimanche, 21 février 2021
MERCI NOUREDDINE ! Faisons connaître cette triste réalité !!

Ajouter un commentaire