EL GHICHA

 

 

EL GHICHA

                                              

La commune d'El Ghicha est située au cœur de la chaîne montagneuse des         
Amours(1) de l'Atlas Saharien. 
Ma première réelle vision heureuse fut celle de l’oued garni d'immenses
rochers polis avec son eau serpentant entre les lauriers roses en un murmure
sans fin, les vergers sont d’une couleur mordorée et s’étalent voluptueusement
le long des berges de l’oued.
L’été cette  année a été particulièrement brulant et a laissé place à
l’automne étalant ses superbes couleurs et une fraîcheur tant attendue
En amont c‘est des vieilles maisons de pierre  disposées en un désordre  
agréable et qu’on a du mal à apercevoir se mouvant merveilleusement
bien avec le paysage environnant, le roucoulement des tourterelles est la seule note vivante des lieux, la vie ici a laissé
place à l'oubli, l'on y goutte en ces lieux un silence bienfaisant, aucune voix ni son ne sortaient de ces maisons croulantes,
que de cris joyeux d'enfants se sont tus à jamais, tout n'est  que silence que seul le cri aigu d'un rapace vient troubler de
temps à autre sinon les coassements de crapauds à la recherche d'une âme soeur, quelques vieux peupliers avaient rendu
l'âme gardant comme de leur vivant leur posture sobre et élancée et semblaient s'accrocher coûte que coûte à cette terre
qui les a vu naître.
Un joli pont construit avec de la pierre que surplombe une seguia permet à l’eau d’irriguer les vergers situés sur l’autre rive,
le soleil automnal répandait une clarté inouîe 


 Tout un écosystème a pris naissance aux abords de l'oued et des seguias, quelques
  lézards insouciants se prélassent sur les flancs de quelques rochers gouttant aux
  derniers instants d'un soleil radieux
  Quelques gravures rupestres représentant un félin et un pachyderme garnissent des
  parois rocailleuses, malheureusement je n'ai pas eu le plaisir de visiter d'autres sites
  historiques situées à quelques kilomètres sur l'autre berge de l'oued en raison de l'état
  de la piste qui était dans un état lamentable suite aux pluies diluviennes qui se sont
  abattues sur la région et qui ont rendu l'accès quasi impossible 
  Nnous fîmes halte à la kouba de sidi Khaled que côtoie un très vieux cimetière, quelques
   oliviers de bohème garnissent les lieux à l’intérieur de la kouba une faible bougie éclaire
faiblement ce sanctuaire, une petite lucarne s’ouvre sur l’immense plaine sauvage d’El gaâda qui a connu des  combats d’une rare
intensité entre les troupes coloniales et l’ALN au lieu dit Chouabir, une stèle en ce décor âpre à été élevée en hommage aux martyrs
tombés au champ d’honneur , et c’est par le plus pur des hasards que la date de ma visite coïncidait avec cette journée mémorable du
03 octobre 1956

El gaâda offre au visiteur un paysage "sauvage" encore intact, la flore est représentée quasiment de genevriers thurifères et de thuya
qui en cette époque de l'année est en fleurs 
Le soleil va bientôt se coucher au dessus de petites collines, lentement les monts d’El gaâda s’estompent peu à peu et se fondent avec
ce ciel azuré, je ne regagne qu'un peu vers le tard la localité de Taouiala que j’avais déjà visité en juin 2007 où je restais ébahi devant
le spectacle qu’offraient de jolies petites cascades, ma dernière vision fut celle de ce nomade pasteur conduisant son troupeau au milieu
des flancs des montagnes abruptes aux formes bizarres

NB/Amour: Il doit ce nom à la confédération de tribus arabes représentées par les Ouled
Mimoun Chéraga et Gheraba, et des Ouled Sidi Hamza (ouled sid cheikh)

                                                                      Par Noureddine Toumi
                                                                               Le 07 Octobre 2015

                                     

                                                  Les lieux vus avec mon appareil photo

Cliquez sur la touche F11 de votre clavier pour visualiser le diaporama en plein écran
Cliquez toujours sur F11 pour quitter le mode plein écran

 

 

 

 

 

 

 
 
" />

Commentaires (8)

Noureddine (webmestre Nostalgie) -  Sur : EL GHICHA
  • 1. Noureddine (webmestre Nostalgie) - Sur : EL GHICHA | jeudi, 15 octobre 2015
Bonjour Anne
C'est sûr qu'avec ces paysages de chez nous c'est un dépaysement total pour vous
Cordialement
Anne -  Sur:  El Ghicha
  • 2. Anne - Sur: El Ghicha | mercredi, 14 octobre 2015
Bonjour Noureddine,
Des paysages comme je n'ai pas l'habitude de voir. Ces couleurs chaudes et sablonneuses nous invitent à l'évasion. Merci du partage!

Belle journée cher ami!
Noureddine (webmestre Nostalgie) -  Sur : EL GHICHA
  • 3. Noureddine (webmestre Nostalgie) - Sur : EL GHICHA | mardi, 13 octobre 2015
Bonjour Monique
Malheureusement je n'ai pu photographier ces lézards, leur approche étant très difficile, des que je me suis rapproché ils ont détalé tel l'éclair vers les anfractuosités rocheuses
En effet cette photo c'est celle d'une grenouille
Amitiés
Monique Pécastaing -  Sur : EL GHICHA
  • 4. Monique Pécastaing - Sur : EL GHICHA | mardi, 13 octobre 2015
Belle évasion, quelle sérénité!
J'ai chercher les lézards et j'ai vu une grenouille, peut être un têtard, à moins que ce ne soit qu'une bulle...
La forme des montagnes est effectivement très étonnante.
Merci Nourredine pour ce partage.
Amitiés,
Monique
Safia -  Sur : EL GHICHA
  • 5. Safia - Sur : EL GHICHA | vendredi, 09 octobre 2015
Super!
je suis aux anges, merci pour ces moments de bonheur à létat pur
Noureddine (webmestre Nostalgie) -  Sur : EL GHICHA
  • 6. Noureddine (webmestre Nostalgie) - Sur : EL GHICHA | jeudi, 08 octobre 2015
Bonjour Georges
j'aurai bien aimé insérer des légendes sur toutes les photographies mais elles perdraient de leur attrait, j'ai inséré des légendes à quelques photos essentielles, cette stèle indique la date de la bataille ainsi que le nombre des morts et blessés des deux côtés et dont les chiffres n'apparaissent pas très bien sur la stèle, la dite bataille a eu lieu le 03 Octobre 1956,les plaques indiquent les localités de El ghicha 22km et de Anfous 09 km, sur ce portique est indiqué le nom du saint homme, il est demandé au visiteur de refermer la porte d'entrée de ce mausolée après la visite des lieux , à l’intérieur il y a un cimetière : c'est un lieu isolé et pourrais voir l'entrée de quelques bêtes sauvages qui pourraient saccager les tombes

@Daniele
Merci
Cordialement Noureddine
PONSOT Danièle -  Sur : EL GHICHA
  • 7. PONSOT Danièle - Sur : EL GHICHA | jeudi, 08 octobre 2015
Magnifiques images, comme toujours!
Georges S -  Sur: EL GHICHA
  • 8. Georges S - Sur: EL GHICHA | jeudi, 08 octobre 2015
je viens de voir la rubrique de El-Ghicha je me suis régalé les photos sont magnifiques c’est un lieu paradisiaque
avec beaucoup de verdure , les vergers sont splendides et alors cette cascade sensationnel , j’ai l’impression
d’entendre l’eau couler . mais il y a un petit bémol pour moi qui suis un peu curieux j’aurai aimé trouvé une
légende sur certaines photos comme sur ce portique avec une inscription en arabe et cette stèle 1956 à mon
grand regret je ne connais pas votre langue ainsi que ces bornes qui indiquent les villes de la localité , je suis
resté sur ma faim et mon ignorance.
j’ai apprécié le villageois et son fils chevauchant un bourricot , ainsi que votre ami faisant trempette dans la
rivière.encore merci de me faire profiter de ce magnifique reportage et bravo pour votre travail.
sincères amitiés
georges

Ajouter un commentaire