COMPLAINTE HIVERNALE

 

 

COMPLAINTE HIVERNALE


     Un pâle soleil essayait de se frayer un chemin au milieu de nuages menaçants
     caressant
 avec douceur ces magnifiques monts , une brise froide presque glaciale
     agite à peine quelques
touffes d’alfa faisant chavirer leurs flots grisâtres , tel un
     bateau en rade Djebel Leguebar impose sa magnifique stature défiant les siècles.
     Niché sur une falaise abrupte le vieux ksar semble tomber en une profonde
     léthargie ,
de ses vieilles bâtisses en pisé ne subsistent que quelques pans de murs
     lézardés , l’oued
a repris toute sa quiétude loin des flots rageurs des crues
     d’automne , son eau limpide et presque rieuse coule lentement au
milieu de rocs
     blancs polis et arrondis qui garnissent son lit.
     Après le pale et brumeux matin , l‘après midi nous eûmes droit à un magnifique
soleil que l’on retrouve seulement dans les zones du sud , j’accourrais haletant vers une petite clairière
parsemée d’arbres centenaires qui avaient perdu leurs parures argentées gisant sur le sol ,un vieux rosier venu
de nulle part  enlaçait d’une étreinte presque charnelle un majestueux peuplier blanc

J’eus l’immense chance de croiser Mohamed emmitouflé dans une vieille djelaba un chapelet à la main
le
visage durci par le climat rude de cette région, son visage rayonnait d’un bonheur inouï, de ses traits
sereins se dégageait une âme simple et très pure
.
Nous fîmes un long chemin ensemble , au sortir des berges de l’oued que nous longions et dont d’innomb-
-rables
lauriers roses s’accaparent les lieux s’étend devant nous une pleine immense , les lignes du paysage s’élargissent
de plus en plus : calmes et harmonieuses , 
par un petit chemin poudreux ( mhaj ) et du haut d’un petit
monticule ,j’eus l’agréable surprise de découvrir une tombe qui dit-on est celle de lala Aicha qui repose entre
deux dalles la tête
tournée vers l’orient  , deux petites touffes d’alfa telles des gardiennes garnissent sa tombe,
je l’enviais presque de reposer en paix en ces lieux magiques , j’eus du mal à retenir mes larmes ,  étrange apparition que celle de cette tombe perdue dans ce fantastique décor âpre , ce fût pour moi une immense joie mêlée d’une indescriptible paix intérieure , tout près un amas de pierre retint mon attention , Mohamed
m’apprit
que c’est l’endroit où repose le cheval du saint de la région.

Hélas le soleil commençait déjà à décliner vers les crêtes dorées des montagnes, des lueurs couleur miel effleurent avec amour ces magnifiques étendues sauvages et l’heure fatidique de quitter ces lieux bénis emplit mon cœur de tristesse , ma dernière photo prise  fut celle de mon petit garçon qui dégageait une mine radieuse mêlée d’une infinie douceur et j’en fus détendu et soulagé , la monotonie qui m'avait gagné se dissipa un tant soit peu et je repris la route du retour.
 
                                                                     Toumi Nour eddine
                                                                                  Le 31 Decembre 2011

 

camel.gif


                                                                         Cliquer sur la touche F 11 de votre clavier pour visualiser les photos en plein écran
                                                                                                                  Pour revenir au mode normal : cliquez toujours su F 11

 
 








   Retour home page

 

 

Commentaires (11)

Ahmed -  Sur : COMPLAINTE HIVERNALE
  • 1. Ahmed - Sur : COMPLAINTE HIVERNALE | mardi, 23 Septembre 2014

Ces paysages restent splendides l'automne comme l'hiver,au printemps et meme l'été,
comme une personne bronzée ou pas,maquillée ou non mais dégageant un charme indélébile
Le cadeau en sus est le texte que vous nous offrez.
Barak ALLAH fik khouna Noureddine.

Abderrahmane MOKHTARI  -  Sur : COMPLAINTE HIVERNALE
  • 2. Abderrahmane MOKHTARI - Sur : COMPLAINTE HIVERNALE | mardi, 31 Décembre 2013

..................................................C'était ,le 3 janvier,il y a déjà une année,combien d'évènements ,de joies de douleurs et d'espoirs ,avons-nous vécu dans ce monde où nous évoluons. A l'occasion de cette nouvelle année 2O14 ,j'ai l'honneur et le plaisir de présenter à tous et à toutes les internautes mes voeux de bonheur,de bonne santé et de prospérité et à leur tête notre ami Si Noureddine et en ces circonstances je fais la prière à Dieu le tout Puissant de vous donner santé et épanouissement à vous toutes et tous les habitués(ées) du site!"il a fait froid cette année!et il a plu beaoucoup!il y aura cette année beaucoup de truffes(etterfèsses) !ain chaa Allah! santé!bonheur!prospérité! votre collègue internaute! Abderrahmane!

yur  -  Sur : COMPLAINTE HIVERNALE
  • 3. yur - Sur : COMPLAINTE HIVERNALE | dimanche, 29 Décembre 2013

« Au milieu de l'hiver,
j'ai découvert en moi
un invincible été. »

Albert Camus
Et en cette fin d'année, j'aurais voulu pouvoir insérer une de ces belles cartes de voeux d'autrefois qui nous ont longtemps donné à rêver ... pour vous tous, Géryvillois et habitués à ce site, je souhaite une très bonne nouvelle année ...

Un internaute  -  Sur : COMPLAINTE HIVERNALE
  • 4. Un internaute - Sur : COMPLAINTE HIVERNALE | dimanche, 15 Décembre 2013

Paysages grandioses d'une nature en hibernation en plus d'un belle plume et d'une belle musique
Merci

Yur  -  Sur : COMPLAINTE HIVERNALE
  • 5. Yur - Sur : COMPLAINTE HIVERNALE | samedi, 06 Octobre 2012

"Leçons de vie"
Ce texte que vous avez écrit rendant "Hommages aux peuple indien" pour leur Amour et leur respect à la terre natale ; me rappelle cette partie que j'ai suivie durant une soirée de la semaine passée, une très belle partie de cette émission "Rendez-vous en terre inconnue"
Il s'agissait d'une visite rendue à une petite communauté de nomades "les Goranes", vivant dans le désert du Tchad . Incroyables, étaient ces hommes, ces femmes et ces enfants . Généreux, gracieux et plein de bonne humeur au milieu de cette nature qu'ils n'imaginaient en aucun cas quitter pour la ville . Ils faisaient partie d'elle avec leur troupeau de dromadaires ! Et, "leçon de vie grandiose" était diffusée au monde entier par leur façon de vivre sur leur terre, oh! combien magique et chaleureuse pour les touristes mais combien sans nul doute dure dans la vie au quotidien .

Nour eddine ( webmestre Nostalgie  -  Sur :  Sur : COMPLAINTE HIVERNALE
  • 6. Nour eddine ( webmestre Nostalgie - Sur : Sur : COMPLAINTE HIVERNALE | lundi, 01 Octobre 2012

Bonsoir
Au fait c'est l'une de mes rubriques préférées , quand la monotonie me gagne j'y plonge dedans pour retrouver un peu de sérénité et je retrouve mon univers à moi
Je voudrais surtout par l'occasion rendre un hommage aux indiens qui vouent un profond respect plus que tout autre peuple à la terre

" La fin de la vie et le début de la survivance".
Discours du chef SEATTLE de la tribu des Suquamish, s’adressant au président Grover Cleveland en 1854.

Si nous ne possédons pas la fraîcheur de l'air et le miroitement de l'eau, comment est-ce que vous pouvez les acheter ? Chaque parcelle de cette Terre est sacrée pour mon Peuple.

Chaque aiguille de pin luisant, chaque rive sableuse, chaque lambeau de brume dans les bois sombres, chaque clairière et chaque bourdonnement d'insecte est sacré dans le souvenir et l'expérience de mon Peuple.

La sève qui coule des arbres transporte les souvenirs de l'homme rouge.

Les morts des hommes blancs oublient le pays de leur naissance losqu'ils vont se promener parmi les étoiles.

Nos morts n'oublient jamais cette Terre magnifique, car elle est la mère de l'homme rouge.

Nous sommes une partie de la Terre , et elle fait partie de nous.

Les fleurs parfumées sont nos soeurs, le cerf, le cheval, le grand aigle, ce sont nos frères. Les crêtes rocheuses, les sucs dans les prés, la chaleur du poney, et l'homme-tous appartiennent à la même famille.

Aussi lorsque le grand chef de Washington envoie dire qu'il veut acheter notre Terre, demande-t-il beaucoup de nous.

Le grand chef envoie dire qu'il nous réservera un endroit de façon que nous puissions vivre confortablement entre nous.

Il sera notre père et nous serons ses enfants. Nous considérerons donc, votre offre d'acheter notre Terre. Mais ce ne sera pas facile. Car cette Terre est Sacrée.

Cette eau scintillante qui coule dans les ruisseaux et les rivières n'est pas seulement de l'eau mais le sang de nos ancêtres.

Si nous vous vendons de la Terre , vous devez vous rappeler qu'elle est sacrée et que chaque reflet spectral dans l'eau clair des lacs parle d'évènements et de souvenirs de la vie de mon Peuple.

Le murmure de l'eau est la voix du père de mon père. Les rivières sont nos soeurs, elles étanchent notre soif.

Les rivières portent nos canoés et nourrissent nos enfants. - Si nous vous vendons notre Terre, vous devez désormais vous rappeler, et l'enseigner à vos enfants, que les rivières sont nos soeurs et les vôtres, et vous devez désormais montrer pour les rivières la tendresse que vous montreriez pour une soeur.

Nous considérerons donc votre offre d'acheter notre Terre. Mais si nous décidons de l'accepter, j'y mettrai une condition: l'homme blanc devra traiter les bêtes de cette Terre comme ses frères.

Je suis un sauvage et je ne connais pas d'autre façon de vivre. J'ai vu un millier de bisons pourrissant sur la prairie, abandonnés par l'homme blanc qui les avait abattus d'un train qui passait.

Je suis un sauvage et ne comprends pas comment le cheval de fer fumant peut-être plus important que le bison que nous tuons que pour subsister.
Qu'est-ce que l'homme sans les bêtes ? Si toutes les bêtes disparaissaient, l'homme mourrait d'une grande solitude d'esprit. Car ce qui arrive aux bêtes, arrive bientôt à l'homme.

Toutes les choses se tiennent. Vous devez apprendre à vos enfants que le sol qu'ils foulent est fait des cendres de nos aïeux. Pour qu'ils respectent la Terre , dites à vos enfants qu'elle est enrichie par les vies de notre races.

Enseignez à vos enfants ce que nous avons enseigné aux notres, que la Terre est notre mère.

Tout ce qui arrive à la Terre arrive aux fils de la Terre. Si les hommes crachent sur le sol, ils crachent sur eux-même.

Nous savons au moins ceci : la Terre n'appartient pas à l'homme, l'homme appartient à la Terre. Cela , nous le savons.
Toutes choses se tiennent comme le sang unit une famille. Toutes choses se tiennent.

Tout ce qui arrive à la Terre , arrive aux fils de la Terre. Ce n'est pas l'homme qui a tissé la trame de la vie: il en est seulement un fil. Tout ce qu'il fait à la terre, il le fait à lui-même.
Même l'homme blanc, dont le Dieu se promène et parle avec lui comme deux amis ensemble, ne peut-être dispensé de la destinée commune. Après tout nous sommes peut-être frères. Nous verrons bien.

Il y a une chose que nous savons, et que l'homme blanc découvrira peut-être un jour, c'est que notre Dieu est le même Dieu.
Il se peut que vous pensiez maintenant le posséder comme vous voulez posséder notre Terre, mais vous ne pouvez pas. Il est le Dieu de l'homme, et sa pitié est égale pour l'homme rouge et le blanc.

Cette Terre Lui est précieuse, et nuire à la Terre , c'est accabler de mépris son créateur. Les blancs aussi disparaîtront; peut-être plus tôt que toutes les autres tribus.

Contaminez votre lit, et suffoquerez une nuit dans vos propres détritus. Mais en mourant vous brillerez avec éclat, ardents de la force de Dieu qui vous a amenés jusqu'à cette Terre et qui pour quelque dessein particulier vous à fait dominer cette Terre et l'homme rouge.

Cette destinée est un mystère pour nous, car nous ne comprenons pas lorsque les bisons sont tous massacrés, les chevaux sauvages domptés, les coins secrets de la forêt chargés du fumet de beaucoup d'homme et la vue des collines en pleines fleurs ternies par des fils qui parlent.

Où est le hallier ? Disparu. Où est l'aigle ? Disparu.


Amitiés à toutes et louanges à Dieu tout puissant qui nous a offert ce magnifique univers - Nour eddine

MANSOURI  -  Sur : COMPLAINTE HIVERNALE
  • 7. MANSOURI - Sur : COMPLAINTE HIVERNALE | lundi, 01 Octobre 2012

Un beau paysage et un sentiment de sérénité. L'homme s'y retrouve tout entier et en totale paix avec lui même : un corps mortel qui vient de la terre, sa nourriture vient de la terre, il se sent rattaché à la terre et il retourne à la terre ; et une âme immortelle qui vient de l'au-delà , sa nourriture vient de l'au-delà - Dhikr Allah -, elle se sent en relation avec l'au-delà et elle retourne à l'au-delà.

yurilali  -  Sur : COMPLAINTE HIVERNALE .
  • 8. yurilali - Sur : COMPLAINTE HIVERNALE . | dimanche, 03 Juin 2012

Des photos captivantes ,et je me suis retrouvée , corps et âme mêlée à cette nature par ce texte doux et langoureux . Merci .
YUR.

Nour eddine ( webmestre Nostalgie )  -  Sur : COMPLAINTE HIVERNALE
  • 9. Nour eddine ( webmestre Nostalgie ) - Sur : COMPLAINTE HIVERNALE | mardi, 03 Janvier 2012

@Sandrine
Bonjour et merci pour votre passage et l'amour que vous vouez à ma région

@Abderrahmane
Bonjour
Pour le titre j'étais partagé entre rhapsodie et complainte , finalement j'ai opté pour la seconde car en visitant ces lieux j'ai vécu de tout mon être cette complainte : il faut être sur place pour ressentir cette sensation
Cette complainte Je l'ai ressenti à travers le ksar en ruine et à l'abandon , à travers aussi ces immenses arbres gisant sur le sol et djenanes délaissés et surtout cette tombe si isolée que je n'oublierais jamais.
Salem aleikoum

Abderrahmane MOKHTARI  -  Sur : COMPLAINTE HIVERNALE
  • 10. Abderrahmane MOKHTARI - Sur : COMPLAINTE HIVERNALE | mardi, 03 Janvier 2012

...............à peine ai-je lu le texte sur le poste n°1 de Sandrine et après avoir parcouru du regard les images de ces portraits de l'hiver j'ai été transporté dans le pays du froid sec de la steppe et ,automatiquement je me suis mis à rêver et à vouloir rechercher ces lieux? Les lieux ,sur ces prises de vue ,représentaient la nature en plein hiver d'où scintillaient les feuilles mortes qui jonchaient le sol qu'on ne voyait presque pas.Ces images nous reflétaient la véritable couleur de cette nature en hibernation .Ce filet d'eau serpentant le lit de cet oued n'est-il pas le fameux"Derdar" qui passe
par El-Ghassoul par hasard? Ces images de la nature pleine de couleurs que je n'arrive pas à mettre sur l'endroit voulu ne sont-elles pas du côté d'El-Ghassoul ou Sid El-Hadj Eddine?Je suis sujet à une intense réflexion en ce moment ,je n'arrive pas à me retrouver!que se passe-t-il?
Là je m'avère vaincu ,j'ai besoin de l'aide de Noureddine!merci d'avance !si la question m'a été posée je dirai que ça s'appelle :" la symphonie hivernale"? cette rubrique?.....................!!!!!!!!!!!!!!!!!!!.................Les images sont expressives si j'ose le dire ?
A vous de tout coeur ,ces images représentent l'hiver mais elles réchauffent le coeur !!!!!! A vous de tout coeur et à bientôt, Abderrahmane,


Sandrine de France  -  Sur : COMPLAINTE HIVERNALE
  • 11. Sandrine de France - Sur : COMPLAINTE HIVERNALE | dimanche, 01 Janvier 2012

Splendide
Merci pour ce magnifique tableau et cet éxtrait musical qui rime si bien
Les photos sont splendides
Merci j'en suis troublée
Sandrine

Ajouter un commentaire