KHELIFI AHMED

 

Monsieur Khelifi Ahmed

KHELIFI  AHMED

                   

Je ne sais pourquoi on oublie toujours chez nous ceux qui ont beaucoup donné pour l’Algérie.
A travers cet humble espace j’ai voulu rendre un vibrant hommage à ce grand monsieur chantre
de la chanson bédouine qu’est Khelifi ahmed , beaucoup de Baydhi se souviendront de son passage
au « feu cinéma ksel » tiens on a oublié comment est faite une salle de cinéma.
Lorsque je traverse nos vastes plaines j’ai toujours une grande pensée pour ce grand monsieur de la
chanson bédouine.
Actuellement nous sommes sodomisés de ces chansons rai qui ne reflètent nullement notre culture
musicale  ancestrale .
Qui pensait qu'un jour notre espace culturel serait envahi par des " chanteurs " aux noms à
connotation bizarre :
Talyani - Japoni - Dauphin - Djenia et j'en passe le tout sur fond aux paroles
frisant le ridicule et relayées gracieusement à longueur de journée par notre débile TV et les différentes
ondes radios régionales .
C'est triste ya Si Ahmed , ta place est à jamais enfouie dans nos cœurs et nul ne te remplacera
Ces merveilleuses mélodies bédouines et cet " aye ! yaye ! "  tendent petit à petit à disparaître mais bon
c’est comme ça .

Que dire sinon sale temps pour les vrais artistes de la trempe du grand Si Ahmed.

                                                                                       Salut l’artiste .        
                                                                                                                                                                TOUMI  Noureddine

 

                                                                                                QUI EST  KHELIFI  AHMED

 
De son vrai nom Ahmed Abbas Ben Aïssa, Khelifi Ahmed est né à Sidi Khaled sur les rives d'Oued-Jdi (Biskra).
Issu de la tribu des Ouled Ben Khelifa, il n'a jamais connu l'école française ; son instruction fut assurée par l'école
coranique où il apprit très tôt trente chapitres du Livre Sacré. Ses parents, paysans aisés, lui donnèrent très jeune
le goût de l'agriculture : c'est lui qui soignait les palmiers de la famille ; il aimait ce travail qui lui permettait de
grimper au plus haut des palmiers pour les tailler, les féconder ou procéder à la cueillette des régimes de dattes.
Son père étant très âgé, le cadi désigna comme tuteur des enfants (trois frères et quatre sœurs) leur oncle maternel
El-Hadj Benkhlifa.
Cet homme aura par la suite une grande influence sur la vie du jeune Khelifi, parce qu'El-Hadj Benkhlifa était un
des plus anciens chanteurs du genre saharien (meddahs), et le premier qui a enregistré, en 1933, chez Anouar et
Bachir Er-Saissi, en Tunisie, une chanson sur l'héroïne de Benguitoune, Hyzia. Il introduisit son neveu dans la
chorale de la confrérie Rahmania qu'il animait et lui donna ainsi le goût du chant et de la poésie populaires.
Le talent de ce meddah était si grand que la société Baïdaphone le fit venir à Paris, en 1934, pour enregistrer ses
œuvres avec Saïd EI-Braïdji comme accompagnateur à la flûte et Slimane Meggari comme choriste.

Le jour de
sortie des disques, toute la famille s'était réunie dans la maison du grand-père pour écouter la nouvelle vedette ; la
soirée se prolongea fort tard dans la nuit et le lendemain, le jeune Khelifi ne put aller à l'école coranique ; son maître,
à la demande de son père, envoya le chercher par les grands de la classe et lui administra le châtiment de la falaqa
(cinquante coups de bâton) dont il se souviendra longtemps. Mais cette correction ne suffira pas pour mettre un
terme à son penchant pour le chant ; il continua à participer à toutes les soirées qu'animait son oncle dans la région
d'Ouled Djellal et de Biskra, et cela jusqu'en 1939. Son oncle fut aussi la cause de son départ du village natal.
En effet, en raison de la sécheresse qui sévissait depuis quatre ans, l'agriculture familiale étant perdue, le tuteur des
enfants dut se résoudre à vendre les terres de la famille pour la nourrir ; ce fut la ruine totale pour cette famille.
En 1941, le jeune Khelifi, réduit à la misère, se réfugia auprès d'une de ses sœurs, à Ksar Chellala. Là, il fit une autre
rencontre décisive, celle de Djerbi, menuisier de son état, qui l'engagea comme apprenti et le fit vivre au milieu de sa
famille. Un des fils, amateur de musique, jouait de la mandoline et l'entraîna, en raison de ses dispositions pour le
chant, dans les soirées intimes que les jeunes organisaient dans la région, développant ainsi son goût pour la musique.
Il resta quatre ans auprès de cette famille dans laquelle il choisira son épouse en 1951. En 1943, il «monta» à Alger
chez un des amis qu'il avait connus dans les soirées de jeunes et qui le recommanda à un parent désigné comme
conservateur de la mosquée de Sidi M'Hamed (à Belcourt).

Le succès des poèmes chantés
Il restera auprès de ce personnage religieux quatre années, l'aidant à recevoir des pèlerins et participant toujours
aux soirées de med'h à l'occasion des fêtes religieuses. Dès 1947, Boudali Safir, directeur artistique de Radio Alger,
informé par la rumeur publique, le sollicita pour lui confier l'orchestre bédouin qu'il venait de former. Sa première
émission, il la fit avec Abdelhamid Ababsa qui l'accompagna au piano ; pour la suite des émissions, il fit appel à un
de ses amis de Sidi M'Hamed, Sid- Ali Touil, bon luthiste, qui avait une certaine connaissance du genre med'h.
Ce n'est qu'en 1949 que Khelifi se lança dans le chant typique du Sud (aï-aï) où l’emploi des flûtes est nécessaire.
Cette année-là, il collabora avec Missoum qui l'entraîna avec la troupe de Abdelhalim Raïs dans une tournée à
travers l'Algérie. Cette tournée fut interrompue sur ordre de l'administration coloniale à Annaba et Khelifi dut se
réfugier dans la confrérie Kettania, à Constantine, en attendant des jours meilleurs.
En 1952, il collabora à l'émission Khalti Tamani de M. E. Hachelaf qui avait alors un grand succès auprès des
auditeurs ; la formule consistait à répondre en petits quatrains aux
questions des auditeurs ; ces courts poèmes étaient composés sur place et chantés par un membre de la troupe,
alternativement Meriem Abed et Khelifi Ahmed.
Les auditeurs envoyaient aussi des poèmes des maîtres du passé ou des poètes vivants pour lesquels il fallait composer
un air qu'on chantait aussitôt ; c'est ainsi que fut découvert le poète Aïssa Ben Allal dont le recueil entier se trouve
entre les mains de Khelifi Ahmed et dont quelques œuvres, chantées par ce dernier, connaissent un très grand succès :
c'est le cas de Guelbi tfakkar orban rahhala et de Abqa âla khir ya walni. C'est à cette époque-là que débuta une collaboration
fructueuse entre Khelifi Ahmed et M. E. Hachelaf qui a écrit pour cette nouvelle étoile de la chanson algérienne des œuvres de
l'importance d'Ennejm mcha Oucer les-Sahra Guebbel, Tal Elwââd Ourah guelbi yet'
Allem, Sid Ettaleb, poèmes dans le style des meilleurs poètes sahariens et qu'un auditeur non averti pourrait
à un de ces maîtres et non pas à ce poète contemporain. Khelifi collabora longtemps à cette émission et à une émission voisine
Badmvi Asri qui était une tentative de modernisation du genre sahraoui, animée par Rahab Tahar et à laquelle participait un
orchestre moderne sous la direction de Mustapha Skandrani. C'est l'interprétation de la première
de son répertoire de ce style Qamr Ellil de Benkarriou qui attira l'attention d'Ahmed Hachelaf qui lui fit enregistrer,
en 1953, une série de chansons qui ont marqué l'époque : Qamr Ellil, Youm Elhad, Ya Marsam, Ya Layyem. En 1966, il obtient
l'Oscar de la chanson traditionnelle pour la maîtrise parfaite et l'interprétation superbe d'une œuvre très connue : Qamr Ellil.

Une voix exceptionnelle et expressive
Le genre sahraoui étant avant tout à base d'improvisation sur des modes traditionnels, il laisse l'interprète libre de
ses vocalises. La lecture et la psalmodie du Coran qu'il pratique depuis son enfance l'aident dans ses interprétations ;
c'est le seul chanteur à ne pas avoir eu besoin de compositeur. Les modes utilisés dans ce genre sahraoui sont ceux en
usage dans la musique arabe en Orient ; le sroudji, qui n'est autre que le bayati, le hiouti, c'est-à-dire le sika, le saba,
qui prend le nom de mawal kerdada, le hidjaz, à savoir le aïdi, le nahawend ou gsouri, le bayati chouri, qui n'est
autre que le saïhi ; le rasd d'hil c'est le ghates, comme le m'hayer araq est le srawi. Ce qui explique que son passage
dans les pays arabes est, pour cette raison, très apprécié. Maître de son souffle puissant, doué d'une voix expressive,
sensible aux sentiments élevés, romanesque par tempérament, Ahmed Khelifi, chantre de l'amour devenu impossible
et de l'honneur bafoué, incarnera durant près d'un demi-siècle le genre bédouin Aïaï avec les complaintes de
l'inséparable couple guesba-bendir. En 1975, il quitte la radio et, en 1989, il se retire complètement de la scène artistique après
l'accomplissement de sa Omra aux Lieux Saints, en raison de son âge.

 

 

                                    

 

 Retour home page

 

 

 

Commentaires (63)

abdelali rouabah -  Sur : KHELIFI AHMED
  • 1. abdelali rouabah - Sur : KHELIFI AHMED | mercredi, 01 Mars 2017

pouvez vous nous publié quelque poéme de khlifi ahmed hors haizia svp

Bessaïh Abdelhamid -  Sur : KHELIFI AHMED
  • 2. Bessaïh Abdelhamid - Sur : KHELIFI AHMED | jeudi, 12 Janvier 2017

Bonjour Noureddine et tous les amis du site;
J'apprécie beaucoup cet hommage rendu au grand Khelifi Ahmed et à tous nos merveilleux paroliers dont le fils d'El Bayadh Mohamed Guerroudj, auteur de "Bent El Jar"
Certes le Raï et autres styles se répandent comme une trainée de poudre ou même parfois comme des mauvaises herbes, mais notre patrimoine Saharien est immortel pour moi; de mon lointain exil, je me sent en plein voyage à travers la steppe et les dunes à chaque écoute de nos merveilleuses mélodies accompagnées des airs de gasba envoutantes.
Bien à vous tous

LARIBI -  Sur : KHELIFI AHMED
  • 3. LARIBI - Sur : KHELIFI AHMED | mercredi, 12 Août 2015

Merci pour la voix

farouk -  Sur : KHELIFI AHMED
  • 4. farouk - Sur : KHELIFI AHMED | vendredi, 12 Septembre 2014

je vous informe des 1950 il ya des star chanteurs saharien a titre dexemple le celebre chanteur voix unique agoug aissa et haddadi brhim jusqua 1990 allah yarhamhoum inchaalah svp voir biographie de ces chanteurs

raouf  -  Sur : KHELIFI AHMED
  • 5. raouf - Sur : KHELIFI AHMED | samedi, 09 Juin 2012

IL Y A UN COFFRET DE KHLIFI HMED QUI CONTIENT UN LIVRE DES PAROLES ET DES CD DE TOUTES SES CHANSONS

Abderrahmane MOKHTARI  -  Sur : KHELIFI AHMED
  • 6. Abderrahmane MOKHTARI - Sur : KHELIFI AHMED (site web) | lundi, 26 Mars 2012

..................................c'est moi,votre ami internaute!je l'avoue encore une fois que je n'arrive pas à comprendre que Si Khelifi Ahmed est mort et bel et bien parti pour la dernière vie cad "Eddaïma" l'éternelle"mais ce que je sens c'est cette boule qui me colle à la gorge .Je prie Dieu de le faire habiter le paradis éternel qu'il mérite Ain challah!ya Rabi Ammine!.........................Je viens de découvrir un hommage fait à "l'Artiste des hauts plateaux"par un ministre de la république et dont le père de ce dernier était un fervent passionné de notre artiste bien aimé"Si Khélifi Ahmed,je le recopie pour tous les amis qui n'ont pas pu le lire et trouver ce que que je ressens réellement pour notre Si Ahmed Khelifi notre grand artiste bien aimé que Dieu !Allah yarhmeh ! le voici avec mes souhaits et mes voeux de bien en profiter ,voici le texte de l'hommage fait à l'Artiste:"
Hommage Adieu Khelifi Ahmed, chevalier des déserts , Par Cherif Rahmani (*)
Si Ahmed est né à Sidi Khaled, au cœur des Hauts-Plateaux, sur les bords de l’oued Mzi.
Ce poète en herbe, jeune et sans argent, se déplaçant entre les villes des Hauts-Plateaux (Sidi Khaled, Ouled Djellal, Ksar Chellala, Djelfa...) trouvait dans la solitude et le génie de ces hauts lieux de la steppe la force de promouvoir un nouveau genre de poésie et de chanson algérienne.
De ses rencontres avec Benguitoune, Belkheir, Benkriou ou encore Kaddour Ben Achour naîtront peu à peu une amitié et une riche connivence qui lui permettent de développer un registre remarquable de chansons frappées du sceau de l’éternité : Gamr El Leïl, Bent Sahra, Ghomri, Galbi Tfekar, Loghzal Eli Kan... Il a été le porte-voix emblématique de ces poètes lyriques et le continuateur d’une longue tradition des poètes de la steppe et des déserts. Il avait la voix puissante, limpide et unique ; le philtre mystérieux de cette voix de stentor qui a enchanté les cœurs et marqué des générations.
Au son de sa voix, on est charmés, on l’écoute avec recueillement. Son physique d’«algerian Iover» ajoutait à son aura naturelle. Il embellit tout ce qu’il chante : le désert, la steppe, la femme, les mystiques, les chevaliers et les aventuriers. Il avait une curieuse vocation à mixer la tristesse et la joie. Sa chanson est habitée par une mélodie infinie, subtile et profonde, qui exprime toute la sensualité des déserts. Une mélodie qui s’évase vers un delta d’images des déserts ; elle éveille en nous un désir de rencontre de ces espaces avec leurs formes mouvantes et sensuelles : Khelifi porte l’empreinte des déserts.
Malgré la grande affection populaire, il a su rester simple et respectueux des autres et, avant tout, du public. Il est resté toujours le même, fidèle à la chanson traditionaliste et populaire ; il n’a jamais été gagné par le cabotinage. C’est là le propre d’une personnalité unique, comme on en voit peu dans le milieu des artistes.
Aussi fidèle en amitié qu’épicurien, il entretient des liens chaleureusement privilégiés avec ses amis de jeunesse ; d’ailleurs, une grande complicité l’unissait à mon père, qui lui portait une réelle affection.
Prématurément, il mit fin à une carrière, une carrière à l’image de l’homme, d’un seul tenant, sans come-back, sans second souffle, sans entracte : de ce point de vue, il incarne la fin d’une époque politique et musicale. En effet, durant ces dernières années, blessé par la tragédie nationale et oublié par les siens, il mit fin à sa carrière et on ne le verra que très peu sur scène. Il se réfugia dignement dans le silence qu’il tenait des immensités steppiques. C’est dans cette solitude que je lui rendis visite, en 1998, pour un hommage amical et apporter un peu de réconfort à ce géant qui a tant enchanté nos cœurs.
Jamais un homme lyrique ne m’a autant bouleversé, même si aux oreilles de certains, son chant paraît désuet. Il reste l’un des plus grands artistes algériens de tous les temps et un phénomène dans la longue chevauchée de la chanson nationale. Ce pur poète, qui a si dignement campé la personnalité bédouine et saharienne, est une conscience de l’Algérie profonde. Adieu Si Ahmed !"
Je vous souhaite une bonne lecture et merci à l'auteur qui a su écrire cette charge de sentiments et de considérations qu'il voue au spécialiste d"'Elmalhoune"
à bientôt !Allah yarhameh oui wassaaalih! ............................... !!!!!!!....................,Abderrahmane,

M moktar reguieg  -  Sur : KHELIFI AHMED
  • 7. M moktar reguieg - Sur : KHELIFI AHMED (site web) | mardi, 20 Mars 2012

INNA LILLAHI WA INNA ILAYHI RAJI"OUN QU'ALLAH LE TOUT PUISSANT LUI ACCORDE SA SAINTE MISERICORDE ; un grand merci àa vous de nous rappeler ce qu'a été ce grand homme qui hélas de nos jours sont irremplaçables . Bien cordialement

nouihel slimane
  • 8. nouihel slimane | samedi, 07 Mai 2011

Merci monsieur KHELIFI AHMED POUR TOUTE SES MERVEILLEUSES CHANSONS

laid
  • 9. laid | mardi, 30 Novembre 2010

salam ,franchement trop fort notre chanteur ces chancons sont inspirees de notre culture ,j ai decouvre de ces chancons son humanisme ,et sa force ,bravo mais il faut encourager ce style ,on le donne sa place ,par exemple creer une semaine national ,uniquement pour ca ,pour que la generation d apres decouvre et aprendre ,et porte la flamme.

Noureddine ( webmestre Nostalgie )
  • 10. Noureddine ( webmestre Nostalgie ) | dimanche, 26 Septembre 2010

Bonjour Mohamed
Avant tout je te remercie d'avoir soulevé ce problème , grace à vous j'ai réussi à corriger ce problème que je n'avais pas pris au sérieux auparavant, à présent les musiques peuvent être écoutées avec d'autres navigateurs et tout rentrera dans l'ordre d'ici demain Inchallah
en tout les cas les éssais ont été concluants avec Netscape et opéra.Avec la plate forme que J'utilise ces navigateurs présentent quelques lacunes comparées à Internet explorer 8(certaines difficultés d'affichage de texte et d'images...)
Personnelement j'utilise Explorer 8 qui présente aussi plusieurs options ( Navigation sécurisée , l'affichage de comptabilité: les sites web conçus pour des navigat. plus anciens auront un meilleur aspect et bien d'autres choses.
Ceci reste mon avis
Bonne journée

MeD
  • 11. MeD | dimanche, 26 Septembre 2010

Bonjour Noureddine,
En voilà une précieuse information pour mon instruction et celle de tous les internautes qui naviguent sur internet à bord de google chrome et autres. Je vais essayer avec la nouvelle version d'IE8. Merci !

Noureddine ( webmestre Nostalgie)
  • 12. Noureddine ( webmestre Nostalgie) | dimanche, 26 Septembre 2010

Bonsoir Mohamed
Sans problème pour la chanson , au fait il n'y a aucun lien pour écouter cette chanson , elle se charge automatiquement.
Je ne sais quel navigateur vous utilisez ?
Elle ne peut étre écouter qu'avec Internet Explorer , donc si vous utilisez comme navigateur internet explorer elle se charge automatiquement sur cette rubrique même sans problème
Pour le navigateur FIREFOX je pense quelle peut aussi étre écouter ( à vérifier ) , pour les autres navigateurs la musique n'est pas supportée , dans la majeure partie des rubriques du site est incorporée de la musique.
Sur la rubrique consacrée à HIZIA ( Menu de gauche ) dans la catégorie DESTIN DE FEMMES est insérée une autre chanson de Monsieur Khelifi Ahmed à savoir HIZIA
D'ailleurs pour une connection optimum sur le site il est préconisé d'utiliser internet explorer au mieux la dernière version 8
Donc avis aux autres internautes
Bonne fin de soirée
P/S M'en faire part si vous rencontrez des difficultés
- Pour les internautes ayant un faible débit 256 kbts les chansons risquent de mettre du temps pour se charger , donc il faut un peu de patience

MeD
  • 13. MeD | dimanche, 26 Septembre 2010

Ma réponse au commentaire n°49 ci-dessous.

Monsieur Noureddine, sachez que votre petite pensée est allée directement au coeur. Je n'en peux que me réjouir, grand merci !
Cependant j'ai cherché partout sur le forum, le lien de la chanson qui m'a été dédiée et que j'appréciais beaucoup... J'avais même lu le manuscrit de la lettre de Feu Guerrouj à Khelifi reproduisant la poésie
dite "Bent el jar". Ensuite Khelifi avait répondu par retour de courrier à Guerrouj. Là aussi s'était une lettre rédigée de la main de Khlifi -Yedhokrah aala kheir incha Allah.

Noureddine ( webmestre Nostalgie)
  • 14. Noureddine ( webmestre Nostalgie) | samedi, 25 Septembre 2010

Bonsoir
Une petite pensée pour l'ami Med qui demandait la chanson de sol ou salssal ya l'goumri , elle n'est pas actuellement disponible ( à mon niveau ), ceci dit j'ai inséré une autre tres belle mélodie présente ici même sur cette rubrique ayant pour titre BENT EL DJAR YA SEKNA FI HOUMETNA , ça doit raviver surement en vous et à nos amis internautes des souvenirs , en plus les paroles sont l'oeuvre d' un Baydhi fils du bled dont nous sommes très fiers à savoir Si Guerroudj ce n'est pas Mr Djellali qui me contredira à coup sûr
Tres belle chanson croyez moi , c'est ma préférée et mérite d'être écoutée.
Bonne écoute

REDA
  • 15. REDA | vendredi, 24 Septembre 2010

SALUT, J'ai crue entendre dire que Khelifi Ahmed a une deuxieme femme a djelfa et deux enfants une fille et un garcon

MeD de Charleroi
  • 16. MeD de Charleroi | samedi, 18 Septembre 2010

En réponse aux commentateurs du n°35can et 39 rachid voici le lien pour écouter
votre préféré "KHELIFI Ahmed" :
www.douniamusic.com/artist/Khlifi-Ahmed.php

MeD
  • 17. MeD | samedi, 18 Septembre 2010

Cher Noureddine et tous les internautes parcourant ce site :
Faites nous entendre la chanson de Khlifi Ahmed. Titre : Sol ou salsal ya elgomri.
merci d'avance !

Mazouzi
  • 18. Mazouzi | samedi, 18 Septembre 2010

Merci de nous rappeller cette grande et fabuleuse voix de ce Maître de la chanson sahraoui. Ma bercitude était Mr.Khelifi Ahmed que Dieu lui prête longue vie. Lors d'un passage de ce Grand Monsieur dans une ville européenne et fatigué par la grande tournée effectuée auparavent, il eu un petit malaise de santé et je me suis rendu à son chevet avec des amis, s'étant imaginé que j'étais le consul d'Algérie(que dieu m'en préserve) il en fut tout retourné du contraire. Car ces représentants comme leurs maîtres dans le pays reçoivent avec fleurs et monnaies sonnantes et trébuchantes les chatahates wa ragassates et autres raianates...que Dieu les pardonne.
Notre Cheikh était, est et restera grand et dans le coeur de ceux qui l'aiment et l'apprécient.

Fatiha
  • 19. Fatiha | dimanche, 05 Septembre 2010

Merci a vous tous qui n'avaient pas oublie le Gand KHELIFI AHMED...C'est une des plus belles voix d'Algerie et aussi du monde Arabe.
Avant que je ne quitte l'Algerie Khelifi habitait une villa a Joinville a Blida , sa fille Amina etait avec moi au lycee El Feth et j'ai eu l'occasion de voir ce gentlemen en costume europeen et je vous assure qu'il ressemblait a cette epoque a SEAN CONNERY ( 1977? )

Noureddine ( Webmestre Nostalgie )
  • 20. Noureddine ( Webmestre Nostalgie ) | mercredi, 28 Juillet 2010

Bonjour l'ami
"Ya hasrah" comme on dit chez nous, ces magnifiques chants tendent à disparaitre au profit de chants étrangers à notre magnifique et grand patrimoine artistique sans oublier que l'audio visuel chez nous participe à ce massacre
C'est triste

DJELLALI   Boumédiène
  • 21. DJELLALI Boumédiène | mardi, 27 Juillet 2010

Essalamou àleikoum...

Si Noureddine : encore ,et ioujours ;Merci Merci Merci...
Khelifi Ahmed est un grand nom de notre riche histoire musicale...il a su trouver le chemin de nos coeurs...pour moi ,ses radieuses mélodies sont l'âme mème de ma belle et généreuse steppe...surtout lorsqu'il s'agit de "Bent eljar" de Guerrouj Elhaj d'EL-BAYADH ( que de l'amour qui n'existe presque plus de nos jours ),ou de "Wach issabar khatri" de Sid'El-àrbi d'ELBIODH ( que de la fidélité qui perd chaque jour un peu de son sens dans notre société ),ou de "Gamr elleil" d'Abdallah Benkerriou de LAGHOUAT ( que des beaux rêves qui ne sont aujourd'hui que balivernes sans fruit ),ou de "Galbi tfakar ôrbane rahala" d'Aissa Benàllal de KSAR ECH-CHALLALA ( que de la gloire qui n'est de notre temps qu'un lointain souvenir appelé à disparaître ,tôt ou tard )...
Je pense qu'il est de notre devoir de redonner vie et respect à notre identité culturelle plus-que millénaire ,et d'encourager toute personne qui travaille dans ce sens...
Je vous félicite admirable Noureddine ,et mes sincères amitiés pour tout le beau monde de ce site.

khelifi touhami jaafer
  • 22. khelifi touhami jaafer | vendredi, 21 Mai 2010

slm........merci mon ami de jouter set poudre sur se pyramide de la chonson arabe nom sahrawi seullemnt.

Fatiha
  • 23. Fatiha | vendredi, 09 Avril 2010

Sa voix mélodieuse a enchanté ma jeunesse.J'ai fait la rencontre de Hizya à travers Khelifi Ahmed, j'en ai encore les sonorités dans les oreilles, de l'époque du tourne-disque.
Il nous a aidés à grandir, merci et chapeau bas Monsieur Khelifi Ahmed !!

Fatiha

rachid
  • 24. rachid | dimanche, 04 Avril 2010

svp un lien pour ecouter ses chansons

Mina
  • 25. Mina | vendredi, 02 Avril 2010

J'ai eu la grande chance de rencontrer Khelifi Hahmed a Paris, malgré son grand age, il est trés sédusant et carismatique, je lui est dis combien ma mère l'appréciait.Ils nous a invité à venir le voir pendant son séjour à Paris, je n'ai pas osé tellement j'étais impréssionéee, je l'ai toujours regrétté. Repose en paix

حميد 20
  • 26. حميد 20 | vendredi, 19 Février 2010

مشكور أخينا على هذه الطلة الرائعة على شخضية محبوبة لدينا نفتقدها كما نفتقد أخرون وكما نفتقد كل ما هو أصيل في عالم غلب عليه ألغوغائيون ألرجاء الى كل من يقرأ عبارتي هاته وي & #
saidi20.zara@hotmail.fr

HADJ ACHOUR MILOUD
  • 27. HADJ ACHOUR MILOUD | dimanche, 20 Décembre 2009

voila quelque morceaux

http://www.douniamusic.com/musique-Khlifi-Ahmed/Vol-03.php

can
  • 28. can | vendredi, 18 Décembre 2009

merci beaucoup cher amis. je suis marocain et j aime sidi ahmed hklifi.svp pouvez vous me donnez des sites ou je peux le telecharger.merci

Fatiha
  • 29. Fatiha | vendredi, 18 Décembre 2009

La voix mélodieuse de Khelifi Ahmed et la musique qui l'accompagnent ont bercé mon enfance et ma vie.

J'écoute avec émotion la chanson Hizya, le plus beau poème qui puisse exister et la voix de Khelifi Ahmed l'a sublimée.

Merci à toi Nourredine d'avoir fait revivre notre patrimoine.

mustapha
  • 30. mustapha | jeudi, 17 Décembre 2009

Mébarki mustapha le:17/12/2009 jaime el-bayadh

julien
  • 31. julien | vendredi, 11 Septembre 2009

il est un grand de la musique et de la chanson orientale il ne donne plus de concert car il est assez malade et commence a se faire de l age c est ma femme nassiba qui me la fait connaitre car il n est autre que son grand pere une voix innoubliable

Rédha
  • 32. Rédha | lundi, 10 Août 2009

un grand merci à vous cher ami, pour cette belle initiative, que dieu vous bénisse!

je vous adresse mes chaleureux remerciements de Paris. Mal en a pris aux algériens d'enterrer ceux qui ont donné vie à leur patrimoine,,, ya hassrataaaaaaaaaaah.

Encore merci, à tout ceux qui ne se laissent emporté par l'air du temps si volatile, comme le destin réservé à une feuille morte, qui vague au gré du vent!!!

chnati
  • 33. chnati | samedi, 01 Août 2009

slt khadra. moi c chnati d origine de laghouat une des grdes famille de laghouat j habite alger ca fait plus de 40 ans .je voudrais juste faire une remarque sur la mort de hizia. j aimerais que vous donner la bibliographie de votre version de la mort de hizia c-a-d lorigine de votre version. autre chose est ce que vous pouvez m indiquer un site ou je peux telecharger la chansson de hizia chantée par KHLIFI AHMED. merci

Noureddine ( Webmestre Nostalgie)
  • 34. Noureddine ( Webmestre Nostalgie) | lundi, 20 Juillet 2009

Merci
Oui pourquoi pas pour la compil. de ce grand monsieur dont je suis un fan
Amitiés - Noureddine

beramo
  • 35. beramo | dimanche, 19 Juillet 2009

Mr.nouredine merci pour ce travail de pro.
un site extraordinairement conçu.
j'ai presque toute la compilation si tu veux n'hésites pas.

gacem
  • 36. gacem | samedi, 11 Juillet 2009

mon coeur se souvient des arabes nomades, quelle chanson très magnifique d'un homme à la tête de la culture basée sur un projet de socièté propre et prospère ,me prend ame et corps dans le passé de mes ancètres et le présent de mes enfants.

aziz
  • 37. aziz | mardi, 02 Juin 2009

merci beaucoup pour cette histoir de champion de la chansan sahrawi

boukhobza
  • 38. boukhobza | jeudi, 07 Mai 2009

trés nostalgiquement merçi!!!

rabhallah
  • 39. rabhallah (site web) | jeudi, 01 Janvier 2009

صح ويعطيك الصحا ومادا بيك تحل واحد السيت الي يضم وثائق خاصة بالفترة التحريرية والوثائق القديمة التي يمتلكها السكان للأنك تستحق إسم أرشيف أو داكرة أولاد البيض سي نور الدين بلغ سلامي إلى كل عائلة ربح الله عندكم في بيض سلام ومشكور

mustapha
  • 40. mustapha | dimanche, 07 Décembre 2008

واش نقولكم يعطيكم الصحة
على هذا الاحتفاظ بهذا الكنز
الكبير و نتمنى لكل من ساهم
فيه النجاح و شكرا

BOUDAHRA ABDELKADER
  • 41. BOUDAHRA ABDELKADER | mardi, 19 Août 2008

MERCI KHELIFI AHMED EST UNE ETOILE ETERNELE

Amina Bouchnafa
  • 42. Amina Bouchnafa | jeudi, 07 Août 2008

Bonjour, je vous félicite pour ce site magnifique ou j'ai pu écouter le grand chanteur bedoui Monsieur KHLIFI Ahmed, je suis née d'une mére algérienne et d'un pére marocaine, j'ai grandi avec les chansons de remeti et de MONSIEUR kHLIFI Ahmed trés belle voix qui nous fait chavirer, voyager au dela des frontiéres, moi je l'écoute les chansons de ce grand maitre les yeux fermés merci beaucoup pour tous

nabil biskri de rennes
  • 43. nabil biskri de rennes | mercredi, 30 Juillet 2008

bonjour ,
a toute et a tous;qui sait comment est ce qu'il est possible d'avoir les coordonnées de ce mettre incontesté du genre bedoui ;et j aimerais savoir s'il donne toujour des concerts???
merci de me repondre sur mon adresse mail .
saha

Noureddine
  • 44. Noureddine | dimanche, 06 Juillet 2008

Merci momo
C'est la fin tragique de nos artistes ces grands personnages qui ont bercé nos doux reves d'adolécents , comme le cas du joueur international de foot-ball Aissa Draoui mort dans la misère et l'anonymat le plus total( c'était l'artisan de la victoire contre la France lors des J.M d'Alger 1975 en finale) , hé oui c'est comme ça qu'on remercie nos champions : c'est inadmissible et tragique , saviez vs que mr khelifi ahmed habite un Hlm !!!!

momozouatine
  • 45. momozouatine | dimanche, 06 Juillet 2008

ça c'est vrai, on les oublie toujours mais on ne se souvient d'eux qu'après leur mort, malheureusement!!!,
On ne pourra jamais te remercier assez Noureddine. CHAPEAU!ZOUATINE

benomrane
  • 46. benomrane | samedi, 28 Juin 2008

Je ne sais pourquoi on oublie toujours les hommesqui ont beaucoup donné pour la chanson algerienne.

khelifi ahmed , beaucoups de baydi ' jerryvillois ) se souviendront de son parcours a traversla chanson du ghasba merci pour tout jesuis parmis les fan de ce monsieur.

aziz
  • 47. aziz | dimanche, 15 Juin 2008

salam à ts!!!

Khelifi Ahmed a chanté, il me semble une chanson sur la guerre du golf? est ce qlq'1 connait son titre?

merci d'avance

Noureddine
  • 48. Noureddine | samedi, 14 Juin 2008

Veinarde que vs étes

Mouna
  • 49. Mouna | samedi, 14 Juin 2008

On m'a raconté qu'à un concert donné par Si Ahmed KHELIFI, il avait remarqué un bébé dans les bras de sa mère et devant la joliesse du nourrisson que tous ceux qui ne connaissaient pas les parents, auraient pris pour un enfant "européen", il avait demandé à prendre dans ses bras l'enfant. Ce qui fut fait et Si Ahmed KHELIFI a chanté tout le long de son concert, avec le petit enfant sagement lové dans ses bras : c'était une petite fille et c'était moi...

J'ai toujours aimé ce remarquable interprète, non pas à cause de cette anecdote, mais parce que j'aime le melhoun, ces qaçaides poétiques et magnifiques dans leur rythmique, leur versification et, aussi, parce que la voix de Ahmed KHELIFI est l'une des rares voix algériennes authentiquement belles.

sheyl cettara
  • 50. sheyl cettara | samedi, 07 Juin 2008

à chaque coup de faiblesse je recharge de l'énérgie en me choutant au khelifi ahmed pour moi il estle symbole ,la nature profonde de l'algerie c'est une constante nationale .bien sur il y en a d'autre el bar amar , mohamed laureyssi ,mais sa voix,le timbre et la chaude clarté de sa voie sont uniques inimitables et irremplaçables. la culture c'est ce qui reste quand on a tout oublier ,khlifi ahmed ne s'oubli pas parce qu'il est inscrit dans les genes du bled

nadir amine
  • 51. nadir amine | dimanche, 01 Juin 2008

ça fait chaud au coeur de savoir qu'il existe encore des gens comme vous,dans et hors du pays et merci à noureddine.

samir
  • 52. samir | dimanche, 18 Mai 2008

quelle voix ! mais cela ne suffit pas il ya aussi toute l'emotion qu'il nous fait vivre ...

Noureddine
  • 53. Noureddine | mardi, 13 Mai 2008

Bien vu l'ami
Le plus beau et plus grave c'est les médias ( TV et Radio) qui passent à longueur de journée ce genre de conneries
Où va l'Algérie?

ahmed
  • 54. ahmed | lundi, 12 Mai 2008

Hommage au Maitre de la chanson bedouine Khelifi Ahmed. Le fhel de la culture Algerienne comme ses predecesseurs Mustapha benbrahim et consorts.
Et malheureusement pas comme la vermine et les virus du RAI qui ont pourris la culture Algerienne et dénatures notre belle tradition culturelle basée sur le respect et l'humilité.je detestele rai et le rap parceque ceux sont des genres dont les chanteurs n'ont rien à dire que parler de vulgarité.Comme vous pouvez egalement contstater que ces personnes en majorité écrasante n'ont aucun niveau intellectuel.>

kader
  • 55. kader | dimanche, 04 Mai 2008

il ya l'etoile du nord pour trouver son chemin moi c'est khelifi ahmed l'etoile du sud

kheddaoui tagada
  • 56. kheddaoui tagada | lundi, 21 Avril 2008

mon cher n

pour ne pas renter dans les details c'est la ville qui reflete celle du pays (blade hyate flane) el miyite yehyouhe oul hey yeketlouhe
on enterre le vivant et on deterre les morts
c'est malheureux mais c'est vrai
des tour...noix

Khalifa
  • 57. Khalifa | samedi, 22 Mars 2008

Merci pour cet instant de pur plaisir et merci pour ce voyage, même virtuel, vers un passé, même lointain, reste toujours émouvant et salvateur pour le corps et l'esprit.
Encore merci

Nabil H
  • 58. Nabil H | lundi, 17 Mars 2008

Khelifi ahmed est la voix du desert ,jai grandi avec ces poémes ,est aujourd'hui a chaque fois que je l'ecoute j'ai mon corps qu s'emballe et des frison....dedicace a tous les musulmans, les arabes,sidi khaled besbes, ourlal,ouled djellal, bisakra les algeriens .....

Hichem
  • 59. Hichem | lundi, 18 Février 2008

ça fait chaud au coeur de voir et savoir qu'il existe encore des gens qui s'interesse au nostalgie ...

يحياوي محمد
  • 60. يحياوي محمد | mercredi, 16 Janvier 2008

شكرا لك على إحياء رمز من رموز الصحراء

Brahim.R
  • 61. Brahim.R | samedi, 05 Janvier 2008

Encore merci Mr TOUMi et si t'es un fan de Khelifi, je peux t'envoyer le lien d'un site ou tu trouveras l'une des plus belles et rares chansons WACH ISSABAR KHATRI parloes de SID EL ARBI? nostalgie quand tu nous tiens Salutations

amal
  • 62. amal | dimanche, 18 Novembre 2007

coucou noureddine

effectivement, c'etait bien bba qui aimait khelifi ahmed.
bravo pour toutes tes idees sur ton blog .
et merci encore.

amal
  • 63. amal | vendredi, 16 Novembre 2007

khalifi ahmad était l'un des chanteurs préférés de mon père. un grand merci à toi cher noureddine, tu me fais revivre plus de 25 ans en arrière. Allah yetaoual fi oumrou.

Voir plus de commentaires

Ajouter un commentaire

×