NATIONS DISPARUES

UN INTERNAUTE
UN INTERNAUTE

le lundi, 08 Septembre 2014 à 18:36 Citer ce message

http://www.nationsdisparues.com

LES GENERATIONS PASSÉES

"Est-ce que l'histoire de ceux qui les ont précédés ne leur est pas parvenue: le peuple de Nuh, les 'Ad, les Thamud, le peuple d'Ibrahim, les Gens de Madyan et les Cités Renversées? Leurs Messagers leur avaient apporté des preuves évidentes. Ce ne fut pas Allah Qui leur fit du tort, mais ils se firent du tort à eux-mêmes" (Surah at-Tawba:70)

Le Message Divin, communiqué aux hommes par Allah par l'intermédiaire de Ses Messagers, a été délivré depuis la création de l'être humain. Certaines sociétés ont accepté le pacte, tandis que d'autres l'ont rejeté. Occasionnellement, une minorité au sein d'une société a obéi à un Prophète.

Mais la majorité des communautés qui ont reçu le Message ne l'ont pas accepté. Non seulement la plupart des membres de ces communautés ont méprisé le Message proclamé par le Messager, mais ils ont de plus tenté de nuire au Messager et à ses disciples. Les Messagers ont généralement été scandaleusement accusés d'être des menteurs, des magiciens, des fous et des prétentieux, et de nombreux chefs ont même cherché à les tuer.

Pourtant, les Prophètes ne souhaitaient obtenir de leurs peuples respectifs que leur obéissance à Allah. Ils ne leur ont demandé ni argent ni aucun autre bien matériel. De plus, ils n'ont aucunement cherché à obliger les gens à croire. Ils n'ont fait qu'inviter les gens à suivre la religion de vérité et à regrouper leurs fidèles en marge de la société, afin qu'ils puissent mener ensemble un mode de vie différent.

Ce qui s'est produit entre Shu'ayb et le peuple de Madyan, auprès desquels il avait été envoyé, illustre bien ce qui vient d'être mentionné concernant la relation Prophète-communauté. La réaction de la tribu de Shu'ayb envers ce dernier, qui les appelait simplement à croire en Allah et à abandonner les injustices qu'ils avaient coutume de commettre, ainsi que le sort qu'a connu ensuite cette tribu, sont très intéressants:

"Et aux Madyanites Nous envoyâmes leur frère Shu'ayb. Il dit: 'Ô mon peuple! Adorez Allah en toute humilité, vous n'avez point de Dieu autre que Lui, et ne trichez pas sur la mesure et le poids. Je vous vois heureux et bien portants et je crains pour vous les tourments d'une journée qui vous enveloppera de toutes parts.

Ô mon peuple! Faites équitablement pleine mesure et plein poids, ne diminuez pas la valeur des gens et ne soyez pas sur terre des corrupteurs acharnés. Ce qui demeure auprès d'Allah est meilleur pour vous si vous êtes Croyants! Et je ne suis pas un gardien pour vous!'

Ils dirent: 'Ô Shu'ayb! Est-ce que ta prière exige de toi que nous abandonnions ce qu'adorent nos pères ou que nous cessions d'agir dans nos biens à notre guise? C'est toi vraiment l'homme plein de sagesse et de bon sens!'

Il dit: 'Ô mon peuple! Que diriez-vous si je vous disais que je me fonde sur une preuve évidente émanant de mon Seigneur, et s'Il m'attribue de Sa part une excellente donation? Je ne veux nullement faire ce que je vous interdis. Je ne veux que vous réformer dans le bien, autant que possible. Et ma réussite ne dépend que d'Allah. En Lui je place ma confiance, et c'est vers Lui que je reviens, repentant.

'Ô mon peuple! Que votre répugnance et votre hostilité à mon égard ne vous entraînent pas à encourir les mêmes châtiments qui atteignirent le peuple de Nuh, le peuple de Hud, ou le peuple de Salih, et l'exemple du peuple de Loth n'est pas loin de vous! Et Implorez le pardon de votre Seigneur et repentez-vous à Lui. Mon Seigneur est vraiment Très Miséricordieux et plein d'amour'.

Ils dirent: 'Ô Shu'ayb, nous ne comprenons pas grand chose à ce que tu nous dis! Et vraiment nous te voyons parmi nous bien faible. S'il n'y avait pas eu ton clan, nous t'aurions sûrement lapidé et nous ne t'estimons pas!'

Il dit: 'Ô mon peuple! Mon clan est-il, à vos yeux, plus puissant qu'Allah à qui vous tournez ouvertement le dos? Mon Seigneur embrasse de Sa science tout ce que vous faites. Ô mon peuple! Agissez autant que vous voulez, moi aussi j'agis. Bientôt vous saurez sur qui tombera un châtiment qui le déshonorera, et qui de nous est l'imposteur. Et attendez la conséquence de vos actes!

Moi aussi j'attends avec vous.' Lorsque vint notre ordre, Nous sauvâmes, par une miséricorde de notre part, Shu'ayb et ceux qui avaient cru avec lui. Et le Cri Affreux saisit les injustes, et ils gisaient prosternés dans leurs demeures au petit matin, comme s'ils n'y avaient jamais prospéré. Loin de Nous, Madyan, tout comme ce fut le cas pour Thamud!" (Surah Hud:84-95)

Les Madyanites furent frappés par la colère d'Allah pour avoir comploté en vue de lapider Shu'ayb, qui n'avait rien fait d'autre que les exhorter au bien, et ils périrent comme indiqué dans les versets ci-dessus. Les Madyanites ne sont pas le seul exemple. Au contraire, comme Shu'ayb l'a remarqué tandis qu'il parlait avec son peuple, de nombreuses communautés du passé avaient péri. Après les Madyanites, beaucoup d'autres communautés furent aussi détruites par la colère d'Allah.

Dans les pages qui suivent, nous décrirons les communautés mentionnées précédemment, ainsi que les traces qui ont subsisté après leur passage. Dans le Coran, ces communautés sont décrites en détail et les gens sont invités à y réfléchir et à considérer les façons dont elles ont fini comme autant d'avertissements.

A ce propos, le Coran attire une attention particulière sur le fait que la majorité des communautés ayant été détruites avaient établi des civilisations brillantes. Dans le Coran, ce trait caractéristique de ces communautés est ainsi évoqué:

"Combien avons-Nous fait périr, avant eux, de générations bien plus fortes en pouvoir qu'eux-mêmes? Ils ont vainement cherché où fuir, parcourant la terre ici et là" (Surah Qaf:36)

Dans les versets Coraniques, deux particularités des peuples ayant été anéantis sont mises en avant; la première est qu'ils étaient 'bien plus forts en pouvoir'. Ceci indique que ces communautés avaient établi des systèmes militaro-bureaucratiques disciplinés et puissants, et qu'un pouvoir totalitaire avait été imposé par la force sur tout un territoire. Le second point à souligner est que ces communautés avaient bâti de grandes cités se distinguant par leur architecture audacieuse.

Il est important de noter que ces deux caractéristiques se retrouvent bien dans la civilisation actuelle, qui a élaboré une culture mondiale par le biais de la technologie et de la science, et qui a fondé des états centralisés et d'énormes cités, tout en ignorant ou en rejetant Allah, oubliant que toutes ces réalisations étonnantes n'ont été possibles que par Son Pouvoir. Mais, comme il est souligné dans les versets, ces civilisations n'ont pas pu échapper à la destruction, du fait même qu'en premier lieu elles rejetaient Allah. La fin de la civilisation contemporaine ne sera pas différente, si la même attitude négatrice subsiste.

Un nombre considérable de destructions de civilisations perverties, dont certaines ont été rapportées dans le Coran, ont trouvé confirmation par l'intermédiaire de recherches archéologiques à l'époque moderne. Ces découvertes, qui prouvent définitivement que les incidents cités dans le Coran se sont bel et bien produits, sont pour nous autant d'avertissements, et Allah nous dit dans Son Livre qu'il est nécessaire de parcourir la terre et de voir quelle a été la fin de ceux qui ont vécu avant nous:

"Nous n'avons envoyé avant toi que des hommes originaires des cités, à qui Nous avons fait des révélations. N'ont-ils pas parcouru la terre et considéré quelle fut la fin de ceux qui ont vécu avant eux? La demeure de l'Au-Delà est assurément meilleure pour ceux qui craignent Allah. Ne raisonnerez-vous donc pas?

Quand les Messagers faillirent perdre espoir et que leurs disciples eurent pensé qu'ils étaient dupés, voilà que vint à eux Notre secours. Et furent sauvés ceux que Nous avons voulu sauver. Mais Notre rigueur ne saurait être détournée des malfaisants.

Dans leurs récits il y a certes une leçon pour les gens doués d'intelligence. Ce Coran n'est pas un récit fabriqué. C'est au contraire la confirmation de ce qui existait déjà avant lui, un exposé de toute chose, un guide et une miséricorde pour des gens qui croient" (Surah Yusuf:109-111)

En effet, il y a dans les récits sur les communautés passées des exemples pour les gens doués de compréhension. Ayant péri pour s'être rebellées contre Allah et pour avoir rejeté Ses commandements, ces communautés nous révèlent à quel point les êtres humains sont faibles et impuissants vis-à-vis d'Allah. Dans les pages qui vont suivre, nous examinerons ces exemples selon un ordre chronologique.

Répondre à ce message

×